Malheureusement tu n’es ni le premier ni le dernier jaloux de monsieur Aberkane.
Chris Molina
32

Malheureusement non, Idriss Aberkane ne prétend pas “juste” faire de la vulgarisation. Il se présente systématiquement comme “chercheur”, ou “enseignant chercheur” (voire “professeur à Central Supélec”), alors que tout ça est faux et ne sert qu’à lui donner une crédibilité de façade pour développer ses “théories” (qui ne sont que ses opinions et n’ont rien de scientifique).

Par ailleurs, le fait d’avoir 3 doctorats ne garantie rien (les Bogdanov et l’astrologue Elisabeth Teissier ont aussi une thèse). De plus, dans le cas de M. Aberkane on peut voir facilement en allant faire un tour sur le dépôt des thèses (http://theses.fr/183588231#auteurSoutenue) que là encore il présente son CV de façon trompeuse :

M. Aberkane a une thèse de “littérature générale et comparée” et une thèse de “sciences de gestion”, il n’est nulle part question d’une thèse en “neurosciences cognitives”…

De plus, certains des membres du jury (c’est-à-dire les scientifiques chargés d’évaluer la qualité d’une thèse) se retrouvent dans les deux thèses, alors qu’elles sont censées être sur des sujets différents (et qu’il serait donc normal d’y trouver des spécialistes de domaines différents). Plus étonnant encore, le président du jury de la thèse de littérature comparée est un professeur d’informatique…

Ainsi, si M. Aberkane veut être jugé uniquement sur ce qu’il dit, et non pas sur ce qu’il est, il faudrait qu’il commence par se présenter honnêtement, plutôt que de chercher à distordre frauduleusement l’image qu’il renvoie de lui.

One clap, two clap, three clap, forty?

By clapping more or less, you can signal to us which stories really stand out.