Ça suffit !

Juste pour dire que l’on aime ce théâtre

Il y a un moment ou plus beaucoup d’arguments impactent les décisions publiques. Juste pour dire que l’on aime ce théâtre, ces équipes et qu’un lieu comme celui qui ferme, dans ces conditions, c’est à pleurer.

Je vous écris pour vous dire que j’ai été très fière d’avoir présenté mon spectacle pour le JTN aux cotés de vos projets à tous et que je regrette de ne pas avoir pu voir davantage de spectacles.
Je vous écris aussi pour vous dire que bien que la grève de la Cité Internationale ait été levée, le théâtre reste très en péril. Je pense par ailleurs que la grève n’est pas une solution viable pour les luttes d’artistes. La grève est censée être un moyen de pression. Quand un employé ne fait pas tourner l’entreprise de son patron ça a du sens mais ici, entre artistes, nous devenons fous et nous nous menaçons les uns les autres dépités d’être à court de solutions.
Ce mail est un peu maladroit, je ne l’ai pas écrit par avance mais je souhaitais juste que ce qui arrive au TCI ne soit pas une tempête à laquelle nous avons échappé mais un soutien possible dans la durée.
Je pense que ce dont nous avons besoin absolument c’est de solidarité. Aussi je propose de communiquer un maximum sur les difficultés actuelle du TCI et de partager la pétition le plus possible. Je propose également de dire un mot pour ce théatre et ceux que nous connaissons qui subissent ce genre d’abandon ministériel, au début de chaque spectacle que nous jouerons. Je n’ai pas de vocation militante ni de sentiment nostalgique des grèves de lycée contre le CPE, j’ai juste constaté depuis deux ans une dizaine de théâtres et festivals qui ont fermés autour de moi, et je réalise que l’aide à la jeune création devient ridicule si en parallèle les lieux de la création disparaissent.
Voilà, je propose de dire un mot après les représentations auxquelles nous participerons prochainement, que chacun se sente libre de modifier ce message, encourager le mouvement, en parler, ou juste, au moins, se sentir concerné.
“ Aujourd’hui, dans toute la France, de nombreux lieux de création sont mis en péril par une politique culturelle désastreuse. Le Théâtre de la Cité Internationale pâtit entre autres de cette politique et lutte sans directeur depuis plus d’un an et demi. L’équipe lutte sans céder à la grève qui pénaliserait les artistes, et garde donc le choix de la fraternité malgré l’épuisement et le découragement. Le théâtre est la rencontre d’un lieu, d’un spectacle et d’un public. Si un de ces représentants manque, le théâtre ne peut pas avoir lieu. C’est pourquoi je vous invite à vous renseigner sur les menaces qui pèsent sur le Théâtre de la Cité Internationale, à signer la pétition que vous trouverez en ligne et surtout, à fréquenter encore et toujours les lieux de la création. Pour les garder vivants.”
Je ne sais pas trop si tout ça est une bonne idée mais je n’en ai pas d’autres pour le moment.
Bonne fin de semaine
A bientôt
Marion Pellissier

www.artishoc.com

Show your support

Clapping shows how much you appreciated artishoc’s story.