8 questions qu’un UX devrait toujours se poser

Antoine Schuppisser
4 min readMay 28, 2020

Posez-vous les bonnes questions, pour mesurer le succès de l’expérience utilisateur de votre produit ou service.

1. Pourquoi fait-on cela ?

C’est-à-dire quelle problème allez-vous résoudre ?
Quel résultat délivrerez- ?
nous y reviendront plus tard

2. Pour qui on le fait ?

Définir votre audience cible et le type prospects , la création de persona peut s’avérer très utile.

3. Quelle valeur apportons-nous ?

Identifiez les besoins utilisateurs,
Définissez votre Target audience et créez un persona.
Après, à partir de cette cible, vous pouvez mieux comprendre ses besoins et ce qui produit de la valeur, de son point de vue.

Même si cette valeur n’est pas de la valeur dite “réelle” mais de la valeur perçue, cela fonctionnera.

Sous-questions

Comment définir cette valeur ?

Quelle métrique utilisons-nous pour mesurer notre succès ? (ou quelles indicateurs ?)

Les kpi (key performance indicator) sont les metrics (indicateurs ?) que vous utiliserez pour auditer les résultats de cette valeur délivrée à vos prospects.Comment définir la valeur apporté à l’utilisateur final ?
Quelle métriques utilisons-nous pour mesurer notre succès ?

4. Quelle est votre définition du succès ?

Avant de construire votre produit (app , website, software, …) et en restant réaliste, qu’est ce qu’on fait pour se rapprocher du succès ?

Pour arriver au succès il faut déjà en définir le succès
Que faite-vous de B2B , du B2C, B2E ? Si vous bloquez revenez à la question 6.

5. Qu’est-ce qui vaut vraiment la peine d’être réalisé ?

Ici un petit graphique dessiné juste pour vous .
Une image vaut tous les discours du monde
Comme un bon prototype vaut toute les réunion (inutiles) du monde

Dans l’exemple suivant, j’ai appliqué la matrice à un site de dropshipping, que j’ai mis en place récemment.

Je me rends vite compte que trouver un best-seller qui colle avec le marché ou optimiser ma pub Facebook est beaucoup plus rentable que créer le design de ma template woocommerce…

6. Qu’est-ce qu’on essaye de créer ici (et pourquoi) ?

Le schéma explique bien ici les différentes perceptions de tous les acteurs de la chaîne du deliverable du produit ou service

de gauche à droite en partant du haut:

a. Comment le client exprime son besoin ?
b. Comment les vendeurs comprennent ce besoin ?
c. Comment le cahier des charges est décrit ?
d. Comment les designers propose le/les solution(s) ?
e. Comment les développeurs mettre en œuvre cette solution ?
f. finalement après expérience le client avait-il vraiment besoin ?

la manière de visualiser un problème n’est pas la même pour un ceo, un manager ou un designer.

La réalité objective de la Science ne sont que bien peu de chose comparé à la puissance de pouvoir de la perception humaine. Et cela en bien comme en mal!

7. Et Scrum là-dedans ?

Je vois souvent dans un sprint scrum on abandonnera le superflus comme la documentation par exemple

Grave erreur Scrum ne veut pas dire plus de documentations.
Cela veut dire moins de documentations , plus pertinentes et de meilleures qualités

8. Ok, on a parlé de la valeur côté utilisateur, qu’en est-il de la valeur du côté business ?

L’UX n’est pas uniquement l’étude des comportements utilisateurs

C’est le compromis entre l’intérêt de l’utilisateur et celui du business arbitré le plus souvent par une interface graphique.

The Trade Off ou le compromis

Définissons d’abord les objectifs du business :

Il me faudrait un autre article pour cela , voici tout de même quelques pistes

• Augmenter le revenu ou réduire les coûts ?
• Comment définir le succès pour le business ?
• Comment allons-nous traquer et mesurer nos résultats ?
• Quels sont les compétiteurs ?

V
oici quelques unes des questions que tout UX devrait se poser, avant de commencer toute études sur l’expérience utilisateur du produit.

Antoine Schuppisser
www.ux-design.be

--

--

Antoine Schuppisser

Digital entrepreneur who had the honor of participating in major digital transformations >>> ux-design.be