Le petit guide pratique de la délivrabilité

La délivrabilité: qu’est-ce que c’est ?

La “Délivrabilité”, c’est le terme générique sous lequel sont regroupés tous les problèmes empêchant un email de parvenir à son destinataire.

Un email sur six n’atteint pas la boîte de réception.

Les raisons :

  1. l’email est qualifié en hardbounce : Rejet permanent
    Un rejet permanent a lieu lorsqu’un email est retourné à l’expéditeur à cause d’une erreur d’envoi permanente : une faute de frappe dans l’adresse du destinataire, ou encore l’abonné a renseigné une adresse email temporaire
  2. l’email est qualifié en soft bounce : Rejet temporaire
    Un rejet temporaire a lieu lorsqu’un email est retourné à l’expéditeur en raison de problèmes d’envoi temporaires. Par exemple lorsque la boîte de réception du destinataire est saturée, que le serveur de réception est en panne ou que le message est trop volumineux.
  3. Filtres antispam
    De nombreuses vérifications sont effectuées lorsqu’un email parvient au serveur de réception de votre destinataire. 
    En effet, les FAI (Gmail, Yahoo, AOL, par exemple) disposent de filtres qui bloquent les spams ou les emails malveillants.

Quelles sont les bonnes pratiques ?

1. Nettoyez votre base de données !

Une base de donnée à propre et à jour est un travail sur la durée.

Vos contacts doivent être :
- Optin (ayant acceptés de recevoir vos communications)
- Unique (pas de doublons)
- Normalisée (homogénéisez l’intégration des informations)

2. Utilisez une adresse mail et un nom d’expéditeur valide

Votre nom d’expéditeur et votre adresse email doivent être cohérents avec votre nom de domaine et ne doit pas changer entre les envois.
Par exemple : 
Email : contact@votrestructure.com
Nom : votrestructure

3. Soignez votre Objet !

  • Évitez les mots utilisés comme « gagner », « gratuit », « shopping », « promotion », etc…
  • Oubliez les MAJUSCULES, sauf s’il s’agit de la première lettre.
  • N’abusez pas des caractères spéciaux (€…) ou de la ponctuation (!!!, etc.)
  • Soyez originaux et personnels ! : “Newsletter d’avril” aura un taux d’ouverture moindre, par rapport à “Martin, venez découvrir notre dernière création”

4. Ciblez vos envois

Cibler vos envois est indispensable à l’entretien de votre base de donnée.
Vous souhaitez faire une relance sur un événement à venir ?
Il est fortement recommandé de cibler uniquement les personnes qui ont eu un intérêt avec votre premier message (l’ensemble des contacts ayant ouvert l’email par exemple).
Si plusieurs envois ne sont pas ouverts par un contact, les prochains arriveront directement en SPAM.

5. Ratio texte/images et lien de désinscription

Le contenu de votre email doit respecter certains points indispensables :

  • Le ratio texte/image doit être de 60% de texte et 40% d’images.
  • Bien penser au lien de désinscription
  • Eviter le terme “cliquez ici”

6. Envoyez au bon moment !

Vous êtes professionnel du spectacles ? Envoyer le mardi ou le jeudi à 15h !
Beaucoup d’études ont été faites à ce sujet.

7. Analysez les résultats !

L’A/B testing est une pratique coutante en marketing.

  • Tester un objet sur la première moitié de la base et un autre sur la seconde.
  • Tester d’envoyer votre newsletter mensuelle le jeudi à 16h, puis le mois suivant, le jeudi à 11h30.

Il faut bien veiller à ne tester qu’un seul paramètre à la fois, pour ne pas perturber les résultats.

8. Et le responsive design ?

40% des emails sont ouverts sur smartphone.
Votre email doit être compatible mobile. Les nouveaux outils de création d’email sont maintenant tous pensés pour le responsive design.


One clap, two clap, three clap, forty?

By clapping more or less, you can signal to us which stories really stand out.