Chapitre 4 : Qui sont Mike Pence et Tim Kaine ?

Mardi 4 octobre, Mike Pence et Tim Kaine s’affrontaient en direct lors du premier (et dernier) débat vice-présidentiel. Si les coéquipiers de Donald Trump et Hillary Clinton sont peu médiatisés, ils pourraient pourtant hériter de nombreuses prérogatives.

E n plus de présider le Sénat, le vice-président prend la tête du pays en cas de démission ou de mort du dirigeant en fonction. Un cas de figure qui s’est présenté avec l’assassinat de John F. Kennedy en 1963, ou encore la démission de Richard Nixon en 1974. Si, en théorie, le vice-président n’a pas de fonction exécutive, il influence la direction que prend le pays. Al Gore, vice-président de Bill Clinton, a par exemple joué un rôle clé dans la politique écologique du gouvernement.

Pour savoir ce qu’il adviendra si le vice-président prend le pouvoir dans les années à venir, découvrez davantage ces deux personnages clés.

Mike Pence, chrétien et conservateur

En direct du débat vice-présidentiel, le 4 octobre, Mike Pence prône “une réforme du système d’immigration” afin de “sécuriser les frontières” des Etats-Unis. ©A.P.

Le colistier de Donald Trump est élevé dans une famille puritaine de l’Etat d’Indiana avant de suivre des études de droit. Dans sa jeunesse, il se définit… comme démocrate. Puis Ronald Reagan “l’inspire à devenir républicain”. Après avoir perdu deux fois les élections pour le Congrès, il en devient membre en 2000. Mike Pence y siègera 12 ans. “Je suis un chrétien, un conservateur et un républicain — dans cet ordre”, devient son leitmotiv.

En 2000, il déclare que “l’homosexualité est incompatible avec le service militaire car la présence d’homosexuels dans les rangs affaiblit la cohésion. Il a récemment soutenu une loi qui oblige à enterrer ou incinérer le tissu foetal après un avortement. Mike Pence est également pro-armes, et a porté en 2014 un projet de loi visant à autoriser le port d’armes dans un véhicule en milieu scolaire.

Ultra libéral, le gouverneur d’Indiana a baissé les taxes sur les sociétés et les personnes. En 2007, alors membre du Congrès, il vote contre l’augmentation du salaire minimum de 5,15$ à 7,25$.

Mike Pence, qui doit régulièrement s’excuser pour les propos outranciers de Donald Trump, ne partage pas toutes les idées de son candidat. Il s’est notamment prononcé contre l’interdiction des musulmans sur le territoire américain. Il partage cependant l’idée de Donald Trump de construire un mur à la frontière mexicaine.

Le conservateur est également d’avis que le réchauffement climatique “n’est pas principalement causé par l’activité humaine”. Fervent supporteur de l’industrie du charbon, il a envoyé en 2015 une lettre à Barack Obama pour dénoncer son “Clean Power Plan” et le prévenir que l’Etat d’Indiana ne s’y plierait pas.

Tim Kaine, pourfendeur du second amendement

En réponse à la position anti-avortement de Mike Pence, Tim Kaine a déclaré “faire confiance aux femmes et à leur choix à propos de leur grossesse”. ©A.P.

Tim Kaine voit le jour dans le Minnesota en 1958. Il va lui aussi étudier le droit, après avoir été diplômé de l’université d’Harvard. Egalement chrétien pratiquant, il va à la messe tous les dimanches avec sa femme et ses trois enfants. Les similarités entre le colistier d’Hillary Clinton et son concurrent s’arrêtent là.

Sénateur de l’Etat de Virginie, Tim Kaine milite pour la régulation du port d’armes. Il participe à la création de la loi “Project Exile”, qui vise à réduire la violence armée. Membre du Sénat depuis 2012, il oppose son véto à un projet de loi qui aurait permis le port d’armes dissimulées dans des établissements vendant de l’alcool.

Au niveau sociétal, il prône “l’égalité pour tous, peu importe d’où ils viennent, de leur revenu, de leur apparence ou de qui ils aiment”. Il est notamment en faveur du mariage homosexuel. Après avoir passé plusieurs mois au Honduras pour un projet humanitaire chrétien, il parle couramment espagnol. Un avantage non négligeable pour gagner les voix de la communauté hispanique.

Gouverneur de l’Etat de Virginie entre 2006 et 2010, il crée une commission sur le changement climatique. Il est cependant très peu populaire auprès des protecteurs de l’environnement, qui le critiquent pour son soutien du forage offshore. Le démocrate est par ailleurs controversé dans son propre camp. Son refus de réguler le secteur bancaire fait notamment polémique. Après s’être prononcé en faveur du partenariat transpacifique (TPP), il est revenu sur sa position depuis qu’il concours avec Hillary Clinton.

Tim Kaine est ainsi moins populaire parmi les démocrates que Mike Pence chez les républicains. Un sondage mené par Politico après le débat vice-présidentiel révèle que 22% des républicains choisissent Mike Pence comme candidat pour 2020. Il est ainsi en première position, devant Donald Trump. Tim Kaine reçoit quand à lui le soutien de 16% des démocrates, qui lui préfèrent la sénatrice du Massachusetts Elizabeth Warren.