Le Nouveau Monde du Travail

Le travail connaît des changements sans précédent. La digitalisation et la robotisation disruptent notre conception même du travail. On passe de l’offre d’emploi à la création d’activité qui fait sens. Aujourd’hui, les employés deviennent freelances, entrepreneurs, intrapreneurs, bénévoles et indépendants. Les gens ne cherchent plus de jobs, il veulent créer leurs projets. Pourtant, on utilise Linkedin et on parle encore de CV, de lettre de motivation, de qualifications et d’heures sup. Il est temps de passer à une nouvelle culture du travail où chacun fait ce qu’il aime. Ceci est notre manifeste et notre futur.

où vous voulez, quand vous voulez, comme vous voulez, avec qui vous voulez, depuis votre lit, sur la terrasse d’un café, à la plage, tôt le matin, en faisant le tour du monde, dans des bureaux partagés, pendant le déjeuner, à minuit, en pyjama, en tenue de sport, sans cravate, en basket, avec votre famille, avec vos amis, avec personne d’autre que vous-même, pendant 30 minutes, pour la vie, pas pendant 1 an, énormément tous les jours, dans un secteur, dans plusieurs secteurs, dans aucun secteur, surpayé, payé un peu, pas payé, en étant respecté, en étant apprécié, en étant reconnu, pour vous améliorer, pour dépasser vos limites, pour nourrir vos enfants ou pour la beauté du geste.
avec un diplôme, sans diplôme, en ayant quitté tous vos emplois, réussi votre carrière, créé 3 entreprises, échoué 50 entretiens d’embauche, mené 10 projets en même temps, en n’ayant pas eu le job de vos rêves, en vous demandant quoi faire dans la vie, sans savoir utiliser internet, en étant développeur web, fainéant, bourreau de travail, en écoutant de la musique ou dans le silence, seul ou avec beaucoup de gens autour de soi, rapidement ou lentement, dans un village en Italie ou dans une tour à Singapour, en tant que stagiaire ou en tant qu’associé dirigeant.
dans vos idées, vos entreprises, vos missions humanitaires, dans votre équipe de football, dans la reprise d’un restaurant, dans la composition d’un album de musique, en escaladant l’Himalaya, sur scène, en interne, en multipliant les actions citoyennes, en fondant un média, dans une assemblée de quartier, dans la restauration du patrimoine, dans la conception de votre marque de vêtements, dans la fabrication de robots, dans l’ouverture de votre galerie d’art, dans le nettoyage de déchets plastiques sur les plages, dans l’aide aux réfugiés et en débridant votre désir à faire tout un tas de trucs stylés !
la paperasse inutile, les complications administratives, le temps perdu dans les transports, les recrutements casse-tête, les fichiers Excel qui se perdent, les lourdeurs juridiques, les journées perdues à faire des choses qu’on n’a pas envie de faire, les problèmes à trouver du financement, à trouver une nounou, les gens qui disent que vous n’êtes pas bon, le besoin de ressembler à tout le monde, les afterworks pénibles, le stress de ne pas réussir et toute l’énergie démoralisante qui vous empêche de poursuivre vos rêves.
honte d’être noir, blanc, métisse, grand, petit, obèse, maigre, gay, lesbienne, trans, hétéro, arabe, chinois, handicapé, autiste, doué, chrétien, musulman, juif, geek, populaire, homme, femme, adolescent , retraité, banlieusard, rural, urbain, pauvre, riche, éduqué, illettré, fan de sport, fan de science, ami d’un tel, ami d’un autre, à l’heure, en retard, bizarre, pas bizarre, Parisien, Béarnais, débutant, vétéran, de droite, de gauche ou du centre.
avocat le jour et DJ la nuit, danseur, reconverti boulanger après avoir fait vos études à HEC, retraité mais avec l’envie de travailler jusqu’à 100 ans, retraité et bénévole dans une association, joueur de guitare, de piano ou de tamtam, fan de rap sur le tard, passionné par vos études de russe pendant vos heures de bureau, chaud pour reprendre le basket-ball, relax en pensant à ce qu’il faut faire demain, motivé à l’idée de réaliser des films impossibles, de vous spécialiser dans le disco italien des années 70 ou de survoler les Pyrénées en wingsuit.
au gaspillage de papiers, aux bureaux nettoyés avec des produits nocifs, aux blagues sexistes, à la discrimination à l’embauche, aux entreprises qui refusent de payer leurs impôts, à la malbouffe, au manque de sens, aux process qui ne prennent pas en compte l’humain, aux licenciements abusifs, aux salariés qui mettent leur ego devant le collectif, au manque de démocratie au travail, aux stagiaires sous-payés et surexploités, à la peur de dire à son boss qu’on est enceinte, à la non-flexibilité, aux emails le Dimanche et aux grandes entreprises qui font n’importe quoi de leurs ressources.
au recyclage d’idées abandonnées mais brillantes, au sauvetage d’initiatives qui meurent sans raison, à la désobéissance de l’orientation scolaire qui mène nulle part, à la re-mobilisation des talents jamais sollicités dans les entreprises, à l’optimisation de l’argent mal dépensé dans le monde entier, aux nouvelles technologies, au multitasking, au slow working, à la transgression des frontières établies, à faire ce que je veux et à donner un vrai sens à votre vie.