Les réseaux sociaux font-ils la pluie et le beau temps ?

La météo demeure la principale préoccupation des français. Grâce à la réactivité des réseaux sociaux, de nouvelles formes de veille et d’alertes météo en temps réel se multiplient sur la toile.

Météo France annonce un “possible” épisode cévenol dans les départements du Gard et de l’Hérault entre le mardi 27 et le jeudi 28 octobre 2015.

Chaque année, du mois d’août au mois de novembre, ce phénomène météorologique frappe la région avec violence. En août dernier, de violents orages avaient éclaté, faisant des dégâts considérables et tuant 3 personnes.

Reportage France 2–23 août 2015

Dans l’Hérault, les pages Facebook et Twitter de Météo Languedoc et Météo Hérault sont devenues des alternatives à des institutions comme Météo France.

Nous avons rencontré le créateur de la page Facebook Météo Hérault, Nicolas.

J’ai ouvert cette page en août 2014. Depuis, 10 638 personnes suivent et interagissent sur le groupe Météo Hérault.

Pourquoi un tel engouement? Selon lui, Météo France donne des prévisions globales et les internautes ont besoin de savoir ce qu’il se passe en temps réel. Les réseaux sociaux permettent aux gens de connaître la situation météo au niveau local et de façon instantanée. Ils participent en ligne et partagent des données (vidéos, photos, témoignages) qui peuvent être reprises de manière virale.

Capture d’écran de la page Facebook Météo Hérault

Météo Languedoc enregistre 50 000 fans sur sa page. Loïc et son équipe ont maintenant une solide réputation dans la région. Ils n’hésitent pas à aller au plus près des évènements météo. Ils ont même une chaîne Youtube. Joint par téléphone, Loïc ne fera pas d’opérations spéciales ce soir. Il pense que cet épisode cévenol ne sera de grande intensité. Toutefois, il restera actif sur les réseaux sociaux.

Concernant les pages météo sur les réseaux sociaux,Gaëtan, chef prévisionniste chez Météo France joint sur Twitter rejoint l’avis de Nicolas.

“ Je pense qu’elles apportent un véritable avantage pour l’observation instantanée et à l’échelle locale”.

Selon lui, si l’effort de pédagogie et de sensibilisation des pages est louable, le message peut être brouillé lorsque leurs prévisions sont en contradiction avec celles de Météo France.

ITW via Twitter avec Gaëtan

La cohabitation entre institutions et réseaux sociaux est complémentaire. Internet modifie largement la façon de consulter la météo. Les amateurs et passionnés ont su trouver leur public. Météo France reste officiellement l’institution qui fait la pluie et le beau temps.

Hassan Beryoun & Caroline Couffinhal