. UNE ASTUCE POUR TRANSFORMER VOTRE ROUTINE.


Aujourd’hui dans le bus, j’ai pensé qu’il serait peut être intéressant de partager une pratique assez spéciale que j’ai l’habitude de faire quand je me contente simplement d’observer le monde.

Laissez moi vous expliquer un peu mieux.

D’abord, pour tout vous dire je suis (pour l’instant) le genre de personne qui peut rester le nez en l’air pour scruter toute une architecture tandis que je suis dans le même temps, incapable de regarder les gens qui m’entourent.

Je suis très loin d’être un cas extrême mais pour vous donner un véritable exemple, il m’arrive de ne pas voir l’ami qui vient d’apparaître devant moi tout simplement parce que «je ne regarde pas les gens».

Bref, quand je parle «d’observer le monde» j’occulte donc le monde de «l’individu» ou des relations humaines.

Je parle plutôt de notre capacité à «voir» de manière consciente, les espaces qui nous encadrent nos lieux de vie.

J’ai en effet remarqué qu’avec un peu d’imagination et en changeant «mentalement» le contexte dans lequel je me trouve, j’arrivais à voir autrement le monde qui m’entoure.

Alors de quoi je parles et comment je m’y prend?

Tout d’abord, j’en suis venue à faire ce petit tour de passe-passe mental en prenant conscience de la capacité que je peux avoir à m’émerveiller de tout et n’importe quoi lorsque je suis dans une autre ville, un autre pays où tout simplement un endroit nouveau (en supposant toute fois que je m’y sente bien, en sécurité et que d’une certaine manière, cet endroit me rende enthousiaste).

Dans le cas où tout ces critères sont remplis, enfin, une part au moins, c’est là qu’intervient le sentiment dont je veux vous parler.

Il est difficile à décrire mais peut-être me comprendrez vous quand même.

Je veux vous parler de ce sentiment d’euphorie, d’enthousiasme profond, d’émerveillement pur qui né lors de nouvelles aventures dans de nouveaux endroits. Pour le dire simplement : je vous parle d’une sorte de «sentiment du voyage». Celui qui vous fait voir le joli côté des choses, les détails et qui vous fait sentir de manière concrète l’ambiance que vous offre les lieux.

Si vous voyez de quoi je parle, continuons.

Ce sentiment est rarement présent dans la routine. Pourtant, j’ai découvert qu’en changeant mentalement le contexte dans lequel je me trouve, en modifiant par exemple le lieu «France» par celui «d’Angleterre», j’arrivais à retrouver le sentiment. Un peu comme si chaque lieu était porteur d’une certaine «magie» qu’il était possible de retransmettre ailleurs.

Cette forêt que je vois souvent sans voir, en la changeant de contexte, se révèle. Je vois maintenant cette brume qui lui donne un aspect vraiment mystérieux, et ses différents tons de vert. Souvent c’est un peu comme si j’arrivais à «réinitialiser» le lieu et à lui ôter tout ses aspects banales et routiniers pour le voir avec les yeux d’un enfant découvrant de nouveaux paysages, assis à l’arrière d’une voiture.

L’idée est donc de voir le monde autrement et notamment avec un regard plus attentif…


J’avais envie de partager ce petit truc avec vous, même si j’imagine que ma pensée est un peu brouillonne, et peut être même totalement abstraite et incompréhensible… Quoi qu’il en soit je tenais à écrire un premier petit Médium, alors le voilà.

Merci à ceux qui auront la patience de me lire!