Une journée avec les doges flamboyants

0.Introduction

L’iphone indiquant 8h40 il était temps de se rendre au B98 pour une journée énigmatique et intrigante. Ne sachant pas trop à quoi nous attendre nous entrâmes dans le “local” ou plutôt une grande pièce au plafond haut laissant la possibilité au cerveau de s’oxygéner sans devoir en sortir. A peine rentré, nous vîmes le spot idéal pour une journée de travail, nous avions trouvés notre QG, il ne restait plus qu’à accrocher une feuille avec le nom de notre groupe pour rendre notre acquisition de table officielle.

Était-ce là le début d’une journée décevante ou au contraire d’un projet qui allait nous enrichir? Vous en saurez plus en lisant ce compte rendu.

La consigne était clair: concevoir une application mobile sur papier. Cela implique de réfléchir à une problématique et de proposer une solution à celle-ci en inventant un concept d’app. Nous avons du réaliser plusieurs exercices dans une limite de temps bien précise. Cette démarche appelée la Design Sprint Methods avait pour but de nous familiariser avec la difficulté de la gestion du temps. Le premier exercice que nous avons du réaliser est d’illustrer ce qu’il faut faire pour obtenir un toast grillé.

  1. Difficultés

Nous avions une grande cohésion de groupe, tout le monde s’entendait à merveille et le courant passait bien. Aucuns de nous n’avait déjà assister ou pris part à des journées de travail de cette envergure dans le sens ou les projets que nous avons du réaliser s’étalaient en général sur une période beaucoup plus longue et nous avions le temps d’y réfléchir sans être autant limité par le temps. Le temps fut une de nos plus grande difficulté, nous avons souvent consacré une grande partie du temps qui nous était donné pour mettre tout le monde d’accord sur une facette de l’application, une feature ou une idée proposée par quelqu’un. Cela résultait en un rush de dernière minute pour réaliser l’exercice même, coucher nos idées sur papier. Si nous étions amené à recommencer, c’est la seule faiblesse à laquelle il faudrait faire attention. Travailler en groupe n’est pas aisé car on passe beaucoup de temps à discuter, à se mettre d’accord et on a pas l’impression que le projet n’avance pas mais c’est indispensable et je pense que tout le monde l’avait compris. Cela nous a prit du temps certes, mais nous avons réussi à nous en sortir.

2.Problématique du quotidien

Pour débuter la conception de notre application, il nous a été demandé de penser à des problématiques du quotidien, on devait cracher notre venin sur tout ce qui nous énervait et qui n’avait pas encore trouvé de solution. Fonctionnant comme une catharsis, cet exercice a été un des plus productifs et je pense que c’est également le cas pour tout les autres groupes, qui n’aime pas cracher sur ce qui l’énerve quand il le peut? Hormis les quelques blagues habituelles de notre groupe, on pouvait retrouver en majorité des problèmes liés au transport (les retards de la SNCB) et des problèmes qui allaient de pair avec notre condition d’étudiant. Un groupe d’idées est ressortit du lot, beaucoup de post-it concernaient les sorties du soir, l’alcool, le prix des bars. En y réfléchissant, bien qu’à Bruxelles les bars prolifèrent, on en connait souvent que trois ou quatre. Il est difficile pour un bar d’amener des gens par des réseaux sociaux comme Facebook ou Twitter. Nous nous disions que la connexion entre le gérant d’un bar et les clients n’était pas assez forte. Il n’était pas facile de communiquer au gens qu’une nouvelle brasserie de bière était en vente ou qu’un événement allait se dérouler. Quand bien même nous voulons découvrir des bars, on se perd dans l’immensité de choix qui nous sont offerts. Il manque quelque chose qui les regroupes et les classes par style de bars. Si je veux boire une bière spéciale appartenant à une brasserie spéciale je veux savoir ou je peux en boire.

3.Le concept d’application

Nous avons appelé notre application Find my bar, l’anglais étant la langue la plus répandue dans le monde, nous voulions que rien qu’en connaissant le nom de l’appli, on sache à quoi elle sert. L’idée était de recenser tout les bars dans une région déterminée de 20km par exemple. L’atout phare de cette application est l’utilisation des critères: ceux-ci permettent à l’utilisateur de faire un choix dans les bars environnants afin de limiter leur nombre et de cibler le type de bars correspondant à l’utilisateur. Cela peut aller du type d’alcool servi, aux prix des consommations ou encore à la présence d’un fumoir. Le but de cette application est également d’avoir connaissance de tous les bars dans un périmètre voulu à l’aide d’une carte. Nous voulions également que les utilisateurs puissent facilement être au courant des événements et des nouveautés de leurs bars préférés. L’application devait être aussi simple pour une personne habitant à Bruxelles depuis 20 ans que pour un touriste qui voudrait juste se trouver un bar sympa pour un soir.

4.Public ciblé

Trois types de personnes ont été choisis pour représenter le public ciblé. En premier lieu nous avons l’étudiant qui veut découvrir de nouveaux bars, être tenu au courant des événements, de l’actualités des bars et des lieux dans lesquels ses amis se rendent. Si un bar fait une happy hour spéciale par exemple, il veut être au courant. Ses fonds étant limités, il veut connaitre les bars qui servent les bières les moins chers dans un rayon bien déterminé. C’est une application permettant d’organiser ses soirées à l’avance ou sur les lieux mêmes. Si quelqu’un nous a parlé d’un bar génial que nous ne connaissons pas, il est très simple de faire une recherche et de voir le profil de celui-ci.

Le deuxième type de public visé est le touriste ou l’étudiant en erasmus. Comment s’y retrouver dans une ville autant remplie, autant vivante? Si la personne arrive dans la ville pour la première fois de sa vie et veut connaitre une sélection des bars les plus branchés de Bruxelles, c’est possible via l’onglet Playlist, dans lequel on peut enregistrer des playlists de bars que des gens ont crées.

Le troisième type de public est le père de famille. Lorsqu’il veut retrouver ses collègues ou ses amis et se détendre une soirée sans préoccupation. Il veut savoir quels sont les bars préférés de ses connaissances, il veut être tenu au courant des nouveautés de ses bars favoris.

5. Étapes de conception de l’application

Après avoir énuméré nos problèmes quotidiens et trouvé une solution à ses problèmes, nous nous sommes mit réellement à la conception de l’application. Premièrement, nous avons citer toutes des fonctionnalités qui pourrait être contenues dans notre application, nous les avons rassemblées et avons évalués lesquelles étaient les plus pertinentes. Il fallait bien faire attention à ce qu’on ne s’éloigne pas trop du but premier de notre projet. En effet, nous n’avions qu’une journée pour développer nos idées et il n’était pas aisé de coucher sur papier toutes les idées qui nous passaient par la tête. Nous avons du faire des choix et laisser tomber certaines facette de l’application.

Ensuite nous avons réalisé le design de l’application. Limité par le temps, nous devions individuellement dessiné toutes les illustrations qui allaient composer l’app. L’écran d’accueil, les onglets, les sous-menus, le logo: tout y passait. Une fois le chrono terminé, nous montrions nos résultat au reste du groupe et nous discutions des idées intéressantes de chacun. Dans notre cas nous avons beaucoup discuté de la fonction Swipe, nous avions peur d’abuser de cette fonction car il fallait avant tout que l’utilisateur comprenne sans qu’on lui explique, comment utiliser Find my bar. Cet exercice a été réalisé trois fois de suite afin de perfectionner nos designs et de confronter notre vision à celle des autres.

Nous devions également réalisé un mindmap avec les fonctionnalités générales. Nous en avions quatre: la carte, la liste des bars, le fil d’actualité et l’onglet social. De plus nous voulions que la fonction recherche soit séparée de ces quatre parties. Nous avons opté pour une barre de recherche sur le flan supérieur de l’écran ainsi que quatre boutons dans le bas de l’écran.

Le fil d’actualité permettait aux bars ou lieux référencés dans notre appli à communiquer avec les utilisateurs. Deux sous-onglets seraient présent: l’onglet Hot et l’onglet Favoris. Le premier mettrait en avant les post ayant le plus de likes et le second se concentrerait sur l’actu des bars étiquetés comme Favoris par l’utilisateur.

L’onglet bars contiendrait lui aussi 2 parties: l’onglet bars qui liste tout les bars dans un rayon déterminé ainsi que la possibilité d’éditer les critères de sélection à l’aide d’une barre critère qui peut être “swipée”, l’onglet Playlist contient toutes les playlists enregistré par l’utilisateur (“Mes bars favoris”, “Les bars sans madame pipi”, “Les bars de mon amis Jojo”). Certaines de ces playlists seraient déjà présentes de base dans l’application et pourraient être éditées par la suite.

L’onglet carte contiendrait une carte basique des environs dans laquelle on voit tout les bars dans un périmètre adaptable. Il serait possible en étant sur le profil d’un bar de se retrouver sur la carte avec une destination, le bar en question. Deux onglets seraient disponibles: l’onglet “bars” qui montrent les bars et l’onglet “je veux rentrer” qui montrent les points collectos et taxis les plus près.

L’onglet social contiendrait le profil de l’utilisateur avec la possibilité de se créer un compte ou pas: nous voulions que quiconque puisse utiliser notre application sans devoir d’enregistrer. Certaines fonctions ne seraient effectivement pas disponibles mais c’est à l’utilisateur de décider si oui ou non il va plus loin de l’application, si il veut juste la tester ou si il compte l’utiliser à long terme. Il serait aussi possible d’accéder aux réglages via cet onglet. (A inclure, le reste des fonctionnalités dans social je m’en souviens plus)

Au final, nous devions mettre au propre toutes nos illustrations de sorte qu’on puisse faire un test de l’application comme si elle existait réellement. Nous devions inventer trois missions qu’une personne extérieure devait exécutée.

6. Conclusion

Bien que cette journée fut épuisante, tout le monde dans notre groupe était très fier de notre réalisation finale et du travail collectifs et productifs produit par les doges flamboyants. Chacun y a trouvé son compte et nous avons réussi à surmonter toutes les épreuves, les difficultés qui s’opposaient à nous. Nous avons expérimenter la difficultés de travailler en groupe et de discuter, trouver des compromis. Nous avons pris conscience des étapes qui caractérise le développement d’un concept. Une des valeurs qui a été enrichissante est la remise en question de nos propres idées: quand le groupe entier n’est pas d’accord avec quelqu’un il faut que celui-ci se remette en question et se demande si son idée vaut vraiment le coup.

Nous espérons que ce rapport à réussi à illustrer une journée spéciale dans la vie d’un étudiant infographiste.

Les doges flamboyants