Pour une fiscalité écologique et juste: réclamons l’impôt sur la fortune motorisée
Damien Detcherry
4610

Article intéressant, idée intéressante.
Tu proposes de taxer les actifs énergivores plutôt que la consommation en elle même. D’ailleurs tu ne dis pas s’il faut taxer le carburant ? Est ce une taxe complémentaire à l’énergie ou bien qui s’y substitue ? Car à mon sens, si on veut diminuer la consommation d’énergie, le meilleur moyen est de le taxer directement. Si cela pose des problèmes d’acceptabilité, il faut les compenser par ailleurs (et surtout pas avec des chèques énergie), mais en les aidant à se sevrer.

Parce que oui je pense qu’un ménage modeste émet plus de CO2 qu’un ménage aisé pour la vie de tous les jours, le ménage aisé se rattrapant sur ses vacances en avion (effet rebonds)

Donc taxer les actifs aurait une efficacité limitée, car il faut justement forcer le ménage modeste à trouver un système D… Ou l’accompagner avec des politiques publiques efficaces (isolation, transports publics, etc)

Si on regarde ce qui se passe ailleurs, lorsque le carburant est très souvent subventionné, justement pour des raisons sociales. Aux US, l’essence est peu taxée, résultat : des voitures énergivores et les américains sont de gros émetteurs de CO2.

Dans les pays “émergents”, l’essence est carrément subventionnée (Tunisie par exemple pour avoir survolé le sujet). La justification est justement sociale : les besoins énergétiques répondent à un besoin élémentaire de manger (GPL) et se déplacer. 
La nature se soucie t’elle de la justice sociale ?