Banque Citoyenne de France

Pourquoi la croissance est-elle si nécessaire, qu’on nous l’impose au nom de la compétitivité au prix de la solidarité, qu’elle demande le sacrifice du vivant?

Ne serait-ce pas pour honorer les intérêts qui la financent ?

Cette usure, comme moyen de parasiter l’économie et comme principe favorable à une minorité, qui au passage n’a rien de «socialiste» car au fondement du capitalisme, permet à l’argent de faire de l’argent, non seulement au mépris du travail, mais aussi de notre environnement donc social mais surtout naturel.

Donc pour ne plus être contraint à la croissance ou à la guerre, ne faut-il pas proscrire l’usure, et ce dès la création monétaire ?

Encore faut-il être souverain pour en décider, mais notre démocratie est privée de souveraineté par des usurpateurs. Que croyez-vous que cela provoque ?

Pour comprendre cela il faut avoir conscience de ce qu’est la valeur placée à la mesure de toute chose au lieu de garder mesure en toute chose, déchirer l’obscurantisme qui règne autour de la création monétaire et ce pourquoi tant de sacrifices sont faits.

Désacraliser l’argent en somme.

Ce n’est pas facile et même un banquier témoigne de sa difficulté à comprendre ce qu’est l’argent. Donc voici une petite leçon de démocratie par un banquier suisse :

Quand les enfants se disputent un jouet et car je n’aime pas leur mentir :

« Moi, je ne crois pas au père noël, si les jouets appartiennent à la dispute, confisqués ! »

Ils comprennent et apprennent l’autonomie en réglant eux-mêmes leurs conflits. Je leur ai juste rappelé la fonction d’un jouet (sa propriété première).

La fonction première de l’argent était de faciliter les échanges, et maintenant c’est un moyen, par l’usure, de s’approprier et de se réserver les richesses tout en imposant une forme d’esclavagisme par la dette.

En cette période insurrectionnelle (selon de nombreux préfets et depuis un moment déjà, et par exemple avec le mouvement #NuitDebout) de nombreux esclaves sont prêts à réprimer d’autres esclaves, pour du fric, mais il ne faudrait pas être plus royaliste que le roi ?

Le fait est que l’argent est roi, la dette souveraine, les peuples déchus, très déchus !

Voilà l’usurpateur.

Nous sommes en ploutocratie, nous ne sommes pas en démocratie.

Mais de la ploutocratie peut naître la démocratie, comme du venin son antidote.

Gardez bien à l’esprit qu’un arbre ne vend pas ses fruits, l’argent n’est pas vital.

Comment faire du venin son antidote?

Une idée soumise au consensus :

Utiliser des francs.

Dans la constitution, stipuler que :

La banque Citoyenne de France ne fait que des billets et des pièces en francs, échangeables contre des €.

En contre partie la Banque Citoyenne de France rembourse les capitaux de la DETTE SOUVERAINE (pas les intérêts, une manière de sanctionner l’usure par l’usage).

Cette Banque émettrice de francs contrôlée en toute transparence par les citoyens et dirigée par consensus aux votes d’assemblées générales, par exemple.

Cette monnaie en francs, sans CB ni chèques, que des pièces et des billets échangeables contre des €, favoriserait une économie faite de paysans, d’artisans, de petits commerçants, de citoyens indépendants, et concurrencer sur son propre sol les € dans leur utilisation courante d’une monnaie, ce n’est pas du black, ce sont des francs.

De plus, une fois la dette souveraine remboursée, ce qui prendrait tout son sens en démocratie, cette monnaie émise par la Banque Citoyenne de France financerait une politique sociale (socialisme) sous le contrôle de citoyens qui pourraient voter en assemblées générales les grandes lignes directrices de cette politique financée par des francs (pas dans l’isoloir donc) et les appliquer quand elle font CONSENSUS.

Qu’est-ce que vous pensez de ce socialisme comme exercice de la démocratie ?