Pause philo : Entre Liberté et Responsabilité

La définition “conventionnelle” du concept de Liberté (de cette définition découlent les principes et applications socio-culturelles, politique et économiques de la Liberté) est celle proposée par Kant, la liberté comme un “non chevauchement” : Ma liberté s’arrête là ou commence la liberté de l’autre. Ce non-chevauchement fût toujours utilisé comme contre-argument face aux batailles des libertés individuelles et fondamentales : on trouve toujours le moyen de dire que “telle liberté touche la mienne” pour parler ensuite de “Liberté responsable”. Or, si on accepte que la Responsabilité est corrélée à la Liberté, comme exigence de la part du Groupe face à l’Individu, il faudrait aussi préciser que la Responsabilité, pour respecter la corrélation, devrait s’appliquer elle aussi à la fonction de “non chevauchement”. Ainsi, comme “Ma liberté s’arrête là ou commence la liberté de l’autre”, il va de soi que “Ma responsabilité s’arrête là ou commence la responsabilité de l’autre”. Ma responsabilité d’Individu n’est pas équivalente à celle du Groupe, comme la liberté de Groupe qui se présente comme plus imposante que celle de l’Individu. Ce “chevauchement” de Responsabilité est la principale source de confusion conceptuelle quant aux applications socio-culturelles et politiques de la Liberté. Avant de clore ce parenthèse, il est important que le “non chevauchement”, à la base, ne fût qu’une proposition de Kant, qu’il traitait lui-même d’insuffisante.

Show your support

Clapping shows how much you appreciated Azyz Amami’s story.