Sommes-nous trop nombreux sur Terre ?
Alexandra d’Imperio
3011

N’avez-vous pas oublié une toute petite chose Madame? Mais pourquoi donc obliger quelqu’un à exister? Quelle est l’utilité d’exister alors qu’on n’existe pas et qu’on va retourner dans la non-existence après une vie d’emmerde ou pas, c’est selon? De quel droit m’imposez-vous d’exister? Un enfant est une personne, ce n’est pas votre enfant. Vous êtes une personne et vous n’appartenez pas à vos parents. Alors si vous êtes une personne pourquoi vous ont-ils fabriqué à leur image (du moins ils l’espèrent, car il y a tellement de loupés, crime par imprudence!). Et d’ailleurs ne vont-ils pas vous culpabiliser plus tard quand vous serez majeure et même avant la majorité si vous déconnez un tant soit peu? Avez-vous demandé quoi que ce soit avant d’exister? Bien sûr que non. Combien de handicapés naissent tous les jours? Sont-ce uniquement des dommages collatéraux pour les futurs parents, pour la société?

Et vous avez également oublié un autre petit truc simple, c’est qu’il ne peut jamais y avoir surpopulation au sens comptable, puisque quand on est mal nourri on meurt plus rapidement. La surpopulation si on veut utiliser le terme doit être utilisée pour mesurer la souffrance. Et cette souffrance existera toujours qu’il y ait un million d’habitants ou dix milliards sur la planète. Un seul humain peut souffrir. Une fois que vous avez fabriqué un être souffrant comment défaites-vous la souffrance?

Encore une chose. Le nombre d’habitants sur la planète doit dépendre d’un but que les humains dans leur ensemble doivent avoir en commun. Quel serait ce but? La pérennité de l’espèce, l’aventure humaine, quoi d’autre? Si c’est pour la pérennité de l’espèce, dix-mille personnes suffisent. Si c’est pour l’aventure, un million, dix-millions, combien? Combien faut-il sacrifier d’êtres à cette aventure qui est le but des existants bien portants? Les souffrants ont-ils leur mot à dire? (https://chandicapant.blogspot.fr)

Like what you read? Give Berlherm E a round of applause.

From a quick cheer to a standing ovation, clap to show how much you enjoyed this story.