Une astuce pour l’anglais

J’avais le choix entre un drapeau ou cette photo de Rob Bye. J’ai évité le cliché.

On me dit souvent que j’ai un très bon niveau d’anglais… pour un français.

J’imagine que techniquement, c’est vrai. Comme tout le monde, j’ai eu ces conseils :

  • Regarder des films et des séries en VOST
  • Lire en anglais
  • Voyager

Je l’ai fait. Mais je ne suis pas le seul. C’est très courant aujourd’hui de faire tout ça. Donc pourquoi les gens ont l’impression que j’ai un bon niveau d’anglais ?

J’ai remarqué que les Français ont tendance à se bloquer par absence de vocabulaire, plus que d’autres nationalités.

Mon conseil

Et il y a très bon moyen de contourner ça à l’oral : la paraphrase et les questions.

Si vous oubliez comment on dit “coiffeur” par exemple, vous pouvez dire :

the guy who cuts hairs

La plupart du temps, ça passe crème. Mais vous pouvez aussi impliquer votre interlocuteur, en lui demandant (explicitement ou non) de vous aider à trouver le mot manquant.

Récemment, impossible de me souvenir du mot “tire-bouchon”.

Do you have a … a thing to open a bottle of wine?
A corkscrew?
Yes, that’s it! Do you have a corkscrew?

Avec quelques mots de base, c’est très facile d’improviser une question. Ajoutez de la gestuelle pour vous faire encore mieux comprendre.

C’est un bon moyen d’apprendre ces mots qui nous font défaut.

J’applique tout le temps cette méthode, c’est devenu inconscient. Par contre, je le remarque quand je suis avec quelqu’un qui se bloque, car il bute sur un mot.

Mais surtout, évitez de demander à votre ami français à côté, ou de sortir votre smartphone pour utiliser Google Translate. C’est ce qui vous met dans l’embarras, vous et votre interlocuteur.

Quand vous ne comprenez pas un mot dans une phrase, n’hésitez pas non plus à le dire. Et la discussion aura lieu en sens inverse.

Do you have a corkscrew?
Hmmm, sorry, what’s a corkscrew? avec un froncement de sourcils
Oh, you know, that thing we use to open bottles of wine?

C’est toujours mieux qu’un “I don’t understand” qui ne mène pas à grand-chose.

Personne ne s’offusquera de ça. Imaginez un instant un anglophone qui ne connait pas le sens du mot “tire-bouchon” dans une conversation et qui vous demande de lui expliquer. Est-ce que vous vous moqueriez de lui ? Probablement pas.


Originally published at axelrock.fr on March 16, 2016.