Source : Pixabay

Le jour où je suis devenue “entrepreneure”

Cet écrit mûrit dans ma tête depuis quelques semaines déjà. Depuis 3 semaines exactement. Depuis le jour où nous avons reçu le Kbis, avec mon nom dessus, dans la rubrique “Gestion, Direction, Administration, Contrôle, Associés ou Membres”, sous-rubrique “Directeur Général ”.

Directrice Générale”, c’est la face cachée de l’iceberg. Le côté émergé, c’est “associée”. Quelque part, ça claque. Associée à 10%. C’est un peu moins brillant. Mais peu importe. C’est écrit quelque part, c’est officiel, que cette société, c’est aussi un bout de moi.

Un bout de moi”, sur le papier. Mais en réalité, c’est beaucoup de moi. C’est mon temps, mes idées, mes réflexions, ma vision, mon énergie. Beaucoup de choses non mesurables, non valorisées, non rémunérées. Mais peu importe. C’est mon expérience, et je participe à une aventure.

Et puis, il y a cette petite voix dans ma tête qui me dit “pourquoi pas moi ? Cette petite voix fait écho à de nombreuses autres, bien réelles celle-là, qui me disent “pourquoi pas toi?”. Il y a quelques mois, une femme de réseau, qui entreprend dans de nombreux domaines et que j’admire beaucoup, me disait :

“Quand je vous regarde, je me revois quand j’étais jeune. Je me suis toujours dit que je serai une bonne n°2. Jusqu’au jour où j’ai eu le courage de devenir n°1”.

Entreprendre, c’est un état d’esprit. Et aujourd’hui, je me dis que quelle que soit la suite de l’aventure que je suis en train de vivre aujourd’hui, demain, je vivrai mon aventure

Je suis devenue entrepreneure.

One clap, two clap, three clap, forty?

By clapping more or less, you can signal to us which stories really stand out.