Covid-19 : comment la visioconférence peut changer les relations avec les collègues

Photo de Andrea Piacquadio sur Pexels.com

Pour des millions de travailleurs, la visioconférence sur Zoom, Skype, Teams (etc.) est depuis plusieurs semaines le principal moyen d’échanger avec les collègues de travail. C’est dorénavant de chez soi et souvent sur une table de cuisine ou sur un canapé que les rendez-vous professionnels s’organisent, invitant ainsi les collègues à entrer dans notre domicile.

Les enfants turbulents, l’appartement désordonné, l’animal de compagnie désobéissant, etc. Tout ce qui est habituellement caché est davantage visible et cela change probablement la relation que certains d’entre nous entretiennent avec leurs collègues de travail.

Le dispositif symbolique séparant la vie privée et le travail est remis en question

L’organisation classique du travail repose sur une séparation claire entre la vie privée et le travail. Même lorsque nous parlons d’équilibre entre la vie professionnelle et la vie privée, nous parlons principalement du temps que nous consacrons au travail, du temps que nous consacrons à notre vie privée et de la manière de parvenir à un compromis satisfaisant entre les deux.

Et si notre vie privée rencontre notre vie professionnelle, ce n’est que pour certaines activités cérémonielles, comme l’arbre de Noël en entreprise, par exemple. Ainsi, vie privée et vie professionnelles sont le plus souvent séparées et leurs rares rencontres sont strictement planifiées et encadrées.

Avec la visioconférence, les différences entre les supérieurs ou les subordonnés ne sont plus aussi évidentes.

En allouant un espace spécifique au travail, c’est-à-dire des bureaux souvent situés loin du domicile et un temps de travail précis, cette séparation permet de créer un environnement social indépendant de la vie privée, avec sa propre esthétique, hiérarchie, langue, etc. Les intitulés des postes, la taille du bureau, le mobilier, la tenue définissent les environnements professionnels et sont souvent très différents de ceux rencontrés dans la vie privée.

En cela, l’environnement professionnel n’est pas seulement conçu pour rendre le travail efficace, il est également un dispositif symbolique dans lequel la ligne hiérarchique et les différents statuts entre les travailleurs peuvent se manifester.

Cependant, les réunions en ligne depuis son domicile remettent en question ce dispositif symbolique conçu, en partie, pour séparer le travail et la vie privée. Coincé à la maison face à son ordinateur, il n’y a souvent, ni bureau, ni tenue vestimentaire particulière pour distinguer certaines personnes des autres. Avec la visioconférence, les différences entre les supérieurs ou les subordonnés ne sont plus aussi évidentes.

De ce fait, la mise en scène traditionnelle de la vie professionnelle est en train de disparaître et peut même sembler un peu ridicule en ces temps de crise. Alors que les gens essaient de sauver leur entreprise et leur emploi en travaillant à domicile, les intitulés de poste pompeux et la couteuse location des bureaux peuvent bien sembler inutiles à présent.

Le travail et la vie privée sont plus liés que jamais durant cette crise

En obligeant les gens à travailler à domicile, la séparation entre le travail et la vie quasiment impossible à maintenir, et particulièrement pendant cette période de confinement. Contraintes de jongler avec les devoirs des enfants, le déjeuner à préparer et le rapport à rédiger, de nombreuses personnes sont dans l’obligation de réorganiser leur travail et leur vie privée, non pas en les séparant à nouveaux, mais souvent en trouvant un moyen de les articuler.

Cela peut conduire à la définition de nouvelles règles informelles au travail. Par exemple, nourrir un bébé peut maintenant être une excuse pleinement acceptée pour quitter prématurément une réunion en ligne.

Bien sûr, le travail et la vie privée n’ont jamais été complètement séparés. Les préoccupations personnelles influencent d’une façon ou d’une autre notre travail et nos relations avec nos collègues ; tandis que les tensions, les succès et les échecs rencontrés au travail jouent un rôle dans notre vie privée. De plus, les choix de carrière sont souvent influencés par les relations familiales et les expériences personnelles ; autant que la carrière professionnelle influence la personne que nous sommes dans la vie privée.

Paradoxalement, la visioconférence nous éloigne physiquement de nos collègues, mais peut nous rapprocher d’eux, car elle nous donne accès à une partie de leur vie que nous ignorons souvent.

Par conséquent, cette séparation artificielle a souvent été la source de difficultés pour les personnes, car nous laissons souvent une partie de nous-même à la maison chaque fois que nous allons au travail. Ce qui est valable pour nous l’est aussi pour nos collègues. En séparant le travail et la vie privée, les collègues de travail sont souvent réduits à leur intitulé de poste ou à leurs compétences, ignorant ainsi une partie de leur singularité et de leur richesse.

Paradoxalement, la visioconférence nous éloigne physiquement de nos collègues, mais peut nous rapprocher d’eux également, car elle nous donne accès à une partie de leur vie que nous ignorons souvent. Après plusieurs semaines de confinement, nous pourrions être étonnés de voir combien nos relations avec nos collègues auront changées. Finalement, la visioconférence pourrait même développer, chez certains d’entre nous, plus d’empathie à l’égard de nos collègues.

Cet article est une traduction du post “COVID-19: how videoconferencing can change our relationship with co-workers“, publié sur le site Medium.

I share my views on alternative and new ways of working — Prof in organization studies at Université Côte d’Azur — Surfing and yoga enthusiast!

Get the Medium app

A button that says 'Download on the App Store', and if clicked it will lead you to the iOS App store
A button that says 'Get it on, Google Play', and if clicked it will lead you to the Google Play store