Non, le revenu de base n’est pas un chômage pour tous.

Contrairement à ce que je lis souvent dans les réactions des internautes, le revenu de base n’a pas pour but de permettre aux gens de ne plus travailler mais d’organiser différemment leur vie. Par exemple, en créant une petite activité ou en travaillant moins d’heures. Donc inutile de dire que ce n’est pas assez pour vivre, ce n’est pas le but.

Concrètement, ça permet aux femmes (et hommes) qui veulent prendre le temps pour s’occuper des enfants de pouvoir le faire car le travail ne devrait pas être une obligation absolue. Ça permet aussi à certains employeurs de pouvoir trouver des gens pour faire des micro-jobs. Aujourd’hui, le travail à temps partiel n’est pas valorisé alors que c’est une solution à de nombreux problèmes de notre société. On devrait donc booster le marcher du travail en le rendant plus flexible. C’est une aubaine aussi pour les personnes sous qualifiées.

Pour répondre à l’évolution de notre société, on peut également noter que ça devrait permettre aux nouveaux jobs «uberisés» de permettre de vivre dignement et aux gens qui font des jobs pénibles mal rémunérés de mieux le supporter en travaillant moins d'heures, et puis, ça va permettre quelque part d’éviter que certains jobs soient trop vite remplacés par des robots.

On pourrait donc rééquilibrer le système avec le revenu de base et répondre à quelques défis qui nous attendent. Alors bien sûr, mettre en place ce revenu de base est également un défi. On pense au risque d’avoir moins de gens qui veulent travailler mais c’est un faux problème car le piège à l’emploi (gagner moins en travaillant qu’au chômage) pourrait disparaître et ça, c’est un vrai incitant.

Oublions surtout cette idéologie du travaille rémunéré obligatoire alors même qu’il sera de moins en moins accessible. Donc au final, ceux qui y perdent, ce sont ceux qui ne veulent vraiment pas travailler et encore, aujourd’hui on fait le tri entre ceux qui ont le droit de ne pas travailler et ceux qui n’en ont pas le droit et vous savez quoi? C’est ceux qui veulent travailler qui gardent ce droit. Effectivement, il ne sera plus possible de vivre toute sa vie au crochet de la société mais ça, c’est déjà la volonté de nos politiciens.

Il m’a fallut un moment pour admettre l’idée du revenu universel qui ressemblait beaucoup trop àu chômage dans ma tête, alors que beaucoup d’internautes me disaient «mais si, Chris, c’est possible et non ce n’est pas une idée de bobos gauchistes idéalistes».

One clap, two clap, three clap, forty?

By clapping more or less, you can signal to us which stories really stand out.