Zut, je pensais bêtement que coder tous les jours depuis 15 ans (sans compter les meetups, les…
Jean-Baptiste Dusseaut
1

Fais pas ton vexé : j’ai le même profil que le tiens. En fait quelque part je suis ta Lune noire, ton côté obscur complémentaire qui “augmente sa valeur sur le marché” à coups de mots-clés très spécialisés…

Et dans mon monde à moi, le dernier truc à faire quand on débarque chez un client c’est de lui expliquer son vrai problème. En tant que professionnel, je mets en avant ma capacité à entrer très rapidement dans n’importe quelle base de code, parce que j’ai passé l’âge de pleurnicher sur du code “pourri”. Il tirera seul comme un grand les leçons de ses expériences, je suis pas là pour lui enseigner la vie mais l’aider à se sortir d’une impasse pas .

Mais le fond du sujet est ailleurs : comment sais-tu que tu es un “bon développeur expérimenté” ? Sur la base de quoi ? Parce que tu dois forcément l’être pour guider ainsi les “pisse code” et autres experts locaux dont la “valeur sur le marché est imperceptible” ? Tu débarques réellement dans une nouvelle équipe dans une “posture du développeur expérimenté” qui regarde ainsi ses collègues ? Et que penseras-tu de cette posture dans 15 ans de plus ?

“La posture du développeur expérimenté est souvent prise, parfois à raison, parfois à tort, comme de l’arrogance”. Si c’est souvent, c’est quand même un peu bizarre non ?

One clap, two clap, three clap, forty?

By clapping more or less, you can signal to us which stories really stand out.