Religion

Photo par Jon Ottosson.

Ce week-end, c’est Pâques ! Au-delà de 4 jours de repos, Pâques est avant tout une fête religieuse. Un bon prétexte pour ce billet consacré aux religions.

Je m’excuse par avance pour mes propos qui pourraient suggérer de l’irrespect envers certaines religions. Il s’agit d’un avis personnel, représentant mon état d’esprit à la date de publication de cet article, et n’étant basé sur rien d’autre que mon ressenti.

L’histoire

Les principales religions ne datent pas d’hier.

Il y a des centaines d’années, il y avait très peu d’informations. La seule vision du monde qui était accessible était celle offerte par la religion.

L’église étant gratuite, et les études longtemps réservées aux milieux aisés, on peut facilement imagine que, sans aucune alternative, la religion était le seul prisme pour comprendre le monde.

Les principales religions sont à la fois le plus grand coup marketing, le plus grand lobby, et le plus gros monopole qu’ait connu l’histoire.

Le lent déclin des religions, surtout dans nos sociétés occidentales, s’explique à mon avis par les sciences, mais surtout l’accès à l’information.

Croire en quelque chose

Autant, je peux être assez critique envers les religions, mais je pense qu’il est important de croire en quelque chose.

Il y a quelques années, j’écrivais dans mes notes que n’importe quelle passion devrait être considérée de la même façon qu’une religion : Superman pourrait être un dieu, Luke Skywalker un messie, Harry Potter une bible, les chansons de Brel des prières… Je pensais qu’être geek était une religion aussi valide qu’une autre. Et que ça devait être le cas pour beaucoup d’autres choses.

Je pensais que dans le futur, certains voudraient croire en Dieu, d’autre préfèreront Batman, et que ça serait complètement normal.

J’ai en partie changé d’avis.

Je pense que notre société se dirige vers quelque chose qui ressemble à ça. On est libre de choisir ses idoles, de choisir ses valeurs.

Contrairement à ce carcan qu’imposent les religions, ma société idéale sera peuplée de gens qui savent extraire le bon de chaque chose. Les textes fondateurs des grandes religions (je ne les ai pas lus) eux-mêmes seraient considérés comme un tas d’information, mélange de bons conseils et propos ridicules.

Malgré ça, je pense que croire aveuglément en quelque chose, qu’être ignorant, nous rend plus heureux. Mais c’est encore une autre histoire.

Apprendre à connaître

Comme pour tout domaine, la diversité à du bon, mais elle est difficile à accepter pour une société qui n’est pas prête.

Les religions ont été imposées pendant des milliers d’années. C’est encore le cas, officiellement ou non, dans beaucoup d’endroits.

Bien qu’issu d’une famille très catholique, je suis définitivement plus attiré par le bouddhisme et le shintoïsme. Même si pour être honnête, je n’y connais pas grand-chose, les grandes valeurs qui s’en dégagent semblent plus me convenir.

Je pense que le monde se porterait beaucoup mieux si les religions étaient perçues comme un choix. S’il fallait toutes les étudier un petit peu avant de se proclamer chrétien ou musulman. Si les parents n’imposaient pas à leurs enfants de suivre la même voix que la leur.

Les religions auraient bien besoin d’une réforme. Malheureusement, tant que l’accès à l’information est inégal, elle n’aura pas lieu.

Je suis assez content d’avoir enfin publié un article sur la religion. C’est quelque chose que je voulais faire depuis des années.

Edit du 01/04/2016 : Ça m’a faire sourire d’entendre ça.


Originally published at axelrock.fr on March 24, 2016.