À deux, c’est mieux!

Les gens avec qui j’ai travaillé le savent, je voue un culte à l’enseignement à deux (co-enseignement/ team teaching)!

Pendant ma formation universitaire, j’ai appris la pédagogie générale, j’ai étudié différentes façons d’enseigner ma spécialité, à évaluer, etc. Jamais on ne m’a enseigné comment travailler à deux devant un groupe. On m’a expliqué que je serais le seul «roi et maître» de ma classe.

Le monde change et la société évolue tout comme le monde scolaire. Aujourd’hui, plusieurs écoles valorisent l’enseignement à deux et pour d’excellentes raisons. En début de carrière, j’avais de la difficulté avec le co-enseignement (team teaching). Je trouvais difficile de prendre ma place et j’avais souvent tendance à séparer la classe pour réaliser différentes activités au lieu de coopérer et de collaborer avec mon collègue. À force de faire du team teaching, j’ai appris à aimer, non, à adorer cette méthode d’enseignement.

Pourquoi?

Le team teaching permet d’avoir différentes pratiques dans notre classe. Oui, on peut séparer nos élèves pour permettre à certains de faire de la consolidation alors que d’autres approfondissent la matière. Mais le réel intérêt du team teaching est de donner aux apprenants accès à deux visions, à deux méthodes d’enseignement, à deux personnalités distinctes. Ainsi, il est plus facile pour chaque individu de se reconnaître chez un des enseignants. Le fait d’être deux permet de mieux répondre aux besoins individuels des élèves. Pendant qu’un enseignant donne des explications, l’autre peut se promener et répondre aux interrogations ou sonder l’auditoire.

Pour que le co-enseignement soit performant, il est important que les deux enseignants apprennent à connaître les forces et les faiblesses de l’autre tout en laissant de côté leur ego. Il faut se laisser le temps. Lors des premières périodes de co-enseignement, on est confronté à certains dérangements. Que l’on pense que l’autre prend trop de place ou qu’on ne soit pas d’accord avec sa façon d’intervenir auprès de nos élèves, ici, tout est une question d’adaptation. Il faut se laisser le temps d’apprendre à travailler ensemble. Il faut se consulter, se parler, mais il faut surtout bien se préparer.

On demande quotidiennement aux jeunes dans nos classes de travailler en équipe. L’enseignement à deux permet aux apprenants de vivre une situation réelle de collaboration. En tant qu’enseignant, nous sommes des modèles pour nos élèves. Collaborer avec un collègue est un exemple fort qui permettra aux jeunes de participer à un travail d’équipe positif.

Henry Ford