Pour une France rassemblée

La France stagne ! Elle stagne parce que, dans un monde où l’injustice sociale et économique progresse chaque année, où la révolution numérique remet en cause en accéléré le mode de vie, où la problématique environnementale est trop souvent laissée de côté dans les prises de décisions des autorités, où l’insécurité ne favorise pas le bien-être, où le pouvoir de l’argent est de plus en plus prédominant, elle ne parvient plus à regarder, collectivement et unie, l’avenir comme gage de progrès.

Il est aujourd’hui évident que pour faire face à ces défis urgents, personne, que ce soit à titre individuel ou dans un parti, à droite, au centre ou à gauche, ne détient les solutions idéales mais que chacun peut apporter sa pierre au renouveau de la société sans tomber dans une opposition systématique et stérile aux idées de l’autre.

J’ai observé avec intérêt la démarche d’Emmanuel Macron qui d’emblée, il y a plus d’un an, a inscrit la création de son mouvement “En Marche” dans un rejet des clivages traditionnels. Cette approche pragmatique a permis de définir un projet d’avenir collectif pour redonner l’espoir à chacun de vivre mieux demain tout en réhabilitant l’action politique au bénéfice de tous.

Il est nécessaire de remettre la France en marche en procurant à chaque Français les mêmes droits fondamentaux que ce soit :

- dans le monde du travail, indépendants et salariés aspirent à avoir un traitement identique face au risque du chômage, et donc se sentir protégés, salariés du public et du privé doivent cotiser de manière identiques et cesser d’être systématiquement opposés car l’enseignant et l’ouvrier, le policier et l’employé partagent et participent chacun dans leur domaine à l’enrichissement de la France,
- pour les futurs retraités, en bâtissant pour les générations à venir un système plus égalitaire pour l’obtention et le calcul des pensions en phase avec les réalités économiques d’aujourd’hui,
- pour l’éducation, en faisant sauter les verrous qui existent dans les zones défavorisées pour rétablir l’égalité des chances pour tous dès le plus jeune âge, moins d’élèves par classe dans ces zones pour mieux les soutenir dans l’apprentissage du socle de notre société,
- en lissant les différences de fiscalité locale que l’on habite en zone rurale ou urbaine et notamment en exonérant de la taxe d’habitation 80% des ménages.

Chacune de ces propositions est inscrite dans le projet d’union “En Marche” porté par Emmanuel Macron. Bien d’autres propositions encore visant la transition écologique, la ruralité, la sécurité, le renforcement de la construction européenne contribueront à réconcilier les Français avec eux-mêmes et, au travers d’un système politique rénové et moralisé, à redonner l’espoir d’un avenir auquel croire.

Face à ce projet, les programmes des autres candidats se singularisent par des ingrédients au contraire diviseurs et dévastateurs. Ils s’appuient pour la plupart d’entre eux sur des idées du passé soit rétrogrades où on oppose le nanti au pauvre, l’actif au retraité, l’urbain au rural ou l’élite au laissé pour compte… soit de repli sur soi notamment par un rejet plus ou moins marqué des valeurs qui ont fondé l’Europe, à savoir vivre en paix et libre.

Les enjeux de cette élection présidentielle sont clairs : redonner l’élan nécessaire à la France par la mise en œuvre d’un programme équilibré dans une Europe progressiste, c’est pourquoi, j’ai choisi de soutenir et voter Emmanuel Macron qui est le seul à proposer une démarche de progrès et de rassemblement de tous les Français derrière son projet.

One clap, two clap, three clap, forty?

By clapping more or less, you can signal to us which stories really stand out.