L’essentiel respire entre

Isabelle Barbier, Abbaye de Silvacane.

L’essentiel est entre. L’essentiel est dans le mouvement de navette entre les bords, entre les rives, l’allée et venue de cet instant à l’instant où nous nous séparerons, de l’instant de la naissance à l’instant de la mort, de ma bouche à votre oreille, de votre cœur au mien, de l’aube au crépuscule. L’allée et venue entre l’homme et la femme, l’espérance et la désespérance, le monde visible et le monde invisible, le temps horizontal et l’éternité ? L’essentiel respire entre.

L’essentiel n’est pas là où notre raison, notre intellect le cherchent ( bien qu’il puisse y être aussi, comme partout ailleurs ). Il n’est pas dans les lieux où on l’annonce avec solennité ( bien qu’il puisse y être aussi, comme partout ailleurs ). Il n’est pas à la place où on l’a rencontré la dernière fois et où l’on retourne le cœur battant ( bien qu’il puisse y être aussi, comme partout ailleurs ).

— Christiane Singer