#cool2018 “performer with the cool” // pourquoi dire et faire ce que l’on est?

Quelle absurdité de naître en fin de siècle… Née en 1979, j’ai aimé les trajets en voiture … quand on pouvait regarder les platanes défilés, allongé sur la banquette arrière… quand on pique niquait assis dans le coffre à l’entrée d’un champ… Née en 1979, même si j’aime sentir au creux de ma main, ce galet magique et connectique qu’est le smartphone, je suis un spectateur ahuri de la modernité performante. Du QI à l’AI. Des voitures autonomes et des flottes de vélos en libre service. Des empires qui s’écroulent alors que d’autres construisent leurs places fortes… Numérise ou crève! tel est notre “fatum”. Horreur du vintage premier degré. Volupté des nostalgie embrumées. Adrénaline de la liberté d’action. Détestation de l’opportunisme rapace. Vivre au XXIe s. dans la start up nation, et assister à la tragédie comédie de l’homme augmenté, entrepreneurs stars et anges du business. “Rock on”! j’ai dansé dans les 90', “I’m a looser baby”… “Beautiful Losers” de Aaron Rose : artistes qui ont puisé l’esprit libertaire des débuts d’Internet les moyens de faire quelque chose à partir de rien, qui ont poussé dans la contre culture pour finir par grandir. “So when I say “growing up, ” it as just about having to accept a lot of facts of life that come with getting older and getting successful.”

“The cool”, un état d’esprit léger et culotté, un Zeitgeist à contre temps. L’esprit du temps des refusés. Un espace temps inconfortable que l’on traverse, sans se compromettre.Un anticonformiste doux? Une désobéissance à la bienséance ? Cette désobéissance, qui ne peut pas être une posture, qui ne peut n’être qu’un changement de maitre. La désobéissance comme un acte de sincérité avec soi même. Cette sincérité retrouvée quand on lâche toute les emprises…

Le cool, on le sent dans une mode, dans une tendance, mais il est en dehors du temps. Le cool, est une performance. La performance de faire un pas à côté de ce qui se fait. La performance de se dire comme unique. La performance d’être intègre. Se mettre en route encore et encore, pour être au monde et dans ce qui est fait. Le cool, c’est cracker sa sauvagerie. Le cool, c’est l’action expression de sa sincérité.

Outre cool, outre le cool, je tu il nous vous ils dérivons aux contacts de nos présents. Les sens et les idées se percutent… kiss an idea, voici une poésie !


Originally published at randomner.blogspot.com on January 1, 2018.

One clap, two clap, three clap, forty?

By clapping more or less, you can signal to us which stories really stand out.