Le chou kale, pourquoi je suis tombée amoureuse ?

Un “super-aliment” qui pousse dans nos jardins et nos champs

Oui vous avez entendu parler des super-aliments qui ont le pouvoir de nous transformer de l’intérieur pour que ça se voit à l’extérieur ! 
Il y a les goji, les cranberries, les graines de chia, le curcuma, la moringa, le maca …
Tous des produits qui viennent d’assez loin en général. Il est bien d’en prendre de temps en temps mais la Nature nous donne des produits locaux super et vraiment bons pour notre santé. Pourquoi ne pas consommer plus local si c’est bon pour la santé et la planète ?
Le chou kale en est un, facile d’accès et beaucoup moins cher au kilo que la plupart de ceux cités au-dessus.
Mais qui est ce chou au nom imprononçable ?

Petite histoire du chou kale

Vous n’êtes pas calés sur le sujet du chou kale (à prononcer keïle à l’anglosaxonne), qui désigne plusieurs variétés de choux non pommés ? (qui ne poussent pas en forme de pomme)
Ce sont les américains qui l’ont déterré des oubliettes ce légume dit “oublié”.
Car oui il vient du pourtour méditérranéen, on retrouve son cousin proche et sauvage sur les côtes de la Bretagne et plus largement de l’Atlantique. Il est largement consommé jusqu’au Moyen âge et n’a jamais été oublié en Scandinavie, en Ecosse ou en Hollande.
Il est aussi appelé chou plume, chou borecole, chou frisé (le chou frisé vert étant plutôt du chou de Milan) ou chou à vache.
Consommé et prisé par les paysans, c’est une plante résistante : aux gelées (peut tenir jusqu’à -15°C c’est pas commun) et aux maladies. Il est aussi source de nourriture pour les bêtes, d’où son nom chou à lapin ou à vaches. 
Peut-être, comme le topinambour, son association à la nourriture du pauvre l’a conduit à être négligé.

On découvre ses vertus pour la santé et elle reprend le devant de la scène. Comme souvent avec les super-aliments ce sont les beatnik mangeurs d’herbes, végétaliens, crudivores qui vont la rendre populaire.
Mais quels sont ses pouvoirs magiques ?

Les vertus du kale

Une plante incroyable, quand on lit la liste, on croirait presque à un produit miracle.

Elle est très peu calorique, comme tous les choux et en fait une alliée santé indispensable.

Riche en vitamines A, C et K
Ça vous fait une belle jambe mais vous ne collectionnez pas les lettres…
La A aide la vue, la C donne la pêche et la K, rare dans cette proportion dans un aliment, aide la circulation sanguine.

Bourré de fibres, le kale aide à la digestion et ralentit l’assimilation des sucres. 
Ah ! une lumière vient de s’allumer au-dessus de votre tête, comme dans les cartoons. Vous vous demandez si vous pourriez reprendre une 2ème part de gâteau au chocolat parce que vous mangez du kale. Heu…

Une belle source de calcium ! Apparement une source biodisponible pour le corps 2 fois plus importante que le lait animal pour la même quantité.
Du fer, du potassium, du phosphore, du magnesium. On a besoin de minéraux et d’oligo-éléments pour le bon fonctionnement, les échanges biochimiques et la fabrication d’hormones et d’enzymes nécessaires à la vie.

Une fontaine de jouvence grâce à ses antioxydants.
On vous le rabâche dans la publicité, sur les produits que vous mangez, les crèmes anti-âges. Les antioxydants, qu’est ce que c’est ? Petite parenthèse nécessaire : 
Les antioxydants vont établir un équilibre avec les radicaux libres qui favorisent la dégénérescence des cellules de notre corps. Pourtant nécessaires car ils aident les défenses immunitaires à combattre certaines bactéries.
Sans antioxydant, on dégénère.
Avec le stress, la pollution, les pesticides, l’alcool, les cigarettes, on favorise l’augmentation des radicaux libres.
On peut trouver des antioxydants en compléments alimentaires, comme la vitamine C. Mais des études prouvent que leur action est plus efficace quand ils sont mis à disposition par des aliments que par des compléments (pour la même dose de vitamine). Ils aident à avoir un bon système immunitaire.
Les fruits rouges en sont remplis mais en hiver pour en avoir, rien de tel que le chou kale ! On pourrait en faire un slogan !

Malheureusement, quand on regarde ceux qui le cuisinent, livres, blogs, recettes sur le net, on voit souvent dans les assiettes : des soupes, des chips, des légumes sautés… Que des recettes de chou kale cuit ! :-(
Cuit, exit les minéraux, le bon calcium et les multi-vitamines !
C’est cru, comme beaucoup de légumes, qu’elle révèle ses trésors.

Comment la cuisiner ?

Une cure de kale ? Faites du jus. Pour cela il faut un extracteur, un super outil pour se re-minéraliser et vivre un hiver punchy.

Et il y a plein de possibilités pour manger du kale cru :
* Crackers crus, salade, saupoudrés sur une soupe, en wraps, en sandwich, en bowls, en gloubiboulga…
* Le remplacer dans les recettes d’herbes, de salade.
Il a une saveur de chou mais avec des notes sucrées. Plus je le mange et plus je l’apprécie.
C’est aussi comme cela que l’on apprivoise un nouvel aliment comme un-e ami-e, en le regardant, le testant, le goûtant, on tourne autour et puis un jour on tombe amoureux-se.

J’ai organisé un atelier dégustation à la Cagette, supermarché coopératif de Montpellier et fait goûter ce légume. Il a failli disparaître des étals, faute d’être connu, mais je tente de réparer cet oubli et je livre ici mes secrets et recettes testées et approuvées. (75% des coopérateurs ayant goûté les recettes en ont acheté en suivant)

Une vidéo pour voir ce que ça donne en images :

Mes recettes :
* pesto de kale
* houmous de kale
* salade et chips moutarde et miel

Et pour retrouver toutes mes recettes, c’est par ici

credit photo Deryn Macey
credit vidéo Dominique Tarrière