Booster la productivité en voyageant, c’est possible

Ou comment allier plaisir et travail.

C’est une question que les journalistes aiment bien me poser, me parler de mon parcours atypique, moi qui aie été prof à la fac, comédienne, écrivain, et désormais startuppeuse. Car en effet, je n’ai pas fait d’école de commerce, j’ai un Ph.D. en littérature américaine et ce n’est que sur le tard, en parallèle de ma première startup, que j’ai fait un M.B.A. à l’école des Ponts et Chaussées. Ce parcours atypique qui fascine ou inquiète, c’est selon, est une de mes forces pour essayer de repenser des modèles existants sans censure et avec toute la créativité que j’ai envie d’y mettre.

“I’m different, and that’s good” Carole Juge-Llewellyn , CEO Joone

Un des problèmes / bénéfices de mon parcours atypique, c’est que je n’ai jamais travaillé dans un grand groupe, ni dans une startup, ni dans une agence. Soyons honnête, en dehors de jobs d’été (j’ai tenu une caisse à Monoprix quand j’avais 18 ans, j’ai été personal shoppeuse trilingue au Bon Marché quelques mois), je n’ai jamais travaillé dans une entreprise privée en dehors de mes startups. Chez JOONE, nous voyons le monde comme une structure très vivante. Il est hyper important pour nous d’être très mouvant, très fluides, pour continuer d’innover. Nos valeurs phares sont #transcendthestatuquo et #alwayslove, pour toujours avoir à coeur de changer les choses, et de faire différemment des autres. C’est dans cette optique que j’ai pensé notre programme JOONING & Chill.

et donc, qu’est ce que ce programme RH au nom bizarre ?

L’inspiration

Mon ami Paul, le CEO de Seekube, m’avait parlé d’une théorie qu’il avait éprouvée: il travaillait mieux en étant off-site, c’est à dire loin de son bureau physique, car cela lui permet d’être plus focus sans être constamment sollicité et donc interrompu. Il profitait des périodes de off-site pour partir à l’étranger, proposant à ses salariés de l’accompagner quand il avait un plan hébergement sympa.

En réfléchissant à l’expérience de Paul, je me suis dit qu’il y avait plusieurs choses qui résonnaient chez moi. Déjà, le côté “on travaille mieux en étant loin du bureau” que je sais être vrai pour des périodes très stratégiques, très deep dive, car cela permet en effet d’être plus concentré et moins interrompu par des réunions ou des rituels qui sont, au quotidien, indispensables à l’équilibre de la boîte. Ensuite, je réalisais que quand je voyage pour aller à une conférence ou un RDV pro important, je finis toujours par prendre une chambre d’hôtel pratique, centrale, comfort, parfois à la dernière minute car je suis toute seule et qu’on finit par payer très cher (j’ai souvenir d’un event pro à Londres booké à la dernière minute qui nous a coûté 400 euros d’eurostar et 300 euros de chambre, sans compter les deux taxis sur place). Tout ça n’est pas du tout cost-effective.

le suspense est intenable

Et je me suis donc dit que plutôt que de booker un hotel, je pourrais booker pour le même prix un airbnb vraiment grand avec 3 ou 4 chambres pour en faire profiter des joonies. Le transfert aéroport ← → maison étant le même pour un ou pour cinq, ca ne faisait pas de différence. Par contre il y avait le sujet du transport et du temps de travail pour lequel il fallait trouver quelque chose d’intéressant à la fois pour les Joonies (nos salariés) sans que ça soit une surcharge pour JOONE.

What’s in a name ?

C’est à ce moment qu’il faut parler du nom, qui est totalement emprunté de l’expression Netflix & Chill que pas mal de gens en France utilisent pour dire “soirée canapé à regarder des séries” alors que l’expression américaine va un peu plus loin. Le but, c’était de proposer une maison à dispo à l’étranger dans un lieu sympa, à tous les membres de l’équipe en laissant chacun libre de choisir s’il souhaite venir, et donc responsables de leur propre moyen de transport. Par contre, il est évident que ca ne faisait aucun sens de proposer aux gens de payer pour aller bosser à l’étranger sans contrepartie. C’est donc à ce moment-là que j’ai théorisé le programme.

C’est un peu comme Netflix & Chill, mais en fait pas du tout.

Le JOONING & Chill dure 10 jours pour les destinations hors Europe, et 4 jours pour les destinations Europe, avec un départ le vendredi pour un retour lundi matin (10 jours) ou départ mercredi soir pour retour lundi matin (4 jours). Les destinations sont proposées pour l’année, avec plusieurs destinations ouvertes et possibles. Le programme est live dès que 6 sont inscrits. Sur place, l’organisation est très simple: les Joonies travaillent la moitié du temps de travail normal, c’est à dire 5 demi-journées sur 10 jours de offsite, ou 2 demi-journées pour 4 jours de offsite. Les lieux sont choisis en fonction des conférences ou des salons intéressants (Tokyo, Bologna, NewYork, Seoul, Las Vegas, Berlin, Shanghai notamment pour 2019) où les Joonies peuvent se rendre sur leur temps de travail aménagé. Les weekends et les demi-journées sont dédiées au tourisme et la découverte du pays, en groupe, mini-groupe ou en solo, selon les intérêts de chacun.

JOONING & Chill : Tokyo Drift

Nous avons fait le premier test avec Tokyo début Février, en partant pour 10 jours avec 7 personnes. Sans faire durer le suspense, ce fut un gros succès.

Nous fûmes heureux. #TeamTokyo

Raphael, notre COO, et moi-même avions des doutes sur notre capacité à travailler efficacement en étant loin, et ce premier test avait vocation à nous démontrer si c’était possible. Et bien non seulement c’était possible mais surtout ça a été extrêmement efficace et bénéfique. En étant tous ensemble dans le salon pour travailler pendant 5 heures d’affilée, sans être interrompus par des pauses ou des réunions, les choses se font beaucoup plus rapidement. Les questions sont répondues en 2 minutes là où au bureau, il faut attendre la fin d’une réunion ou une réponse sur slack. Les projets stratégiques renaissent car nous sommes un peu déconnectés du day-to-day et nous avons beaucoup plus de bande passante pour d’autres projets. A titre d’exemple, ma D.A. a refait la moitié de notre identité visuelle en 5 jours, et ma Head of Facebook a fait tout notre toolkit stratégique pendant que j’ai pu poser 8 mois de stratégie sur un dossier clé. En étant au bureau, ça aurait été totalement impossible en un temps aussi court.

Startup dans son garage version sans garage

Ensuite, la vie en communauté a resserré beaucoup de liens en nous permettant de partager des moments forts ensemble, depuis le cadre de travail beaucoup plus informel aux visites touristiques improbables que l’on a faites ensemble. Le fait de préparer le voyage ensemble, de prendre l’avion, de se partager les tâches domestiques, et aussi de devoir se supporter a permis à certains de se découvrir et aussi d’apprendre à se connaître. Par chance, nous avons évité tout conflit car vivre en communauté pendant 10 jours peut être parfois un peu lourd. C’est aussi car chez JOONE, on aime beaucoup, beaucoup manger, et découvrir un pays, ses coutumes, ses habitudes, et sa gastronomie, ça crée des liens :D

Japanese food at its best :D

En terme de rétention, c’est un programme qui fait beaucoup aussi, car il offre la possibilité de voyager à moindre coût, mais surtout il offre un petit peu de cette expérience startup très early stage comme dans The Social Network, où on vit dans une grande maison en codant toute la journée. Parfois, nos startups en phase d’hyper croissance sont tellement câblées sur l’opérationnel pur que l’on perd le côté un peu décalé des débuts, où l’on vit chichement et on travaille différemment. Au début de JOONE, nous collions des post-its sur les murs de mon salon avec Joseph, le fils de mon actuelle Head of Facebook, qui dormait dans le salon. Partir à Tokyo pour vivre et travailler différemment nous a permis de revivre un peu de ces temps-là, et de les faire découvrir aux autres membres de l’équipe.

Et devinez quoi, notre prochaine destination long distance, c’est les US… Coincidence ? :D

Retrouvez l’article de l’ADN sur mon programme JOONING & Chill ici.

Les détails techniques :

Le budget JOONE:

  • 10 jours (hors Europe) budget de 6 000€ pour 6–10 personnes.
  • 4 jours (Europe) budget de 3 000€ pour 6–10 personnes.
  • une villa sur place avec une chambre partagée
  • les transferts aéroports / maison
  • de grosses courses maison pour le petit-déjeuner / utilities
  • un team lunch
  • un team dinner
  • les frais d’attendance pour les conférences / les salons
  • le billet d’avion / train d’un manager

Le budget Joonie:

  • leur billet d’avion / de train
  • leur vie sur place (déjeuner / diner comme s’ils étaient chez eux)
  • les visites touristiques

à titre d’exemple, on a trouvé des billets pour Tokyo à 450 €, compter 200€ de nourriture individuelle sur place, et après un budget kiffe en fonction des envies de chacun (de 200 à 600 € pour ce voyage).