Se mettre à table avec Thomas Trad

Jeune espoir de la scène du design libanais, @Thomas Trad discret et qui se dit taciturne, a en fait beaucoup à dire sur deux de ses tables « Gaia » et « Thémis ». Des créations qui en disent long sur sa personne : brutes et lyriques. Portrait.

©Charbel Saadé

Un alchimiste des matériaux.

Elégamment perchées sur des pieds en laiton plaqué cuivre, « Gaia » et « Thémis », respectivement table dʼappoint et table basse séduisent par la finesse des matériaux. Polis à la main, le plateau de «Gaia » en béton coulé est fissuré volontairement pour accueillir une ligne de cuivre. Idem pour « Thémis», dont le design est plus rigoureux, sauf quant une ligne de cuivre ne prend pas la même trajectoire… Thomas est de ceux qui touche la matière et qui la regarde réagir. Toujours dans lʼexpérimentation, il joue avec les métaux, rouillés, argentés et dorés. Avec ceux qui sont durs et malléables. « Avec le temps, le cuivre va vieillir et développer de la patine. » Cʼest ce à quoi sʼintéresse ce jeune designer, la transmutation.

©Charbel Saadé

Esthétique et narration.

Sa philosophie de lʼobjet cʼest lʼesthétisme avant la fonction. Lʼesthétique pour mieux parler de poésie, pour écrire une histoire. Il rencontre en 2013 dans le cadre dʼun workshop dans le sud de la France, le talentueux Noé Duchaufour. Il le cite « Il existe des tas d’œuvres, de meubles, d’objets mais il y en a peu qui racontent une histoire ».

Lʼorigine de son travail explique comment notre nature nous enferme dans la société et comment il est possible dʼen sortir. Dans un système, il y a toujours un élément qui est contraire, un peu comme la géométrie fractale de sa table « Thémis ». Personne nʼest parfait à son sens. En écho à lʼidéologie du travail au Japon, il pense que lʼhomme essaie toujours dʼaller dans la perfection sans jamais lʼatteindre. Thomas Trad assimile le même problème à la nature. Avec « Gaia», une branche tente de survivre à travers du béton. Terre-nature et justice divine, deux mythes qui sʼentrechoquent dans ce béton coulé dont seul le designer a le secret ! Cʼest finalement lʼhistoire dʼune expérience scientifique qui ouvre la voie à tous les possibles. Valser avec lʼavenir nous dit Thomas en quelque sorte. Que le sien soit prometteur !

One clap, two clap, three clap, forty?

By clapping more or less, you can signal to us which stories really stand out.