Réincarnation et sens de la vie
Laurent Guthmann
21

Bonjour, je rajouterais ceci, il y a le karma bouddhiste et le vrais fondement des mécanismes appartenant au besoin incarnatoire du “karma réel”,hors définition religieuse ou philosophique …. le bouddhisme détient une grande connaissance, mais si l’on veut être juste, il faut aller au delà, en “scientifique astrale de l’âme” .

L’âme née pur et non pas “impur” , elle née sans connaissance de rien , puis elle va faire des aller-retour dans la matière incarné, puis dans un monde d’esprit propice à son évolution qui s’effectuera par palier dans toutes les structures correspondantes a la psychologie et les fondement de la conscience humaine, à chaque départ, une mémoire fondamentale et globale des expériences sera “enregistrée” dans la mémoire de l’âme (…) Cette âme ne fera pas ces propres choix avant longtemps, autant demandé a un enfant, un bébé de choisir sa vie immédiatement, non , des “tuteurs” spirituels divers selon les nécessités suppléeront à ses choix dans des propositions adéquates pour l’évolution et l’éducation de celle ci , ainsi comme à l’école , cet éléve-âme choisira les cours pour cette nouvelle année de classe à l’école de la vie dans quelques propositions qui lui sera soumises, car rien n’est fait sans son accord ou presque (…), car la logique veut que l’âme s’ignorant et ignorant encore la “vie” ne peut savoir ce qui est juste pour elle (…) si elle était toute connaissance dans l’astral , il n’y aurait aucun sens a revenir se diminuer dans la matière, non , une erreur d’interprétation est faite ici, les âmes dans l’astral retrouvent la totalité des expériences des vies précédentes, il ne faut pas confondre avec cet accés à la mémoire globale qui prend en effet une réalité de connaissances ( du parcours uniquement du parcours déja fait) car , dans l’astral, en tant qu’esprit, (pas les esprits reliés a la matière) elles ont accès à a mémoire globale ( que j’ai nommé mémoire trinitaire karmique globale) , dans cet état donc, elle connait donc “tout ce qu’elle a entreprit “ mais ignore encore ce qui lui manque (…) , c’est bien là l’enjeu de revenir et d’avoir de nouvelles expériences incarnés ou en tant qu’esprit dans la matière (…)

L’âme issue de la “matrice” donc née pur, c’est a dire “pur et non imprégné” , ignorante ou presque ( voir la théorie de la métempsychose qui correspond a la traversée de d’autres règnes pour se développer jusqu'à l’état “humain” qui est le dernier, les différents états incarnatoire dans la matière et ses supports de régne étant tout autant une logique pour sa définition globale finale), elle va entreprendre de multiples cycles dans l’échelle spirite globale (incluant l’echelle de dévelopement psy et celle des esprits- puique les deux états sont reliés)

L’astral et l’évolution des âmes répondent donc à une logique de perfection mathématique supérieure orchestrés par un “créateur “ et des structures œuvrant à ces volontés ou ses besoins (anges, archanges, Entités, esprits …) , cette âme sera donc envoyé dans des séjours incarnés pour parfaire et entamer sa connaissance d’elle même, se construire , tel que le ferais un enfant dans une image que nous connaissons bien, puis la reconnaissance de sa filiation (…)viendra au fur et a mesure de sa croissance d’âme dans l’échelle spirite globale qui inclus autant les esprits que les incarnés (…) elle va donc imprégner son âme de toutes les expériences (positives et négatives) dans une mémoire globale qui ne sera pas en accès totale ou constant lors de son séjour incarné, mais d’ou elle recevra des intuitions (…) des déja vus, des déja connus (…) -volontairement révélés ou pas par l’astral dans son carnet de route pour l’âme en question — L’âme travaillera donc son parcours incarné avec une définition spécifique de personnalité, de genre, d’état, de naissance (ethnique, culturelle ….) propice à son évolution et son cheminement (…) afin de connaître la matière (…) et de découvrir sa véritable nature, sa “filiation” supérieure (…) , de là naitra des expériences sous le jeu de ce qui aura été définie pour elle en tant qu’incarnation avec toutes les spécificités de caractéristiques différentes ou renouvelés nécessaires : les karmas ou destins , car toutes les âmes ont un destin, celui d’évoluer (…°elle les travaillera, les reprendra pour les parfaire jusqu'à la conclusion de la non nécessité incarnatoire et passera dans un nouveau cycle (…) Elle murira au fur et a mesure des ces séjours incarnés et désincarnés (…) Un ressort, une logique profonde l’animera ou sera pousser en elle par des expériences et des facteurs révélateurs inconsciente puis consciente au fur et a mesure de son évolution (…) , en premier de façon inconsciente , puis au fur et a mesure de sa croissance, dans un démarrage de conscience et je dirais d’accès “médiumnique” à sa vrai nature (…) et ses passés (…) , Il y aura parmi cela des “karmas d’obligation”, “ de continuation”, de “développement” , de “progression” nécessaire et pas toujours agréable, il y aura aussi des “grâces spirituelles” offertes pour des actes antérieur et des élévations d’âmes déjà parcourus (…) comme son inverse (…) , un ressort motivateur , le karma , sera donc un lien puissant dans sa démarche et ses efforts. L’âme ne choisira donc pas immédiatement son parcours, mais sera conduit vers celui ci, seulement les âmes émancipés et suffisamment élevés le peuvent( ….), mais aura des tuteurs spirituels (…) et des murs porteurs ou indicateurs dans l’incarnation actuelle (…) . A l’intérieur de ces expériences, les lois du libre arbitre dans les différentes formes que cela prendra au fur et à mesure de son développement prendra place et façonnera des obligations de parcours karmique afin d’achever, dans les décisions justes ou injuses qu’elle prendra pour elle même ( le devoir de l’écolier !) de régler certaines expériences incarnés, de même, les croisées de certaines âmes avec qui celle ci aura eu des interactions (bonne ou mauvaises) seront remis à l’ordre du travail de cet écolier dans la vie incarnée (….) , les conditions de la vie dans la matière favoriseront aussi des karmas, la conscience de l’ensemble de la vie, jusqu’a la finalité de l’echelle astrale qui aménera l’homme vers un état de “sage accomplis” ou d”être divinisé” car la conscience et la connaissance de l’humain et de la création aura atteint la connaissance quasi parfaite, le détachement de la matière qui aura été connus tout autant … .

ainsi, les lois astrales supérieures régissent d’elle même dans un ressort interne le retour sur certaines incarnation, pour réparation, pour dénouement, pour continuation, pour démarrage …. une grande intelligence de système et d’articulations, de mécanisme intérieurs, extérieurs et supérieurs agissent sur notre destinée pour nous élever vers notre état d’homme divinisé et la transcendance de la nécessité incarnatoire …

bien cordialement,

Caroline de Compostel

Like what you read? Give Caroline de Compostel a round of applause.

From a quick cheer to a standing ovation, clap to show how much you enjoyed this story.