Chapitre 3 : Un débat, deux perdants

Le débat présidentiel entre Donald Trump et Hillary Clinton, lundi dernier, a battu un record d’audience. Mais les deux candidats n’ont pas su tirer profit de cette confrontation tant attendue.

Les étudiants d’Irvine, comme une bonne partie de l’Amérique, attendaient avec impatience la première confrontation entre Donald Trump et Hillary Clinton ©A.P.

Bilan décevant pour le premier débat présidentiel : 1h30 de phrases assassines, mais peu de propositions concrètes. « Cela n’a fait que conforter les électeurs dans leur position », assure Ana Duran, trésorière du club démocrate à l’Université d’Irvine, Californie.

Républicains, démocrates ou tout simplement citoyens, environ 150 étudiants se sont rassemblés pour la projection du débat. L’événement a tant de succès que de nombreux étudiants s’assoient à même le sol, fautes de chaises. Ce lundi 26 octobre, 83 millions d’Américains sont devant leur écran. Un record d’audience, qui dépasse les 80,6 millions de téléspectateurs atteint en 1980 lors du débat entre Ronald Reagan et Jimmy Carter.

A 18 heures, l’écran s’allume, et l’audience se calme rapidement. Lester Holt, animateur de la chaine NBC, entre alors en scène. A peine a-t-il annoncé le premier thème, « atteindre la prospérité », que les deux candidats sortent les cadavres des placards.

“Mauvaise expérience”

A entendre Donald Trump, tous les problèmes des Etats-Unis sont imputables à « la secrétaire d’État Hillary Clinton ». « Nous avons besoin de nouvelles routes, de nouveaux aéroports, de nouvelles écoles. Mais nous n’avons pas d’argent, car il a été gaspillé pour toutes vos idées », accuse-t-il. Hillary Clinton l’interrompt : « et peut-être parce que vous n’avez pas payé d’impôts depuis un certain nombre d’années ». Plus le débat avance, plus la tension monte. Attaqué sur l’inexistence de son expérience politique, Trump tacle : « Hillary a de l’expérience, mais une mauvaise expérience ».

Affaire des e-mails d’Hillary, rhétorique sexiste de Trump, manque d’endurance supposée d’Hillary, refus de Donald de publier sa déclaration d’impôts… L’objectif était apparemment de détruire l’autre plutôt que de s’élever. Les candidats Démocrate et Républicain sortent ainsi perdants du débat.. même si Hillary s’est révélée plutôt efficace à ce jeu. Comme lorsqu’elle réplique à Trump, qui lui reproche d’être restée chez elle avant le débat : « Donald vient juste de me critiquer pour avoir préparé ce débat, et oui c’est ce que j’ai fait. Et savez-vous ce à quoi je me suis aussi préparée ? Je me suis préparée à être présidente ». Ovation dans la salle comme dans le public sur le plateau.

« Vous savez ce à quoi je me suis aussi préparée ? Je me suis préparée à être présidente »

La candidate démocrate a également su prouver son sang-froid. Alors que Donald Trump criait, à bout de nerfs, elle a gardé son calme, arborant un sourire satisfait. Ce qui explique peut-être les résultats de la dernière enquête de CNN : 62% des électeurs qui ont vu le débat pensent qu’Hillary l’a gagné, contre seulement 27% pour son adversaire.

Mais le vent peut encore tourner, avec le débat entre les vice-présidents mardi prochain… Mike Pence (Démocrate) et Tim Kaine (Républicain) sauront-ils relever le niveau ?