l’histoire du mec qui passait sa vie à attendre le bon moment.

Hellilowlolz le monde !
 
Ça smurf ?
 
Toudé (aujourd’hui en anglais), je vais te raconter l’histoire du mec qui passait sa vie à attendre le bon moment.

Et vu le titre de l’article… et tes capacités de déduction hors-norme Holmes… tu t’en étais un peu douté non :-p ?
 
Bien ouèj !

Donc cette histoire se passe pile poil à notre époque…

Un mardi soir − comme tous les autres mardis Karimo rentre chez lui après une grosse journée de boulot.
 
Sur le chemin du retour, dans sa fiat 1100 (eh oui ça existe encore si si ), il s’imagine en voyage, sirotant un cocktail avec sa bien-aimée devant un coucher de soleil somptueux.

Il imagine aussi que son projet d’enseigner la méditation décolle enfin… que des élèves enthousiastes se présentent à lui et qu’il peut alors gagner sa vie en leur partageant tout ce qu’il connaît sur le sujet…

…et que du coup… il n’a plus besoin d’aller à son boulot “alimentaire” le lendemain !
 
Il visualise qu’à la fin de chaque cours, ses élèves sont ravis, ils se sentent apaisés, et ils le remercient avec un grand sourire.
 
Et Karimo en est fier… parce que la méditation, c’est quelque chose qui lui tient vraiment à cœur.
 
 Et même s’il n’est pas le meilleur enseignant de la planète, il se régale à pratiquer et à partager son savoir.
 
Et la simple idée de pouvoir en vivre le fait sourire alors qu’il gare sa voiture devant chez lui.
 
Il franchit la porte de son foyer, fatigué mais soulagé que sa journée de travail soit terminée, il embrasse sa compagne puis s’affale sur le canap, son ordi portable sur les genoux.
 
Il se dit qu’il faudrait qu’il réfléchisse à concrétiser son projet… mais pas tout de suite. Là, il est un peu crevé… et il a d’autres choses “importantes” prévues pour ce mois-ci… puis il est un peu short financièrement. Donc il s’y mettra quand ce serait le bon moment. Peut-être le mois prochain.
 
Il check ses emails. Son facebook. Lit quelques articles. Prépare le repas. Mange avec sa copine. Ils regardent une série (3 épisodes en fait ^^). Puis c’est l’heure d’aller se coucher… parce que demain y’a boulot.

Puis mercredi commence…
 
Et c’est la même rengaine !
 
Et jeudi passe. Puis la semaine en entier.
 
Et en quelques instant, c’est l’année qui s’est écoulée.
 
Ses rêves vivotent en idée mais rien ne l’en rapproche…
 
…il attend encore un peu pour s’y mettre vraiment…
 
…et en parallèle… la peur du changement ne cesse d’augmenter…
 
Dans son esprit c’est un autre message qui commence à prendre de la place…
 
“J’ai peur. Peur de me planter. Je n’ose pas agir, mais pourtant… j’aimerai vraiment accomplir ce projet.”

Alors ce sentiment de mal être… cette différence énorme… entre sa perception de lui-même… et la vie qu’il mène vraiment au quotidien ne cesse de grandir… et de lui rappeler chaque jour…
 
…qu’il ne vit pas au maximum.
 
Qu’il n’honore pas son temps de vie et ses aspirations.
 
Qu’il passe à côté des choses vraiment importantes à ces yeux.
 
Et avec chaque jour qui passe, ça devient de plus en plus difficile à supporter.
 
Alors il laisse mourir ses rêves… il se tue de l’intérieur… continuant le “cycle” habituel de ses journées…parce que c’est plus “facile”… parce que c’est “pas si mal”… dans la peur de vivre vraiment… il courbe l’échine…
 
…en survivant comme un somnambule.
 
Et la vie de Karimo s’écoule, de plus en plus amère, sans conscience.
 
Comme un zombie.

C’est triste hein ? Limite dramatique ^^

Et pourtant, ça nous parle à TOUS cette histoire.

…Parce que Karimo, c’est toi, c’est moi, c’est toutes les personnes qui ont des rêves et qui les ont refoulés à un moment donné…
 
Parce que ce n’était pas encore le bon moment.

Pas le bon moment…
 
C’est ce qu’on aime se dire mais…

La vérité, c’est que le bon moment ne se manifeste jamais de lui-même.
 
Le bon moment, c’est toi qui le crée.
 

Parce qu’on pense que demain sera différent… et qu’aujourd’hui n’est pas…le…bon…moment.
 
“Ceux qui ne bougent pas ne sentent pas leurs chaînes.”

J’adore cette phrase !
 
Ça veut dire que si tu ne fais rien aujourd’hui… tu restes prisonnier(e) de ta condition actuelle…
 
C’est hardcore hein ?
 
Et pourtant au fond de toi, tu le sais déjà…
 
…le seul “bon moment” pour agir, c’est maintenant… parce que c’est le seul moment de ta vie où tu PEUX agir.

Chaque instant de ta vie se passe “maintenant”.
 
Et le futur n’est qu’un “maintenant” un peu plus lointain.
 
Pour VIVRE pleinement, il faut injecter un mental de champion à son Karimo intérieur… (NOTE : Ouais… sortie du contexte, cette phrase ne veut rien dire !).
 
Pour surmonter la peur, en douceur, progressivement et simplement… FAIRE LES CHOSES.

Et avoir la confiance de se lancer dans les projets qui nous tiennent vraiment à cœur.
 
Quels que soient tes projets :
 

J’espère que cet article t’aidera à accomplir ce que tu rêves d’accomplir…

…et d’être fier(e) de ce que tu fais chaque jour ;-)

  • Nabil

PS : Au fait, si tu veux me contacter, me poser une question ou quoi, t’es libre de le faire un peu quand tu veux.

C’est toujours un plaisir d’échanger avec mes lecteurs, même si je reçois beaucoup de messages et qu’il me faut parfois quelques jours pour répondre !

Tu peux me contacter soit en m’envoyant un mail à nabil@capcoaching.ma ou par téléphone : 0661253618

Show your support

Clapping shows how much you appreciated Nabil Fandi’s story.