La communauté arts-sciences #1

Qui sont les créateurs d’œuvres et de performances arts-sciences ?

Après plusieurs expériences, j’ai pu constater que les artistes et les scientifiques se rencontrent dans la tentative de donner corps à l’imaginé.

L’un et l’autre vont, par leurs recherches exploratoires, aux limites de leurs disciplines pour y découvrir et apporter un regard nouveau.

Comme si entre ces deux mondes il n’y avait que des Hommes qui tentent de faire apparaitre une idée pour contribuer à élever les esprits en donnant plus à percevoir.

La collaboration entre artistes et scientifiques

L’intérêt de l’artiste et du scientifique semble se retrouver dans la nécessité de créer des outils pour rendre perceptible l’imaginaire et l’invisible.

Difficile de réunir des Hommes autour de ce qui n’est pas encore perceptible ; difficile d’ouvrir la communauté arts-sciences à des métiers autres que ceux dont l’activité est déjà orientée vers la matérialisation de l’imaginaire.

Tout l’enjeu est alors d’ouvrir la communauté à tous ceux qui de près ou de loin contribuent à rendre perceptible, quel que soit le domaine.

Si la communauté arts-sciences ne devait réunir que des artistes et des scientifiques, il y a peu de chance que l’un et l’autre puisse dépasser les contraintes de leur discipline respective.

Les œuvres arts-sciences ne se limiteraient alors qu’à la juxtaposition des travaux de l’un et l’autre.

Aucune intelligence collective ne se développerait ; la science perdrait de son pouvoir de retracer, et l’art, de son pouvoir de déposer.

Il y a là tout intérêt à inventer des manières de faire travailler ensemble sur la question du : comment rendre perceptible ?

Le projet arts-sciences est face à une mission qui lui offre des opportunités d’augmenter la capacité de perception de l’Homme, et par là, augmenter sa capacité à ressentir.

L’artiste s’est toujours attelé à rendre perceptible le beau, le ridicule, la souffrance […] le scientifique a toujours été proche de ces concepts en définissant des échelles, en étudiant les fonctions qui contribuent à visualiser et concevoir.

L’un semble tenter de faire apparaitre ce qui est ressenti, l’autre de décrire ce qui est ressenti.

S’il ne fallait donner qu’une seule mission à la communauté arts-sciences, elle serait de rendre plus de choses perceptibles au plus grand nombre ; le développement de ces nouvelles vérités donnerait aux Hommes plus de pouvoir de d’exploration et de compassion.

Par ce nouveau pouvoir de perception, l’Homme élargit son champ pour y trouver ce qui peut le rendre heureux.