Les lieux hantés
Laurent Guthmann
11

yes , indeed, there a great understanding to place here….

La plupart des Esprits errants ou reliés à la terre sont soumis soit au phénomène de leur propres morts, soit à la notion d’inachèvement, soit à des attaches émotionnels ou physiques fortes sur la matière, tout dépend de la place sur l’échelle spirite de l’Esprit en question et de la croissance réalisé vraiment par son âme , puisqu’il était vivant avant … c’est à dire à la pesée de l’âme, de son développement réelle, ses compréhension, son état de conscience autant psychologique que face à ce qu’il vit (…), mais tout autant du “bien “ et du “mal” qu’il aura fait (…) Tout autant ses actions du temps de son vivant, son développement en tant qu’être-esprit vivant feront une distinction à “partir” ou “rester” parmi nous (…), leur “comportementalisme parmi nous “ si vous préférez . Le démarrage est donc de situer cet esprit dans son niveau, de là découle son “comportement type de réponse et d’action” (…)comme chez les vivants (…) . L’esprit des Esprits, leur comportement reste et possède encre la psychologie pour une très grande partie de celle qui était de leur vivant (…) ainsi, si on s’abstient de les voir comme esprits-fantôme, nous n’avons ni plus ni moins à faire qu’a une personnalité et ces développements, ces attachements, sa psychologie, ses besoins (et oui!) qui pour la plupart du temps attend une “résolution” à son état (…) pour pouvoir se sentir alléger, et partir (…) ou pour comprendre que ceux qu’ils attends ne sont plus là (…) — la notion du temps incarné réel pouvant être parfois la clé — a la distinction importante néanmoins que n’ayant plus de corps physique et certaines structures tampons du vivant, leurs réactions seront augmenter car ils ne possédent plus certaines structures appartenant à l’esprit humain incarné qui permettent de relativiser ou de se contrôler (…) ainsi que ces croyances encore présente. Même dans l’absence du corps, l’esprit reliés à la terre conserve cette partie définie dans la conscience de son vivant et de son dévelopement d’âme (…) . L’espace temps ou ils se situent jouent un rôle, en effet, la conscience aprés le décès peut être fortement traumatisé soit du fait de sa mort, soit de son incompréhension, beaucoup d’esprit peuvent se situer dans ce qui est nommé le “trouble”, une paralysie de leurs compréhension quand à leur nouvel état, pour eux, souvent ils sont vivants mais différents , ils peuvent donc s’arrêter dans un espace temps qui correspond à leur époque , qui est présente dans les mondes parralléles propicent aux esprits désincarnés (…) et la croissance de l’âme dans l’échelle spirite astrale (…) comme “encore sous le choc” de leur états, des catalepsie peuvent être présente pour eux, des blocages du au choc de leur décés ou du déversement des énergies qui normalement s’éloignent et s’élèvent avec eux vers l’astral supérieur qui n’est pas ici bas — bref, cela provoque en effet (lorsqu’elles sont négatives) un ancrage dans la matière qui en fait mémoire et pose un “poids” qui les retients (souffrances …) , plus que cela ils sont “obnubilé” par leur mort (précoce, subite, injuste….) et cela prend patience et communication pour pouvoir les situer dans leurs réelles positions — tant qu’en tant que esprits-fantôme- que dans l’espace temps, que dans celui nécessaire à leurs revues de consciences. Bien souvent , il suffit de chercher dans le comportementalisme humain pour ne voir qu’une image “copié” de celle d’un esprit. Néanmoins des différences concrètes existent. Un esprit voit , entend et a la capacité de lire la présence des vivants autour de lui, mieux que cela, il verra la réelle motivation, ressentira ces intentions réelle d'où le fait de réponse à la présence incarnée de vivant (mécontentement ou satisfaction ), l’esprit alors interagira d’avec eux qui sont présent par attachement ou rejet (…). Les esprits donc voit la “couleur véritable ” de l’âme des vivants, d'où le fait par exemple, dans les vidéos nombreuses parcourant le web de chasseur de fantôme, certains, pourtant bien outillés, n’ont que de très minces résultats d’interactions, les esprits jouant avec eux (…) car leurs intentions ne sont pas d’entrer en véritable interaction et de les aider à dénouer leurs propres tourments… mais de les déranger , solliciter pour des capacités que parfois ils ne possèdent pas toujours (…) ces esprits donc, pour une bonne partie, peuvent soulever des peurs vis a vis des vivants, des colères face à leurs actes aussi, ils peuvent sentir une “intrusion” de leur lieu de vie, de leurs états, d’ou la nécessité d’un grand respect et de précautions d’usages quand à leurs contacts. Parmis eux, des âmes qui n’ont pu partir, qui souffrent , certains de par des pathologies ou des égrégores émotionnelles, psychiques de souffrances durant leurs vécus (…) ces égrégores se tissent à la matière au moment de la mort, car l’âme souffre et ne trouve pas la résolution vers l’astral (…) , car la matière a une mémoire, et les lieux tout autant, ainsi certaines émanations encore tangibles ne sont que des mémoires et non pas des phénomènes d’esprits vivants (…) mais peuvent atteindre les vivants en ce lieu , car la matière atomique restente encore elle vivante … d’ou le fait de certaines “obsessions” qui sont en fait une contamination des energies du lieux sur des vivants (…) Bien sur, il y a aussi la notion de karma qui ne s’échape pas de ces faits — des morts qui hantent des vivants bel et bien connus pour les actes faits — et d’autres subtilités, des esprits bons qui veulent rester pour veiller sur leurs proches — des esprits anges gardiens mandatés- qui feront un travail pour leur âme dans cette espace ( ex Karine aprés la vie — le livre) et d’autres exemples, des esprits “mandatés “ ou “authorisés” pour aider parmi nous tout autant … D’autres lieux répondent a des explications beaucoup plus complexes d’esprit mauvais et dans ce domaine là, il y a des palliers quand à leurs explications réelles, là aussi, une échelle est en place pour comprendre , en autre grand fait de la “dualité de la matière qui s’exprime” — les mauvais esprits ou parfois le mal peuvent y siéger réellement , répondant plus ici à ce qui parcours déja les connaissances religieuses (…) — les égrégores des faits qui s’y sont passés sont “récupérer” par les esprits y siegant, une collectivité d’ames/esprits soumises ou ayant péris dans ces lieux tout autant(…) le déversement des émotions internes du corps dans toutes ces expressions feront un point d’ancrage puissants, les âmes qui y sont mortes en seront prisonnière, ceux qui auront causé les morts en seront tout autant prisonnier (….) car les mécanismes de l’âme tel que l’avait décrit les égyptiens dans la pesée de lâme existent bel et bien, la première prison d’une âme est celle de l’état dans lequel elle aura mené sa vie , et son résultat, l’assimilation de donnée “polarisé en négative” dans son corps subtils …. enfin, pour faire court, il y a beaucoup d’autres faits a connaître, mais en effet, l’apparition et phénomènes des esprits parmi nous répond à une multitude de raisons, tout autant que peux l’être la psychologie humaine face aux souffrances et déviances humaines ….

les lieux maudits répondent donc a d’autres objet, un regroupement de médium de hauts vols peuvent éventuellement régler le problème, mais pas forcement, il y a ici une mesure scientifique, mathématique a comprendre. Les lois de la matière répondent à des lois physiques inaltérables. La masse d’énergie et de “forces” cumulés dans ces lieux est immenses, la violence, la colère, le côté obscur donnant et décuplant encore plus ces effets puisque sa source se situe dans l’environnement de la matière et utilise sa mesure de polarité et d’ondes énergétiques réelles pour y accumuler plus de forces (….) il faut pour pouvoir soustraire une telle force, une force opposée proportionnelle et supérieure, soutenue, renouvelé, il s’agit ici d’une image d’échange de proportion de + et de — chimique en quelque sorte, un seul médium ne peut satisfaire cette condition sur le simple fait que l’espace temps joue et interagie dans la collectivité des forces accumulés par ceux ci ( les mauvais esprits) , le temps dans sa capacité a la résonnance des forces, des énergies est donc tout autant un facteur a prendre en considération. Bien entendue la matière a ses moyens de magnifiiez ses effets, mais cela est encore un autre sujet… En toute prudence, il ne faut pas ni approcher, ni déranger ces lieux, qui répondent eux aussi a un ensemble de définitions plus élevés parmi la matière. Prudence donc, il ne faut pas jouer les apprentis sorciers sans réelles capacités au péril de se voir hanter, habiter, manipulé ou être l’objet de possession de différents niveaux …

Bien cordialement, Caroline de Compostel

Like what you read? Give Caroline de Compostel a round of applause.

From a quick cheer to a standing ovation, clap to show how much you enjoyed this story.