The Hacking Project : Guide du meilleur Moussaillon => le Parisien

Calmez-vous les provinciaux.

Avec ce titre qui pose les bases, plongeons allègrement dans cette belle aventure qu’est THP. Bienvenue dans le petit guide du Moussaillon Parisien, sponsorisé par Giphy et l’Amicale du Bon Goût !

Prologue - Ma vie, mon oeuvre

Voici donc un petit avant-propos éhontément copié sur le guide du moussaillon lillois (pour la bonne cause) (et que le dev qui n’a jamais copié un truc me jette le premier stackoverflow) : Je vous présente mon background pré-THP :

  • 26 ans, diplômée d’un master de recherche en histoire médiévale, spécialisée dans les princesses. C’est même pas une blague.

Moralité : Pas de panique si t’es une quiche. Déjà, ça veut dire que tu es délicieux.se, et surtout, rien n’est définitif. La semaine zéro te permettra de te faire une bonne idée de tes capacités à ingurgiter tous ces concepts nouveaux. Et si tu es déjà un peu calé.e, tu pourras torcher la semaine zéro like a boss, les vrais projets avec du challenge commencent ensuite.

Prêt.e ?

Chapitre 1 - La semaine zéro

La base :

Ne pas s’y prendre à la dernière minute. Pas comme moi.

Ne pas le faire seul dans son coin. Pas comme moi non plus.

Ne pas le faire à l’arrache. Toujours pas comme moi. On a compris.

Il peut en effet être intéressant de prendre plus d’une semaine pour faire le préparcours. Ça permet de pouvoir bien s’arrêter sur tous les concepts, prendre le temps de les comprendre, ne pas s’énerver quand le code te résiste (au lieu d’hésiter à passer son ordi par la fenêtre parce qu’il ne veut pas afficher cette maudite pop-up de mes ovaires - exemple purement non-fictionnel). Et surtout, de prendre des notes. Oui, on a l’impression d’être de retour au lycée, et rien que l’idée de me retrouver à nouveau en cours de SVT me file les miquettes, mais c’est important. Maintenant, et tout au long du parcours.

Enfin, ne pas le faire seul, c’est cool aussi. Le point fort de THP, c’est la communauté. La communauté c’est l’amour, la communauté c’est le sang. A ton inscription, on te donnera accès au Slack (la plateforme de discussion) de THP, n’hésite pas à aller faire du 3615 ChercheUnAmi, ou à demander des conseils. Sauf à être un relou de type majeur, tu trouveras une réponse et des gens bienveillants.

Chapitre 2 — Le matos

  • L’ordinateur

Oublie Windows. Si tu as un PC, Linux est ton ami ; si tu as un Mac, bienvenue dans l’élite, la master race (haha pas taper svp). Dans tous les cas, n’hésite pas à pratiquer avant, connais tes raccourcis, et si jamais, apprends aussi à faire des screenshots (oui j’ai galéré, t’es qui pour me juger ?).

Aussi, pas besoin d’investir dans une bête de course. Mon mac de 2011 tient parfaitement la route, par exemple. Sauf si t’as gagné à l’euromillions y’a pas longtemps. Dans ce cas, n’hésite pas à m’écrire, je me ferai un plaisir de t’envoyer mon RIB.

  • Les trucs à installer

Deux choses :

Un terminal, et un éditeur de code.

Pour le terminal, sur mac, iTerm2 sera ton ami. En plus tu peux le customiser pour virer les caractères qui ne servent à rien et mettre de jolies couleurs. Sur Linux, honnêtement, j’en sais rien, mais je suis presque sûre que ça sera expliqué dans le préparcours. Et n’espère même pas te la péter en écrivant en vert sur noir, tout ce que tu risques d’y gagner, c’est un aller simple chez l’ophtalmo.

Enfin, pour l’éditeur de code, tu as trois choix principaux : Atom, SublimeText ou Visual Studio Code. Si tu as le temps, jette un oeil aux trois, et vois celui qui t’inspire le plus. Sinon, tu fais comme moi, t’en prends un au pif, et ça fait le job.

  • Les bonus

Investis dans un kit mains-libres. Ça te sauvera la vie pendant les corrections.

Apprends cette recette de chocolat chaud pour acheter l’amour éternel de ton équipe. Les vraies stratégies.

Chapitre 3 — Les ennuis commencent

  • La rentrée des classes

Tu as passé avec succès la semaine de préparcours, on t’a assigné un groupe, peut-être même un parrain d’équipe (c’est pas pour faire la fayote mais coeur sur toi Mathieu) et tu attends fébrilement la réunion du premier jour. C’est bien. Mais au lieu de profiter de tes dernières heures de glande pour mater A Christmas Prince sur Netflix (encore une fois, un exemple pas du tout tiré de la réalité), pense à contacter les membres de ta team pour vous fixer un rendez-vous 30 minutes avant le début de la réunion. Déjà, ça vous évite d’avoir à vous retrouver dans la foule des gens qui vont poireauter devant le lieu de réunion, et en plus ça vous permet de briser la glace avant le début des hostilités.

Lesquelles commencent dès le lendemain, avec une problématique majeure : Où on va ?

  • Où bosser ? Où ne pas bosser ? Qui suis-je ? Où vais-je ?

Rien que pour tes beaux yeux, Moussaillon, voici une petite sélection des endroits testés et approuvés par votre servante.

Le top du top : Chez un membre du groupe. Si l’un de vous a la chance d’avoir un appartement suffisamment grand et suffisamment vide pour pouvoir héberger des sessions de travail, foncez. Vous aurez la paix, du café qui ne coûte pas un rein et demi, et vous pourrez vous installer comme vous voulez voire même pimper votre session boulot à l’aide d’un vidéoprojecteur ou d’un grand écran pour afficher votre magnifique code en grand (ou un épisode de Père Castor).

Sinon, il vous reste l’option du lieu public. A commencer par la seule, l’unique, la légendaire mezzanine de la Félicità (XIIIe arrondissement), qui fut the place to be de la session 6. Le personnel est bienveillant à l’égard des Moussaillons THP, tant qu’on consomme au moins un peu sur place, et qu’on ne bouffe pas son gros tupperware de taboulé sous le nez des clients lambda.

Autre point de rendez-vous important : La Bibliothèque Nationale de France ou BNF (XIIIe arrondissement). L’accès coûte 15 euros pour un an (gratuit pour les demandeurs d’emploi, sur présentation d’un justificatif), et surtout n’oubliez pas votre carte d’identité sinon vous êtes cuit (HUM HUM N’EST-CE PAS PALOMA ?) On vous recommande soit de réserver une petite salle de travail via l’application, soit d’aller vous poser dans “l’espace pique-nique” à droite de l’entrée, il y a des tables, des prises, des machines à café, franchement que demande le peuple ?

Dernier lieu testé, mais non des moindres, le Starbucks. Nécessite d’avoir une faculté de concentration solide, parce que généralement c’est hyper bruyant, mais vous pouvez y rester posés toute la journée en ayant commandé seulement un café en arrivant à 9 heures (mais le coup du taboulé reste valable). Notre préféré : Celui de la place du Tertre (XVIIIe arrondissement) et sa salle du fond hyper tranquille le matin.

On aussi été cités par d’autres moussaillons, mais non testés par moi-même : La Recyclerie ; le NuMA ; la BPI ; le Grand Bréguet et last but not least le hall d’entrée de l’hôtel Ibis de Bercy (ouais ouais).

Une dernière chose : Rester chez soi et se dire qu’on peut bosser seul = pas une bonne idée. DU TOUT. Si si. Je te vois penser que toi tu peux. Crois-moi. Tu peux pas. Et RIP à tous les petits anges partis trop tôt.

  • Quelques tips d’organisation

Ne passe pas mille ans sur les ressources. Certaines ne sont pas forcément hyper utiles tout de suite, d’autres se répètent… Et essayer de tout ingurgiter d’un coup n’est pas bon pour la santé. Tu apprendras mieux en mettant les mains dans le cambouis, et en allant récupérer ce qu’il te faut dans la doc au fur et à mesure.

Pour les corrections, sois là à 9 heures. Voire même un peu avant. Comme ça tu as le temps de t’y mettre tranquillement, de contacter les personnes que tu dois corriger, et de télécharger leurs repos avant de les appeler, ça évite les pertes de temps.

Les jours de rendu, glisse le lien de ton repo GitHub vide dans le champ idoine dès le matin. Ça évite de perdre bêtement un joker en se rendant compte après minuit qu’on a oublié de l’envoyer.

Chapitre 4 — Missions zé projets

  • La mission

La mission, c’est le truc que tu dois obligatoirement faire sous peine de passer renégat, et qui va contribuer à la communauté. Aaaah, je me revois encore : “Qu’est-ce que je vais bien pouvoir faire ?!” Spoiler alert : Cet article est ma mission.

Un conseil, ne te prends pas trop le chou avec ça. C’est bien d’y réfléchir un peu les premières semaines. Si tu as une passion, fonce, c’est peut-être le moment de la faire découvrir à d’autres Moussaillons et/ou Corsaires THP ! Et si tu es comme moi, et que ce qui t’anime dans la vie c’est plutôt d’attendre qu’il se mette à pleuvoir du Chablis, sois au taquet sur Slack, le staff THP lâche de temps en temps des idées de mission, et c’est le premier qui la prend qui la gagne : Welcome to the Hunger Games !

Cela dit, si en semaine 7 ou 8 tu n’as toujours rien, c’est peut-être que tu es un peu trop relax du slip.

  • Le projet final

Encore un truc à mûrir doucement. Déjà parce qu’au début, tu es incapable de voir ce que tu seras capable de faire d’ici quelques semaines. Garde simplement en tête que ce devra être un site qui réutilisera plusieurs des notions vues au cours de THP ; que vous devrez le réaliser en constituant une équipe de 3 à 5 personnes (parce forcément des gens de votre groupe de base, d’ailleurs !), et qu’il vous faudra vous trouver un mentor, c’est à dire un dev expérimenté qui pourra vous aiguiller lorsque les fails de votre code vous donneront envie de sacrifier des hamsters à Satan.

Conclusion — Alea Jacta Est

Voici donc venue l’heure pour moi de vous dire au revoir. Mais pas sans répandre ma sagesse une dernière fois, voyons.

  • Va aux verres. Tu as l’avantage d’être à Paris, et vu le montant de ton loyer, autant en profiter. Ça permet de mettre des visages sur les voix entendues en correction, de discuter de la formation ou des projets finaux, de cirer les pompes du staff en espérant gratter un joker (ça ne marche pas), de te faire des copaings et surtout de te détendre un coup après une journée à trimer comme un esclave !

Sur ces bonnes paroles, ne me reste plus qu’à te souhaiter une bonne aventure THP. Vole, petit oiseau !

Get the Medium app

A button that says 'Download on the App Store', and if clicked it will lead you to the iOS App store
A button that says 'Get it on, Google Play', and if clicked it will lead you to the Google Play store