Développement et danger de la spiritualité
Laurent Guthmann
42

Bravo Mr Guthmann, j’ai lu vos articles, et je me retrouve dans vos mots (…) . il est dommage qu’il ne soit pas possible d’échanger d’avantages avec vous, il y a encore tant de point à aborder dans votre rubrique…. nous avons une grande similarité de pensée, et c’est un plaisir de vous lire. La compréhension de l’homme, de son devenir-développement, tout autant que de sa mécanique interne se trouve dans l’investigation et la compréhension des phénomènes (nombreux) qui le définie et l’entourent. La science, la psychologie, et bien d’autres domaines répondent déjà en de nombreux points à sa propre connaissance , nous enrichissant constamment, et cela est très justes dans l’objet de la matière et des protocoles qui permettent leurs affirmations (…) La matière n’étant que la phase opposé de l’ether- le fluide vital universel- qui est la mesure du mouvement en toute chose et transperce celle ci (…) Malheureusement, ces sciences ne recoupent que trop rarement un autre champ d’action global qui incluent plusieurs domaines — traités sérieusement- qui parle de ce qui n’est pas visible mais existant … Le monde des esprits et toutes ces compréhensions ne sont malheureusement traités qu’au travers de croyances, de peurs, de légèretés, de besoin de sensations , sans caractères sérieux, sans recherches fondées aujourd’hui …. Quand à beaucoup de médium ou “spiritualité reliés à ce champ d’action” , j’ai souvent écris et dit ceci “Dans la constatation hors de tout doute , des dérives auxquelles sont assujetties actuellement les valeurs les plus essentielles de la société moderne, d’une vie en collectivité chaque jour plus compliquée, il n’est pas étonnant que les définitions de la spiritualité aient pris des allures de mercantilisme profond et bien tristement de charlatanisme ou de dérive de tout ordre” …. Il y a de nombreuses personnes qui marchent en effet sur le chemin de capacités répondant à l’immense échelle de croissance de la médiumnité, car cette échelle suit et répond à celle de la croissance de l’âme, de l’homme et des esprits -puisqu’il s’agit de la même évolution vus sous différentes approches — mais le dévelopement médiumnique sous bien des forment actuellement, ne répondent pas non plus à ce que je n’ai eu de cesse de transmettre; “l’essentiel dans la faculté médiumnique est l’enseignement que l’on tire par la logique de la raison, en se positionnant en dehors de toute crédulité “, car les fausses croyances, les méconnaissances sont légions, le lien existant et réel d’avec les découvertes nous alliant à la matière et ses effets n’étant pas développé (…) . Les esprits, l’astral, l’échelle spirite nous concerne puisque cela fait partie de notre propre cycle de nécessités incarnatoires et répond pas à pas à la croissance d’une âme qui passe d’un état d’esprit non connaissant à celui qui définira de plus en plus son développement dans la matière et les agrégats des corps qui le contient (….) dans l’astral ou la matière (…) Pourtant, nombreux sont les pairs sérieux qui ont déja débroussailler le chemin, nous apportant des bases solides et réelles (…) Notre évolution au travers de celle-ci, en tant qu’incarné ou en tant qu’esprit (selon le monde ou l’on se trouve) et en effet le point d’orgue d’une des compréhensions, reliés à l’état de l’âme dans l’échelle de l’évolution de celle ci (…) De ce fait ,le rôle des esprits encore reliés à la terre et s’y manifestant est de nous pousser, de part leurs interactions à nous interroger depuis toujours sur ce qui se passe après (…) sur les conditions de leurs propres sorts (…) autant que celui du nôtre (…) et de ses ponts d’avec ceux qui vivent des NDE ou des expériences côtoyant les autres mondes (….) . Cela nous ramène tout autant à l’homme dans sa globalité ; ” Nous, les hommes, sommes liés de façon inexorable à l’univers et sa Création. Nous définir revient à expliquer les fondements réels par lesquels notre essence est constituée. Celle d’un être profondément inclus dans l’ensemble des phénomènes qui l’entourent, les visibles comme les invisibles. L’ensemencement de la connaissance de l’humanité est fait au travers d’un apprentissage de mémoires collectives globales tout autant que dans un parcours individuel participatif qui s’y rapporte, se ressource et s’unit au final “, Malheureusement, la participation collective est bien dilué parmi tant de choses ici quand au caractère sérieux et concret de ceux qui investiguent sur ce chemin …. alors, encore bravo, bonne continuation , bien cordialement, Caroline de Compostel.

Like what you read? Give Caroline de Compostel a round of applause.

From a quick cheer to a standing ovation, clap to show how much you enjoyed this story.