Camille Ruyffelaere Malheureusement, cela nous enferme dans un système où l’on se ne retrouve…
julie.brun
1

Oui complétement ! Ca nous enferme dans un truc “ je vais leur montrer que je suis capable” mais on investit cette force dans la mauvaises direction : la meilleure direction aux yeux des autres, plutôt que la bonne direction pour soi-même (au sens celle qui me conviendrait le mieux, qui me plaît). En même temps je me dis, est-on assez mâture et conscient de qui on est à 15–17 ans pour savoir quelle sera la meilleure direction pour soi-même ? Et même si l’on est quelqu’un de suffisamment mâture, ce qui est vrai à 17 ans ne l’ai certainement plus à 23 ou 25 ans !

On peut aussi se dire que, certes, un parcours généraliste ça mène à tout et en même temps, ça ne mène à rien. Mais si on prend le contrepied de cette situation, un parcours généraliste devrait aussi nous conforter dans l’idée qu’on est capable d’à peu près tout faire si l’on s’en donne les moyens, et donc de faire ce que l’on veut in fine, non ?

One clap, two clap, three clap, forty?

By clapping more or less, you can signal to us which stories really stand out.