Privacy : au-delà de la protection, l’éthique de la réciprocité
Christophe Benavent
101

J’ajouterai pour ma part que la réciprocité est un mécanisme intuitif dont chacun espère implicitement bénéficier. Comme l’ont montré Robert Vincent Joule et Jean-Léon Beauvois, ce mécanisme servant de base aux rapports sociaux peut être dévoyé pour induire un comportement chez l’individu, c’est l’essence même de la manipulation.

Mais quand on se rend compte de cette manipulation, alors l’idée d’une relation équitable disparaît laissant place à un sentiment d’injustice dont la puissance peut conduire au refus et au rejet du contrat social initialement établi. Je pense qu’on en est là avec le digital. L’utilisation de données personnelle aurait dû permettre un meilleur ciblage et partant une meilleure performance publicitaire (ce qui est le cas) donc en toute logique un abaissement de la pression publicitaire (ce qui n’est pas le cas).

Je pense pour ma part que la rupture est là, les internautes se sentent trahis tant par les publicitaire que par les sites médias et dans leur ressentiment se tournent désormais vers des solution d’ad-blocking qui, comme vous l’avez dis, renforcent le problème en forçant les éditeurs à réagir et a accentuer la pression publicitaire. On finira par arriver au point de rupture où le modèle gratuit s’effondrera.

Concernant l’article, je suggère une relecture rapide, il manque des mots dans certaines phrases…

Like what you read? Give Benjamin Delespierre a round of applause.

From a quick cheer to a standing ovation, clap to show how much you enjoyed this story.