SOMMEIL , PLEURS

-

Un bébé ne pleure jamais sans raison. Nous ne comprenons pas toutjours…

Parler le langage des nouveaux-nés n’est pas simple. “Ca ne s’apprend pas… Quoique…”

Lorsque vous prenez l’enfant dans vos bras, très souvent les pleurs cessent…

Après avoir écarté les causes simples (biberon, rot, couche, température…).

Votre médecin écartera les raisons plus sérieuses et heureusement plus rares (lait inadapté, prise de poids insuffisante, risque de déshydratation, fièvre…)

Un enfant qui se contorsionne, se cambre exagéremment, tient la tête très en arrière ou toujours du même coté n’est pas bien… et pleure pour le manifester.

L’ostéopathe peut intervenir sur le bien-être de l’enfant :

Soulager les tensions, corriger sa posture.

Corriger la posture de l’enfant pour le détendre est essentiel et contribuera immédiatement à un meilleur sommeil, une digestion plus facile, des pleurs moins systématiques.

A-t-il été en siège, né par forceps, ventouses, césarienne ou prématuremment ? “C’est déjà que quelquechose n’allait pas…”, ne se passait pas comme prévu.

A-t-il subit un travail long ou très rapide ?

Avait-il le cordon autour du cou qui limitait ses mouvements et a ralenti l’expulsion ?

A-t-il eu une fatigue cardiaque en restant défléchi (tête en arrière) lors du passage ?

Autant de petits incidents avant et pendant la naissance qui ont comprimé le bébé avant son expulsion.

Le déroulement des évènements est inscrit dans la posture du nouveau-né : bébé moulé, comprimé tout rond, la peau marbré, peu mobile : il a été comprimé.

Bébé peu tonique, long, toujours en train de s’étirer, de chercher une meilleure position qu’il peine à trouver, il a besoin de l’aide d’un ostéopathe pour décripter ce qui ne va pas, quel blocage l’empêche de se détendre, “de profiter”…