Les meilleures scènes de shooting photo de l’histoire du cinéma !

Le mois de décembre arrive. Et avec lui, sa panoplie de Best of en tout genre. Je vous propose le mien : les plus belles scènes de shooting photo du cinéma français et international.

Bill Murray dans “Lost in Translation” de Sofia Coppola

Bob Harris (Bill Murray) est un acteur sur le déclin qui commence à accepter n’importe quel projet, et surtout ceux qui l’éloignent de sa famille et de ses convictions. Il a besoin d’argent et se rend à Tokyo pour réaliser un spot publicitaire. Dans cette scène, l’acteur laisse libre cours à sa lassitude et se moque de la candeur du photographe.

Bill Murray toujours, mais dans “SOS Fantômes 2” d’Ivan Reitman

L’équipe de SOS Fantômes se rend au « National Museum of the American Indian » où se trouve le portrait angoissant du cruel Vigo de Moldavie…Durant leur visite, le Docteur Peter Venkman (Bill Murray) saisit son appareil photo et se prend pour un photographe de mode.

Pierre Niney et Blanche Gardin dans “20 ans d’écart” de David Moreau

Pour plaire à Alice Lantins (Virginie Efira), Balthazar Apfel (Pierre Niney) se retrouve à être mannequin sur un shooting de mode. Sur le plateau, la photographe (Blanche Gardin) n’a absolument aucune considération pour lui.

David Hemmings dans “Blow Up” de Michelangelo Antonioni

Thomas (David Hemmings) est agacé par la tournure que prend son shooting. Il demande à tout le monde de se réveiller et de sourire ! Le photographe, lunatique, termine son shooting par une petite séance de relaxation.

Julia Roberts et Jude Law dans “Closer” de Mike Nichols

Dans cette romance fourbe où Larry aime Anna qui le trompe avec Dan qui aime Alice qui le trompe avec Larry… Anna (Julia Roberts) et Dan (Jude Law) s’étreignent fougueusement à l’issue d’un shooting photo ! Un baiser de cinéma d’anthologie.

Romy Schneider dans “L’important c’est d’aimer” d’Andrzej Zulawski

Dans cette histoire tirée de La Nuit américaine de Christopher Frank, Nadine Chevalier (Romy Schneider) est une actrice à la carrière difficile qui tourne des films pornographiques pour subsister. Durant le tournage d’une scène sordide, l’actrice découvre qu’un photographe est sur le plateau. Elle demande avec déchirement qu’on cesse de la photographier.

François Damiens et Mélanie Laurent dans “Dikkenek” d’Olivier Van Hoofstadt

Claudy Focan (François Damiens), le directeur des abattoirs d’Anderlecht, en Belgique, s’exerce en amateur à la photographie érotique. Natacha (Mélanie Laurent) refuse de se prêter au jeu et conteste les choix artistiques de Claudy.

Penelope Cruz et Scarlett Johansson dans Vicky Cristina Barcelona de Woody Allen

Dans cette scène de narration, Maria-Elena (Penelope Cruz) apprend à Cristina (Scarlett Johansson) à mieux utiliser son appareil photo. La sulfureuse espagnole exerce un pouvoir magnétique sur la jeune américaine qui en fait son modèle.

Meryl Streep et Clint Eastwood “Sur la route de Madison” de Clint Eastwood

Robert Kincaid (Clint Eastwood) est photographe pour le National Geographic. En reportage dans l’Illinois, il rencontre Francesca Johnson (Meryl Streep). Au cours d’une prise de vue sur l’un des ponts couverts du comté de Madisson, le photographe déclare sa flamme à cette femme mariée...

Faye Dunaway dans “Les yeux de Laura Mars” d’Irvin Kershner

Laura Mars (Faye Dunaway) est une photographe américaine rock’n’roll, dont le travail est à la fois plébiscitée et controversée. Son quotidien est perturbé par des visions lugubres où elle voit ses proches et sa famille se faire assassiner. Durant un shooting photo, une de ces visions lui apparaît.

Alexandre Rodrigues dans “City of God” de Fernando Meirelles et Katia Lund

Dans les années 70, dans une favela ultra violente de Rio, le jeune Buscapé devient photographe et témoigne de l’horreur de son quartier. Un jour, il est convoqué par un chef de gang pour faire marcher un appareil photo cassé.

Joaquin Phoenix dans “The Master” de Paul Thomas Anderson

Freddie Quell (Joaquin Phoenix) revient en Californie après s’être battu plusieurs années dans le pacifique. Devenu alcoolique et tireur de portraits, l’homme est instable et manifeste des accès de violence.

Les paparazzis dans “La Dolce Vita” de Federico Fellini

Dans le film, Marcello Rubini (Marcello Mastroianni) est toujours accompagné d’un certain “Coriolano Paparazzo”. “Paparazzi” est une contraction de “papatacci” (moustique en italien) et de “razzi” (flash). Le mot est une pure invention du réalisateur lui-même. Cette scène met avant l’instinct de traque de ces chasseurs d’images et matérialise la zone de calme avant le déferlement des flashs.

Audrey Hepburn et Fred Astaire dans “Funny Face” de Stanley Donen

Dick Avery (Fred Astaire) demande à Jo Stockton (Audrey Hepburn) si elle veut bien être son modèle pour un shooting de Haute Couture. La jeune femme n’est pas spécialement intéressée. Mais, cette expérience pourrait la conduire à Paris et lui permettre de rencontrer un éminent professeur de philosophie qu’elle admire… Il ne s’agit pas à proprement parler d’une scène de shooting, mais il s’agit de la plus belle scène de chambre noire selon moi !