Pourquoi le film Moonlight, c’est de la bombe ?

Moonlight (2017)

La réputation de ce film n’est plus à faire…mais puisque vous voulez quelques raisons de le mater.. les voici :

1/ Il a déjà remporté 3 oscars et un Golden Globe !

C’est historique, le film balance la sauce direct : Meilleur film, meilleur scénario et meilleur second rôle masculin pour Mahershala Ali (les fans de House of Cards le reconnaîtront). Généralement, quand on part avec cette base, c’est plutôt bon signe. Dans ta vie sociale, soit tu fais semblant d’avoir vu des films, soit tu les mates (et ça c’est mieux).

2/ Harcèlement, drogue, misère et homosexualité refoulée, ça vend du rêve…

On est d’accord, ça rebute un peu ce slogan de bas étage. Vous vous dîtes que le réalisateur a perdu un gros défi avec ses potes bourrés et qu’il a essayé de caser tout ce qu’il pouvait dans son long métrage. N’ayez pas peur, laissez-vous tenter par cette histoire assez unique dans son genre qui aborde plusieurs thématiques de manière frontale tout en évitant la surenchère de pathos et ça, c’est rare quand même.

3/ Des personnages de dealers de drogue plus complexes que d’habitude !

Les amerloques nous fascinent par les grands écarts qu’ils peuvent opérer entre leur puritanisme outrancier et les productions audiovisuelles qu’ils pondent. Là, ils sont parvenus à nous faire entrer dans l’univers de la drogue tout en rendant aux personnages qui font vivre ce trafic, une humanité confondante. C’est beau, c’est précieux, bravo les ricains.

4/ Brad Pitt (qui ne sponsorise pas de la merde) est l’un des producteurs

Le beau gosse est parfois derrière certains films ambitieux. 12 Years a Slave par exemple, le film aux trois oscars, vous vous souvenez ? Et oui, on ne le sait pas forcément mais le Brad (a priori de nouveau célibataire) produit beaucoup et de belles choses en plus. Le gars est riche mais réinvestit dans le business du cinoche. T’avais l’air d’avoir deux neurones quand t’as débuté mais tu t’es rattrapé depuis. Bravo mec.

5/ Que des noir.e.s dans un film réalisé par un.e noir.e, en France, t’as rarement vu, cherche pas !

Franchement, on en parle ou pas ? Sérieusement, les productions hexagonales en général ont du mal à investir dans ce qu’on appelle désormais la « diversité ». Heureusement, de nouvelles figures émergentes sortent tout de même (enfin un peu) du sous-bois : Amandine Gay, Alice Diop et le réalisateur Lucien Jean Baptiste en tête !

6/ Deux hommes qui brisent les conventions de leurs milieux pour se kiffer

Le film est construit en trois étapes. Au départ, l’enfant, l’adolescent puis l’adulte. Oui, c’est donc l’histoire d’un enfant qui devient adulte (comme pas mal de gens, c’est vrai). Mais ce qui est beau, fort, intelligent, dément, c’est que pour la première fois, on voit deux noirs, que leur environnement pousse à la virilité imposée et à l’homophobie obligatoire, s’aimer fort. Vers la fin du tabou absolu ? On dit miaou, câlin. Tendresse. Amour, toujours !

T’es encore là ? Fonce au DVD Club, on t’a dit ! #love

Trailer de Moonlight

Pour une sélection plus large de films / séries LGBT ? ou tout simplement vous évader un peu ? C’est par ici !

One clap, two clap, three clap, forty?

By clapping more or less, you can signal to us which stories really stand out.