Pourquoi les voyages que l’on entreprend personnellement et spontanément sont le futur du tourisme ?

Strabo, le blog 🔥

Strabo
Strabo
May 13 · 8 min read

Le voyage, un mot qui nous anime et qui porte une multitude de significations propres aux individus qui l’emploient et à l’époque où l’on vit.

Le voyage est ainsi à la fois une découverte, une aventure, un plaisir, du repos, des vacances, une expérience initiatique, un engagement, un outil de la connaissance, une découverte de soi, un apprentissage, des rencontres, une immersion culturelle et même une réussite sociale. Il a été une source d’inspiration pour les philosophes, les écrivains, les musiciens, les peintres, il a fait naître les grands explorateurs du monde et a forgé les plus grands humanistes.

Strabo, le grand voyageur des temps anciens !

À chaque époque, le voyage a été attaché à une certaine définition et les subtilités de l’histoire ont fait qu’au 20ème siècle il a été le moyen et le prétexte pour prendre des vacances plaisirs et reposantes, où l’on assume son besoin d’oisiveté et de détente, loin du stress au travail et de la routine de la vie quotidienne. Dans ce siècle, c’est presque un devoir de faire un voyage touristique lorsque l’on est en vacances et de partager ensuite ses plus belles photos à son entourage pour susciter l’envie, et ensuite la conversation.

Le 21ème siècle pourrait marquer un tournant dans le monde du tourisme et redonner aux voyages la définition qu’il avait aux temps anciens de la société, tout en combinant le plaisir recherché et partagé du tourisme du 20ème siècle, autrement dit une expérience personnelle et reconnue socialement.

Le voyage comme produit ou la naissance du tourisme

Tout a commencé au début du 20ème siècle, quand la bourgeoisie a accédé au tourisme via l’alternance vacance/travail. Ce qui était d’abord réservé à l’aristocratie est devenu un phénomène qui a ensuite progressivement fait son chemin dans la classe moyenne avec la production de masse d’automobiles, les voyages en avions, l’accès à l’image par la télévision, l’augmentation des salaires et du pouvoir d’achat et les congés payés.

Il y avait alors un créneau à prendre, et les agences de voyages, les tours opérateurs et autres acteurs du tourisme ont fleuris de partout et ont connu des années glorieuses depuis le début des années 70 en faisant commerce du voyage. C’est ce que l’on appelle le tourisme. Le produit voyage vendu réduit alors les risques éventuels que peut amener un voyage, le temps nécessaire à sa préparation et son organisation, et évite le contact avec les autochtones. C’est l’opposé de ce qui était jusqu’alors la raison même du départ en voyage.

Puis le tourisme de masse

Avec le tourisme de masse, certains lieux deviennent extrêmement fréquentés, et il est d’usage de partir dans ces endroits reconnus comme les lieux privilégiés de vacances, ceux où on a l’habitude de voyager, et où la masse définit ce qui est des vacances enviables et méritées.

Au début des années 2000, le tourisme international a connu une croissance très rapide et aujourd’hui le tourisme représente la première industrie de service dans le monde. Et elle n’est pas prête de se tarir… D’après l’Organisation Mondiale du Tourisme, l’industrie du voyage n’est même qu’à ses prémisses.

Quel que soit le style de voyage auquel on s’identifie, les agences de voyage et les tours opérateurs sont sur tous les créneaux pour répondre aux besoins de chacun. Cependant, si l’offre ne cesse de croître et d’évoluer, les nouvelles générations ne se laissent pas séduire et rejettent de plus en plus l’idée du tourisme et de manière générale du voyage organisé. Car si il est pratique et rapide de reléguer la réservation de son voyage à un service tiers, cette option n’offre pas la récompense d’une exploration authentique et personnelle.

La fin du tourisme, le début du voyage expérientiel

Si le tourisme a démocratisé le voyage organisé, les visites en groupe, le forfait tout compris où l’on n’a besoin de s’occuper de rien, aujourd’hui la vision du voyage a changé. Les images, les vidéos et les articles partagés sur les réseaux sociaux ont attisé la curiosité des plus jeunes, les échanges Erasmus et les stages à l’étranger ont donner le goût de sortir de sa zone de confort et les enjeux environnementaux et sociétaux ont suscité l’envie de faire des choses qui ont du sens et dont on peut tirer un enseignement de vie.

Le voyage comme produit de consommation n’intéresse plus. Les nouvelles générations recherchent aujourd’hui dans le voyage l’excitation de partir spontanément et de découvrir par eux même un lieu, l’enrichissement de visiter des endroits hors sentiers battus, les rencontres fortuites et les surprises que l’on attendait pas. On veut renouer avec la culture, vivre comme des locaux, voir du pays, comprendre le monde et fuir les endroits où l’authenticité n’existe plus. Le côté pratique du voyage organisé empêche l’expérience personnelle, on n’est pas complètement maître de son programme, et l’on ne peut pas choisir de changer d’avis ni improviser.

Le voyage expérientiel ou les possibilités infinies d’un voyage unique et encouragé

Et c’est d’autant plus facile de partir par ses propres moyens que les comparateurs de prix, les choix d’hébergements et de transports, les applications mobiles permettent facilement de s’organiser au dernier moment et d’improviser le moment venu. La planification d’un voyage selon ses envies est accessible à tous quand il fallait avant se fier aux guides touristiques et au bouche-à-oreille pour avoir des informations fiables.

Les écoles et les universités encouragent aussi ces expériences à l’étranger et des programmes comme Erasmus permettent de vivre une partie de ses études dans un autre pays avec des démarches facilités. Nombreux sont également ceux qui décident de s’expatrier, de prendre une année sabbatique, de laisser tomber un job pour un road-trip, de s’engager dans un projet humanitaire.

Les retours d’expériences de ses voyages personnels sont nombreux et souvent émouvants. On entend parler d’expériences uniques, de vie changée, d’épanouissement, de vérité trouvée.

On peut carrément parler aujourd’hui de rite de passage, d’une expérience reconnue en entreprises, c’est comme une forme de validation de ce que l’on est en mesure d’accomplir et un outil de connaissance du monde.

Voyager pour se reconnecter aux autres, dans la vie réelle

De la même manière qu’on cherche à se reconnecter à la terre, on cherche également à se reconnecter aux autres. Et c’est peut-être une suite logique à l’avènement des réseaux sociaux où l’on s’est créé une multitude de relations virtuelles et inventé une image fictive de notre vie.

La transition est d’ailleurs intéressante, on cherche à multiplier les expériences de voyages, pour ensuite les partager aux autres sur les réseaux sociaux. La prochaine étape serait de partager ses expériences avec les autres dans la vie réelle. D’ailleurs, l’une des raisons que l’on entend souvent auprès des passionnés de voyage est le fait de rencontrer de nouvelles personnes. Les compagnons que l’on rencontre sur la route ou sur le départ se révèlent souvent faire parti des plus belles surprises d’un voyage.

Partager et proposer ses expériences aux autres

Chacun pourrait devenir en quelque sorte agent de voyage à son image, en proposant ses itinéraires, ses feuilles de route aux autres.

C’est ce que nous croyons fermement chez Strabo. Nous voulons non seulement permettre à chacun de partager une expérience de voyage avec des compagnons de route, et nous souhaitons aussi permettre à chacun de partager ses expériences par la suite avec d’autres voyageurs désireux de faire un voyage similaire. Les voyages que vous réalisez sont toujours inspirants, au moins pour quelqu’un d’autre.

Retour vers le futur avec Strabo !

D’une certaine manière, on est en train de revenir aux racines même du voyage. Les jeunes, mais pas qu’eux, à l’image des explorateurs, veulent partir à la conquête de territoires vierges et instagrammables. Ils veulent vivre l’incertitude du voyage et l’émerveillement de la découverte, mais ils veulent aussi partager l’expérience.

Les échanges de services entre particuliers ont la côte et le voyage expérentiel est définitivement quelque chose dans l’air du temps. Voyager avec des compagnons de voyage à son image, s’engager ensemble sur des projets de voyage qui ont du sens, partager une expérience avec une génération différente de la sienne, sont autant de possibilités de voyages expérientiels et de raisons d’en faire profiter d’autres voyageurs curieux en quête d’authenticité et de spontanéité.

Alors, pourquoi ne pas commencer tout de suite ?

Et si tu as une idée en tête de voyage et qu’il ne te manque que des compagnons pour te décider à partir, alors rendez-vous sur Strabo.io :)

Strabo

Written by

Strabo

Strabo.io est une plateforme dédiée à trouver des compagnons de voyage. Je suis Charlotte Darribere, fondatrice, et je vous raconte l’aventure sur ce blog :)