Le télétravail: sauter le pas

Cela fait maintenant 3 mois que j’ai rejoint une nouvelle équipe en tant que développeur front. Même si le projet colle clairement à mes valeurs j’ai longuement hésité, et pour être tout à fait honnête dans un premier temps refusé, à cause du télétravail.

Oui, le télétravail me faisait peur. En effet, en arrivant dans une nouvelle ville, ne pas pouvoir compter sur l’interaction sociale avec ses collègues dans un premier temps est quelque peu déstabilisant. Peur de l’isolement, peur du vide, peur du manque de sociabilisation, peur du manque de communication avec les collègues…

Un des avantages du télétravail mis en avant, c’est d’être souple sur les horaires et sur le fait de pouvoir se libérer un peu afin d’avancer des tâches personnelles comme par exemple s’absenter une heure pour un RDV médical ou rester chez soit une matinée afin de recevoir un colis ou accueillir un artisan. Cependant, ayant toujours évolué dans un milieu startup (et cadre) j’ai toujours disposé de cette liberté, donc ce n’était pas un facteur différenciant.

Et puis ils ont été ultra convaincants en me disant d’essayer, de voir ce que ça donnait. Qu’ils étaient convaincus que ça me conviendrait et qu’au pire je n’aurais perdu que 2 ou 3 mois. L’opportunité était belle, j’ai donc sauté le pas.

Premièrement, j’ai rejoint un espace de co-working afin de ne pas m’isoler et d’avoir des interactions concrètes avec des gens !

Deuxièmement, j’ai vite vu et ressenti que tout était fait pour que la communication entre les collègues, tout du moins dans les équipes tech, se passe de la meilleure des façons.

Troisièmement, au sein de mon équipe, mes collègues ont été très accueillants (enfin mon collègue) et m’a pas mal accompagné et ne m’a pas laissé seul dans mon coin.

Une majorité de mes craintes ont donc été résolues. Cependant, tout n’est pas parfait :

  • Il n’y a plus trop de discussions informelles. Si on zoom (ie skype) un collègue, on va de suite parler boulot et de l’objet de l’appel. Heureusement, dans la boite on se retrouve tous toutes les 6 semaines à Paris. On se rattrape à ce moment là ! (Aussi, on a commencé à travailler sur ce point. La semaine dernière on a parlé de tout et de rien pendant 20 minutes ! Et ça fait plaisir, ça remplace un peu la pause café)
  • La communication écrite prend du temps. Beaucoup plus de temps que la communication orale.
  • La diffusion des informations n’est absolument pas la même que dans une boite traditionnelle ou dans un open space. On fait des points de synchro pour diffuser des infos.
  • Réfléchir sur des sujets complexes sur Zoom ou sur Mattermost, c’est c’est laborieux. Sans tableau, sans pouvoir gribouiller, sans pouvoir dessiner, pour moi difficile.

Les réunions, sont un sujet en soit. Un gros sujet. Nous avons la chance, pour la partie technique, d’être tous en télétravail. Donc nous n’avons pas à subir les joies d’un mix présentiel-à distance. Pour avoir déjà vécu des réunions alors que j’étais le seul à distance, c’est un très bon point.

Par contre, il faut une sacrée discipline pour faire ce genre de réunion. Il est très simple de ne pas suivre, même quand on est concerné par le sujet car à distance, couper la parole et intervenir est très compliqué. Il faut prendre des notes, tenter d’intervenir aux moments opportuns (avec les latences réseaux qui peuvent arriver…). J’ai encore l’impression que des réunions dans lesquelles on passe 40 minutes pourraient être réglées en 20 minutes en présentiel (vous me direz que c’est un sentiment qu’on peut ressentir aussi à la sortie d’une réunion physique…).

Pour résumer, ce qui est nouveau avec le télétravail c’est toute l’organisation qu’il faut mettre en place, ses anciennes habitudes à perdre et les nouvelles à prendre afin de rendre ce mode de fonctionnement le plus efficient possible. On n’y est pas encore, on itère, on teste, on adapte, on revient en arrière. Au final, c’est super excitant et motivant que de réfléchir sur ce qui sera, peut-être, la norme dans le monde du travail d’ici quelques années.

Et vous, vous avez sauté le pas du télétravail ?