#1 Agir pour le climat en 2018: Pourquoi et Comment?

Si vous avez déjà entendu la phrase “Le dérèglement climatique, c’est pas grave, c’est juste un nouveau cycle !” ou si vous êtes parfois perdus avec toutes les informations autour du climat cet article a été écrit pour vous !

L’année 2017 se termine et j’ai décidé de me mettre à l’écriture pour vous faire part de mes recherches et de mes modestes analyses sur la situation de notre planète. En effet, j’ai toujours eu une forte sensibilité écologique mais la naissance de notre fille a été un élément déclencheur pour accélérer ma transition.

Pourquoi ce chamboulement?

Notre génération et la génération de notre fille vivront après 2050.

Or, d’après le vice-président du GIEC (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat) Jean Jouzel, ou une jeune climatologue du CEA Anaïs Orsi, ou un expert de l’énergie Jean-Marc Jancovici, ou un journaliste scientifique (un des rares) Sylvestre Huet ou encore 15 000 scientifiques de la planète, la situation de notre Terre d’ici 2100 sera très dégradée si nous continuons à vivre de cette façon. Il est alors urgent de prendre conscience et d’agir.

Pourquoi il est urgent?

Parce que nous avons atteint des seuils de CO2 dans l’atmosphère les plus élevés depuis 400 000 ans et que ces gaz à effet de serre ont une durée de vie très longue (plus de 100 ans pour le CO2, 12 ans pour le méthane). Tout ce qu’on émet aujourd’hui réchauffera la planète jusqu’en 2100. Nous verrons plus loin le détail des conséquences de cette hausse des températures.

L’objectif de cet article est de recontextualiser le climat dans son histoire, d’expliquer en quoi nous vivons une période clé pour l’avenir de nos enfants et de notre humanité et enfin de démontrer en quoi chacun d’entre nous est en capacité de faire bouger les lignes.

Cet article est long de 20 pages mais il y a beaucoup de graphiques…ne vous inquiétez pas, ça se lit en 10 minutes et surtout le sujet est trop complexe pour être traité à la va-vite….


Regardons dans notre rétroviseur planétaire

Avant de vous inonder de mon optimisme écologique, je vous propose de revenir à l’histoire de notre planète que j’ignorais grandement jusqu’alors. Et pourtant, que c’est intéressant de remettre tout ça dans son contexte ! Au passage, je vous conseille la lecture de Sapiens de Yuval Noah Harari qui est extraordinaire pour comprendre simplement d’où l’on vient.

Histoire de la Terre

Notre planète existe depuis plus de 4,6 milliards d’années, rien que ça ! La vie primitive est apparue voilà près de 4 milliards d’années dans l’immensité d’eau salée. Et c’est seulement il y a 1 milliard d’années que les premiers organismes vivants se sont extraits de l’océan. Je vous invite à (re)regarder le documentaire Home qui raconte tout cela en musique et en vidéo.

Histoire de nos ancêtres

Si l’on compare l’histoire de la planète à un laps de temps de 24 heures (voir infographie ci-dessous), l’homme existe depuis seulement 4 secondes… Et durant ces quelques secondes, “Il a fallu 200 000 ans pour que la population humaine atteigne 1 milliard d’individus et seulement 200 ans pour qu’elle grimpe jusqu’à 7 milliards !

Les 4,6 milliards d’années histoire de la Terre ramenés à 24h (« Ma » = million d’années, « Ga » = milliard d’années).Image : Woudloper, traduction par Franck Stevens, Domaine public / Source: vulgarisation-scientifique.com

Dans la video ici, le temps est proportionnel, ainsi, on se rend compte de l’explosion de population que la Terre a vécue durant les 200 dernières années.

L’évolution du climat

Quels sont les facteurs naturels du climat?

Jean-Marc Jancovici vous décrit l’histoire du climat ici mais je vous la résume en bref.

Le climat variait déjà selon plusieurs facteurs naturels bien avant que l’homme n’existe comme :

  • La position de la Terre par rapport au Soleil (article du CNRS)
  • L’intensité des rayons du soleil (qui est une étoile avec une espérance de vie d’encore 4 milliard d’années…. on a le temps :)
  • L’effet de serre, avec les gaz à effet de serre (article ici pour approfondir)
  • L’activité volcanique
  • L’apparition de la vie de la flore qui a absorbé du gaz carbonique de l’atmosphère
  • La dérive des continents
  • “L’albédo” qui est le pouvoir réfléchissant de la Terre en fonction des déserts ou de la banquise.

Comment ces facteurs naturels ont-ils fait évoluer le climat ?

Oui, il y a toujours eu des cycles de température en raison de ces facteurs naturels (le plus important étant bien la position de la Terre face au Soleil). Comme on peut le voir ci-dessous, la température évolue avec des variations de +2 à -6° C depuis 400 000 ans.

La variation de température tient principalement à celle de la position de la Terre vis-à-vis du soleil :

  • L’excentricité de l’orbite terrestre, qui correspond à l’aplatissement de l’ellipse, augmente la quantité d’énergie captée (cycle de 100 000 ans). Ce phénomène explique la hausse des températures voici 130 000 ans lors d’une période interglaciaire. La dernière période interglaciaires, apppelée “Holocène”, a démarré il y a environ 12 000 ans et peut durer jusqu’à 50 000 ans. Pour aller plus loin, le cours d’André Berger à l’ENS Lyon.
  • L’obliquité : l’évolution de l’inclinaison de la terre (cycle de 41 000 ans)
  • La précession des équinoxes: un mouvement de l’axe de rotation de la Terre sur un cône de révolution (cycle de 21 000 ans)

Pour conclure, André Berger, spécialiste du climat, confirme que la position de la Terre par rapport au Soleil a été le principal facteur du climat. Cela dit, il se trouve que nous entrons dans une période exceptionnelle car pendant les 50 000 prochaines années, la position de la Terre par rapport au Soleil restera stable. Ainsi, on ne pourra plus expliquer le réchauffement climatique à travers ce facteur.

Comment fonctionne l’effet de serre dont on parle tant?

Les gaz à effet de serre sont naturels (vapeur d’eau, CO2, méthane) et c’est grâce à eux que nous sommes en vie.


Mais pourquoi s’exciter alors?

L’évolution inquiétante du niveau de CO2 dans l’atmosphère

Le CO2 (principal gaz à effet de serre) atteint des pics jamais connu dans l’atmosphère depuis 400 000 ans (mesure grâce à une carotte glaciaire dans l’Antarctique) à cause de notre mode de vie comme vous pouvez le voir ci dessous ou dans cet article, ce qui entraîne un réchauffement climatique.

Pour ceux qui veulent aller au fond des choses et/ou vont me dire “est-on sûr que c’est l’homme à l’origine de ce CO2?”

Voici la réponse…

Cette hausse phénoménale du CO2 a, aujourd’hui, un très fort impact sur le changement climatique et prend largement le pas sur les facteurs naturels comme le soleil ou les volcans.

Notre mode de vie émet de manière incontrôlée des quantités très importante de CO2 et de méthane. Et ce qu’il faut surtout retenir est que leur durée de vie est extrêmement longue à part pour la vapeur d’eau (>100 ans pour le CO2, >12 ans pour le méthane, quelques jours pour la vapeur d’eau)

Ce que nous émettons aujourd’hui, nous réchauffera jusqu’en 2118

Nous vivons un moment clé pour notre humanité

Que disent les projections pour le siècle en cours?

Si les émissions de GES continuent d’être à des niveaux aussi élevés, les températures vont monter d’ici 2100 vers les + 5 °C (vs 1850).

En ordonnée, on trouve les émissions de CO2 produit par l’activité humaine et en abcisse, la période 1980–2100. Si les émissions mondiales continuent à augmenter au rythme actuel, elles provoqueront une hausse des températures de +3 à +5°C en 2100.

Pour information, nous en sommes déjà +1°C donc le temps presse :)

“J’entends déjà ceux qui vont dire, cool on sera plus longtemps en été…”

Attention, ce sont des moyennes. Si vous remontez au graphique de l’évolution des températures depuis 400 000 ans, vous voyez que +5°C est une variation rare, surtout en si peu de temps (100 ans vs. 10 000 ans d’habitude) donc la nature n’a pas le temps de s’adapter.

Autre exemple pour mettre en perspective cette variation de 5°C: il y a 20 000 ans en période glaciaire dite de Würm, les températures étaient en moyenne de 5°C inférieures à aujourd’hui. Voici une carte parlante de l’Europe à cette époque (Source : CNRS), regardez bien le tracé du littoral… on pouvait passer à pied de la France à l’Angleterre car la mer était à -120 mètres par rapport à aujourd’hui.

NB: La France était une toundra, le sol était gelé toute l’année au-dessus de la Garonne & d’Aix-en-Provence

On peut donc imaginer ce que ça peut donner avec +5°C….

Quelles sont les conséquences probables?

Au niveau de la France :

La neige sera moins courante sur nos montagnes : dans le scénario de réchauffement le plus pessimiste, « on a conclu à des baisses d’enneigement de 70 à 80 % sur les Alpes en moyenne à 1.800 mètres » à l’horizon 2070–2100, indique Gérald Giraud.

La mer montera de +1 mètre d’ici 2100 donc des zones vont disparaitres notamment en Camargue et près de La Rochelle.

Le vin va vivre quelque changement car le champagne serait produit en Angleterre et le Bordeaux en Val de Loire / Normandie ! Plus de détails ici pour les amateurs

“Inutile, pour autant, de céder au catastrophisme : les Français sont loin d’être les plus mal lotis face au changement climatique. Notre territoire ne sera pas constamment submergé comme certaines parties du Bangladesh ou n’importe quelle île du Pacifique.” Science&Vie

Au niveau du monde :

Les pays les plus touchés par la montée des eaux sont les Pays-Bas, sans mauvais jeu de mots, le Bangladesh et tous les pays insulaires qui disparaîtront comme les Maldives, les Fidjis, ou bien Panama. Plus d’infos ici.

Selon une étude du CNRS de 2014, 10 000 à 20 000 îles pourraient disparaître totalement au cours du siècle.
Des ouragans et cyclones plus intenses
Des feux de forêts plus fréquents
Explosion de la pauvreté d’ici à 2030
Recrudescence des maladies
Animaux : une espèce sur six pourrait disparaître
Disparition de la Grande Barrière de Corail
La désertification de certaines zones entraînera des migrations massives.

Et beaucoup d’autres conséquences néfastes qu’il serait bon d’éviter…

Comment réduire nos émissions de manière globale?

Je vous présente l’équation de Kaya (un économiste de l’énergie japonais) qui est parti de l’équation simple de CO2 = CO2 et est arrivé facilement à l’équation suivante:

Notes:

Co2= Dioxide de Carbone

NRJ = Energie produite

GDP= PIB (en anglais)

POP= Population

Pour baisser le CO2, on a ainsi 4 leviers sur lesquels travailler.

  1. CO2/NRJ, c’est l’intensité en carbone de l’énergie utilisée : arrêter totalement gaz, pétrole, charbon et investir dans les énergies renouvelables en complément du nucléaire
  2. NRJ / GDP, c’est l’intensité d’énergie nécessaire pour créer du PIB : en baisse de 30% depuis 1970 grâce à une économie plus efficace et tertiarisée
  3. GDP / POP, c’est la richesse par habitant : plus on est riche et plus on pollue car notre capacité de consommation augmente
  4. POP, c’est la population qui a explosé depuis 200 ans (passage de 1,7 à 7 milliards)

Ce fameux CO2 doit être divisé par 3 d’ici 2100 pour limiter à +2°C l’augmentation de la température moyenne.

Or, diviser par 3

  • Le CO2/NRJ : sacré challenge mais je suis optimiste sur la transition énergétique
  • Le NRJ/GDP : ayant baissé de seulement 30% depuis 1970, on imagine aussi difficilement comment le diviser par 3 d’ici 2100
  • Le GDP/POP : politiquement incorrect, imaginez un peu un élu promettre de diviser votre pouvoir d’achat par 3…
  • La population : sujet est assez tabou, ce qui est compréhensible.

L’équation est donc complexe…

Un schéma pour montrer quel domaine émet le plus afin d’être le plus efficace dans nos réductions :)

Au fait, qui émet dans le monde ce fameux CO2 ?

Si l’on fait le classement par pays, les Etats-Unis, la Chine et l’Inde arrivent largement en tête mais cela est trompeur car ils sont très nombreux ! Donc je vous conseille de passer au graphique suivant où vous trouverez les émissions de CO2 par habitant !

Ainsi, on remarque qu’un français a une empreinte carbone relativement modérée à 5 tonnes (en raison du nucléaire et de notre désindustrialisation). Pas de triomphalisme, nous sommes quand même largement au-dessus des objectifs de 1,5 tonnes CO2 / an / habitant permettant de maintenir la température à + 2°C.

Le Qatar, le Luxembourg et l’Australie pour différente raison. Le Qatar est l’un plus gros producteurs de gaz au monde, le Luxembourg l’un des plus riches et l’Australie est un pays utilisant énormément le charbon pour produire de l’énergie. Vous retrouvez ici, un exemple concret de l’équation de Kaya expliquée ci-dessus.

A noter, que si l’on prend aussi en compte le carbone nécessaire pour fabriquer et transporter les importations françaises, nos émissions de CO2 passeraient de 5 à 10 tonnes de CO2 par an. Pensez-y quand vous ferez vos courses…

L’objectif européen étant de réduire de 40% nos émissions par rapport à celle de 1990, on a un sérieux challenge, mais faisable ! A notre niveau, ça voudrait dire, par exemple, éviter la voiture une fois sur deux pour nos trajets quotidiens…


Comment agir efficacement au quotidien en s’amusant ?

Après avoir tenté de faire une synthèse pour mieux comprendre le grand enjeu du 21ème siècle, voici la partie que je préfère, celle de l’action car tout est encore possible, il faut faire vite et chacun d’entre nous est en capacité d’agir pour décarboner nos vies. Je ne reviendrai pas sur le pourquoi ! :)

Calculer son empreinte carbone

En tant que français nous avons ainsi toutes les bonnes raisons de réduire notre empreinte individuelle. Mais par quoi commencer?

En faisant le bilan calmement avec Global Footprint Network pour savoir combien de planètes seraient nécessaires si tout le monde vivait comme vous (en ce qui me concerne, il en faudrait 2,8 donc j’ai encore du travail !)

Avoir conscience de la répartition des émissions françaises pour agir efficacement

De manière schématique, vous pouvez retenir que les émissions françaises de gaz à effet de serre (GES) se répartissent approximativement de la sorte.

  • ¼ Transport
  • ¼ Alimentation
  • ¼ Chauffage de nos bâtiments
  • ¼ Industrie manufacturière

Pour aller plus loin c’est par ici

Que peut-on réduire?

Transport
  • Quelques points de repère :
  • 1000 km en voiture (seul) = 254 kg équivalent CO2
  • 1000 km en avion = 264 kg eq CO2
  • 1000 km en train = 3,6 kg eq CO2
Exemple : un Paris-New York en avion AR émet 2,5 tonnes de CO2 (soit un total de 5 tonnes / an / français ! ). L’avion est donc à prendre avec beaucoup de modération.
Alimentation
  • Mangez moins de viande mais de meilleure qualité (vidéo ici), voire plus du tout…
  • Mangez local et de saison (non, les tomates ne poussent pas en hiver, ou alors aux Pays-Bas dans des serres chauffées !)
Chauffage ou climatisation… :)
  • Baisser votre chauffage de quelques degrés (de 21 à 19°C) pour économiser 20% d’énergie, aura bien plus d’impact que d’éteindre les lumières. Couvrez-vous plus, tout simplement !
Industrie manufacturière
  • Achetez que ce qui est vraiment utile, et le plus proche possible : tout ce qui vient de Chine est produit avec de l’énergie au charbon, sans parler de l’impact du transport…
  • Passez à l’eau du robinet, l’une des meilleures au monde ! Si vous n’êtes toujours pas convaincus, lisez ce très bon article ici

Pourquoi tout est encore possible?

Vu la durée de vie du CO2 dans l’atmosphère (100 ans), il faut inverser la tendance avant 2020 donc c’est possible et la solution doit venir de chacun d’entre nous au quotidien.

« Soyez le changement que vous voulez voir dans le monde » Gandhi

Maintenant que nous en savons un peu plus sur le pourquoi il faut agir, le comment devrait être plus facile et vous verrez que faire des efforts pour une cause qui en vaut la peine est une source de joie.

Prenez-le comme un jeu, un nouveau challenge de la vie pour s’adapter à cet enjeu majeur.

Chacun de nous a le pouvoir de changer la donne en prenant les bonnes décisions, souvenez-vous des ordres de grandeur entre l’avion (260 g CO2/km/passager), la voiture (250g CO2 /km), la viande(25kg CO2 /kg de boeuf), le chauffage à baisser de 21°C à 19°C (économie de 20% d’énergie), les produits manufacturés à éviter surtout s’ils sont fabriqués loin etc…

Commencez rapidement par ce que vous préférez sans culpabiliser, il faut du temps et c’est normal.

Souvenez-vous de ce calcul simple, nous sommes probablement plus de 100 000 personnes sur terre à décarboner notre mode de vie; si on montre la voie à 5 proches chaque année alors en sept ans nous aurons atteint les 7,8 milliards d’humains : 100 000*5 = 500 000*5 = 2, 5 millions*5 = 12,5m*5 = 62,5m*5 = 312,5m*5 = 1,5 Milliards*5 = 7,8 Milliards !

Le monde autour de vous évolue et prend conscience :) Cet article vous montre les 6 raisons d’espérer !, ne ratez pas le train :)

A très vite pour avoir vos commentaires et vos questions pour me faire progresser. Je suis disponible et serai ravi d’échanger.

Vous pouvez vous inscrire à nos groupes Facebook, Green bootcamp: l’écologie positive et EDENI — Zero Waste Positif où l’on partage des bonnes pratiques et où l’on organise régulièrement des week-ends de partage et de sensibilisation pour apprendre à vivre sans déchet et en limitant notre impact carbone.

Mes prochains articles seront sur les deux autres sujets majeurs du moment: les déchets et la biodiversité. A très vite !

Charles Sirot

“ Ils ne savaient pas que c’était impossible, alors ils l’ont fait“ Mark Twain