Le Roi de la Jungle

Beaucoup en parlent mais peu l’approuvent,
notre Président a annoncé le 24 octobre le démantèlement de la Jungle de Calais qui, rappelons-le, n’est pas une forêt équatoriale mais un camp de migrants sauvage (le camp, pas les migrants) jeté au milieu de nulle part sans le minimum sanitaire nécessaire au respect de la dignité de ses occupants. “Vous voulez dire que le pays des droits de l’Homme serait capable d’une telle mesquinerie ? Qu’il en plaisanterait qui plus est en le comparant à un milieu où chaos, loi du plus fort et danger de mort règnent ?” Nul besoin de rajouter du sel, on nage déjà en plein délire…

“Ceci n’est pas une Jungle”, René Magritte

Je préfère vous l’annoncer tout de suite, cet article sera bourré de guillemets, remerciez nos médias et politiciens ayant abusé de termes réducteurs mais néanmoins rentrés dans le vocable commun.

Donc si je comprends bien, notre “Jungle” serait donc un camp de réfugiés “sauvage”(le camp, pas les réfugiés… suivez un peu !) servant de plateforme de “transit” entre la France et l’Angleterre pour des gens voulant fuir la guerre, la barbarie et la pauvreté. Visiblement, le terme de “transit” ne semble plus vraiment adéquat lorsque l’on regarde la durée moyenne passée par un migrant sur les lieux, bloqué à la frontière par la hausse exponentielle des mesures de sécurités de ces dernières années (tout cet argent si bien dépensé…).

A la réflexion, aucun de ces termes ne serait acceptable si l’on considérait ces gens comme les égaux en droits de nos concitoyens.
“Welcome to the (real) Jungle”

Au dernier recensement “officiel” , 6486 réfugiés se trouvaient dans le camp de 4km² (bien entendu, vous pouvez raisonnablement multiplier ce chiffre pour arriver à un résultat plus cohérent, les habitués des manifestations savent de quoi je parle). La grande majorité tente de rallier l’Angleterre par la Manche, puisque notre belle patrie ne semble pas pouvoir accueillir “toute la misère du Monde” aux dires des politiciens ayant fait de l’immigration leur arlésienne car la France, “tu l’aimes mais tu la quittes”. A cela je m’insurge, ne dit-on pas que les français sont fiers ? A la limite de l’orgueil ? Comment pouvons-nous laisser passer une telle publicité, prenant ainsi le risque de perdre une étoile dans le guide du routard de la misère humaine ?

“Jeanne, Au secours !”

Ne craigniez rien, Cécile DUFLOT avait la solution dès 2013 (même si je ne pense pas qu’elle souhaitait en faire bénéficier nos intéressés) avec son projet de réquisition des locaux inhabités. Selon vous, quel pourrait être le meilleur endroit pour loger décemment une population dans le besoin mais dont personne ne veut dans son jardin ? Un lieu faisant honneur à la culture française, loin de nos honnêtes contribuables, et sans usage rationnel aux yeux de certains… 
- “L’Elysée ?” 
- “Excellent Billy, pourquoi ne pas y avoir pensé plus tôt !”

Palais de l’Elysée, nouvelle maison d’hôte?

Mettons de côté disons 200m² pour les habitations, le bureau et les salles de réception de notre chef de l’Etat (ce qui reste relativement honnête quand on sait que son loyer est payé par vous, moi, bref tous ceux qui le peuvent). Il nous reste alors 10 800m². En prenant en compte le fait que la surface minimale pour louer un bien immobilier est de 9m² (ce qui équivaut à la taille d’une cellule pour 3 personnes en France, mais on y reviendra plus tard), nous pouvons donc admettre que le palais présidentiel pourrait comporter au minimum 1200 logements décents, le tout dans un cadre propice au développement de leur francophilie. Si l’on rajoute les 20 000m² de jardin, le nombre de logements monterait à 3400 (en gardant un petit carré de patates de 222m² pour notre président).

Avec un peu de bonne volonté et beaucoup de mauvaise foi, j’ai déjà trouvé une solution pour plus de la moitié des réfugiés du camp qui seront entre temps, officiellement relogés, mais officieusement abandonnés par l’Etat. Quand on se dit être la cinquième puissance mondiale, il est des efforts qui ne peuvent être écartés. Reste encore à reloger la seconde moitié…
- “Billy, quelle est la superficie de Matignon ?”

Like what you read? Give Bastien Roux a round of applause.

From a quick cheer to a standing ovation, clap to show how much you enjoyed this story.