Je pars mon Amour

Lettre d’Adieu

Je pars mon Amour,

Je pars rejoindre des terres qui n’existent sur aucune carte, sans aucun guide. Je m’envole pour un pays dont l’histoire s’échange aux coins des yeux plissés de nos grands-pères.

Cette contrée inscrite sur les coeurs comme dans les mémoires de tous les hommes et de toutes les femmes qui ont vécu.

Je vibre d’une chanson qui dure et dure depuis des siècles, des âges et des prophètes. J’entends le murmure de mille peuples qui incantent mon retour parmi eux, de mille mères qui pleurent le départ de leur fils chéri.

Au loin dans les rêves qui se confondent en horizons embrasés, je vois le monde que je m’apprête à découvrir.

Je n’ai plus peur,

Sinon d’oublier qui jetais. Je n’ai plus peur, car je te sais à mes côtés.

Nous avançons, tous deux, vers cette promesse de l’infini, ce soupir d’espoir. Ta main tremble et je souris.

Je pars mon Amour,

Vers une histoire qui ne s’éteint jamais. Je lis sur les lèvres de demain le nom du navire que je vais emprunter.

Je sens dans mon cou le sable du désert qui s’échoue sur mon âme de nomade. Je respire d’éternels parfums de femme laissés sur le cou de leurs amants. Je guette avec elles, en haut du phare, mon propre destin.

Les voiles dansent avec les Dieux du Vent que nous prions chaque jour de nous garder en vie. Je pleure, caché par les embruns et mes larmes érodent le souvenir de tout mes passés. Je jette mes peines à la mer. Je noie les sirènes.

Mes écailles s’agitent dans les éléments quand elles entendent la chanson de l’éternité. Je me sens plus proche de la Terre quand j’abandonne et ferme les yeux sur l’existence, quand j’efface les couleurs de tout mes rêves.

Mon pays à moi,

Mon Amour, il ne se voit pas avec les yeux. Je suis ébloui par tous les miroirs, rongé par le doute et les couleurs. Mes larmes dessinent dans mon cœur un arc-en-ciel, une rivière d’infini.

Les gloires de cent guerriers hantent mon épopée alors que je rend les armes. Je franchis le seuil du temps, je quitte le rêve de ce monde. Celui qui est parti ne reviendra plus.

Je pars mon Amour,

Je te laisse ma chaire et mon souvenir. Car je m’en vais rejoindre notre étoile.

Pour l’éternité.