AUTRANS : enfin, le Death Grips Français

Comme beaucoup d’entre vous, j’ai eu aujourd’hui l’honneur de pouvoir entendre le nouveau single d’AUTRANS, nouvelle formation de Fauve, qui était lui-même un side project à visée grand public de Stupeflip (ce qui fut, au passage, un pari gagnant s’il en est).

Après quelques écoutes, il devient évident que, loin de niquer sa mère au blizzard, AUTRANS l’incarne : nous noyant sous un tsunami de 808 déchaînées et de slogans radicaux et sans concession (“mes démons je les fais taire sous les néons ultraviolets”, véritable critique de la liberté d’expression sur le dancefloor). Inspirés par de grands artistes tels que Yuksek (de 2008 en gros) ou encore Stromae (tout le temps), AUTRANS remet au goût du jour le breakdown à base de filtre passe-bas et les cymbales passées au phaser, telles qu’on les aimait il y a quelques années, enfin moi j’aimais pas trop trop mais ça va ça passe quoi, et là ça défonce méga grave.

Avec AUTRANS, Fauve se place dans la même cour que Death Grips : celle des artistes qui ne reculent devant rien et surtout pas le qu’en-dira-t-on. On sent qu’il s’est passé quelque chose depuis la fin du groupe précédent : ont-ils découvert la drogue ? Planté un mec ? Je pense qu’il s’agit là du minimum pour atteindre un tel niveau d’écriture, d’expression de ce que sont la vie réelle et les sentiments profonds d’une jeunesse qui se cherche dans ce monde sans pitié (putain c’est beau (mais ils ont planté un mec quand même pour en arriver là, ça reste chaud)).

Il y aurait énormément à dire sur l’infinité de détails sublimes composant ce chef d’oeuvre, mais je terminerai en mentionnant surtout ce magnifique vibrato subtilement faux qui revient tout le long de ce magnum opus, ainsi que ces vers :

paix paix paix paix paix moi jveux la paix 
dans la nuit
j’ai la foule
les liquides bleu fluos
qui me protègent de moi

Référence mélancolique à la curaçao ? À la mort de la cantatrice dans le 5e élément ? La capacité d’AUTRANS à entretenir le mystère sur ces lignes fera, je n’en doute pas, parler de ce groupe promis à un bel avenir.

A single golf clap? Or a long standing ovation?

By clapping more or less, you can signal to us which stories really stand out.