Hey toi, je veux que tu changes!

« Je n’aime pas ton comportement, change!! Tu ne changes pas!!
 OK, tu n’en vaux pas la peine… Tu me désoles… »

Nous voulons tout, tout de suite, n’est-ce pas? C’est la philosophie du supermarché. Tout le monde a accès à tout, en permanence. Nous n’en tirons même pas profit. Pour profiter d’un produit, d’un service, il faut un réel investissement. Dans un supermarché, nous avons tout si facilement que ça en devient déprimant. C’est le cercle vicieux du contentement.

Nous avons besoin d’un investissement pour induire un nouveau comportement.

Tout prend du temps dans ce monde, tout ce qui compte. La nature est un professeur exemplaire sur ce principe.

Un comportement est le résultat d’une expérience. Si nous voulons induire un nouveau comportement, nous devons permettre à la personne d’avoir une expérience de vie différente. Il faut être patient et cohérent dans ses actions et dans ses paroles pour apprivoiser une nouvelle partie de la personne.

Chacun a des expériences de vie différentes, qui mènent à des comportements différents. Il ne faut pas juger quelqu’un sur son comportement, mais sur le lien entre ses expériences et ses comportements. Juger quelqu’un est inutile. Il n’y a pas de bonnes ou de mauvaises personnes. Il n’y a que des comportements incités par des expériences.

Comment définir une expérience?

Une expérience est une condition de vie, intérieure ou extérieure, l’éducation dans des conditions de vie difficiles est une expérience. Comme une maladie, une agression, une dépression ou un moment de solitude.

Et si vous pouviez aider les gens qui vous entourent en deux simples étapes?

1. Prenez le temps

Comprenez, analysez, prenez du temps quand vous voulez aider. Évitez de juger lorsque vous ne voulez pas prendre le temps. Même pour un meurtrier qui est responsable de son action. Parce que la responsabilité est un autre concept. Nous sommes tous responsables de nos actions car nous avons la responsabilité de changer nos expériences pour devenir quelqu’un de meilleur. Ce n’est pas facile. Et c’est là que vous intervenez. Vous pouvez aider les gens autour de vous à y arriver.

2. Provoquer une nouvelle expérience

Commencez par inviter la personne analysée, pour laquelle vous avez un regard bienfaisant, à vivre de nouvelles expériences. Un beau discours n’a jamais changé une mentalité en 10 minutes. Nous sommes des êtres sensibles et nos sens combinés nous permettent d’aller vers un autre monde. L’ouïe ne suffit pas.

Vous pouvez imaginer n’importe quoi, vous pouvez par exemple proposer une activité, inviter la personne à voir, sentir, toucher, entendre, goûter. Vous avez uniquement besoin d’un regard bienveillant et de temps pour que les choses changent.

Je vous laisse avec la théorie du bambou. Il s’agit d’essayer de faire pousser du bambou le plus vite possible. On l’arrose pendant 4 à 5 ans, et il pousse seulement de 30 cm et puis la 5e année, à force d’efforts cumulés, il grandit de 6 mètres.

Plantez vos idées. Observez les gens autour de vous. Pas selon leurs comportements, mais en comprenant leurs expériences.

Ce monde a besoin de vous.