ESTIMEZ-VOUS HEUREUX !

88 % des jeunes de 18 à 35 ans sont heureux ! C’est le résultat, temporaire, d’une enquête sur les priorités des jeunes. « Que du bonheur » est une initiative du mouvement citoyen Génération Cobayes dont le but est d’interpeller les décideurs politiques sur les vrais enjeux des élections à venir. Une histoire qui ne fait que commencer.

Les résultats contredisent parfois les sondages nationaux (Génération Cobayes et Domplus)

Jeunes citoyens, êtes-vous heureux ? C’est la question que pose le mouvement Génération Cobayes aux 18–35 ans. Pour sa nouvelle campagne, le collectif d’associations a décidé de frapper fort. L’enquête « Que du bonheur », c’est huit semaines pour espérer sonder 100 000 jeunes. Cent questions simples pour répondre à la plus fondamentale : Qu’est-ce qui vous rend heureux ?

Pour faire surgir des éléments de réponse, le questionnaire explore les multiples dimensions de votre vie : le bonheur ressenti et le bonheur perçu, le bien-être physique et psychique, les relations amicales et l’amour, l’engagement personnel, la carrière et la place dans la société. Heureux ou pas, plus de 31 000 jeunes ont déjà participé. L’enquête dure jusqu’au 31 octobre, aussi l’objectif de 100 000 sondés peut encore être atteint.

Mais quel est le but d’un tel sondage ? Pour la directrice du collectif Génération Cobaye, Estelle Kleffert, « il s’agit de présenter aux candidats à l’élection présidentielle et aux représentants syndicaux un manifeste sur le bonheur afin qu’ils ne perdent pas de vue l’essentiel. On ne leur demandera pas de s’engager, on leur donnera simplement les infos pour qu’ils en tirent leurs conclusions. » Ces infos, vous pouvez déjà y accéder.

Les résultats déjà en ligne

Partageuse, l’équipe de Génération Cobayes publie les résultats au fur et à mesure, et on peut déjà y déceler de grandes tendances. Pour 83 % des sondés, le citoyen n’a pas de vrai pouvoir démocratique. L’abstention rampante chez les jeunes semble être confirmée. 90 % des personnes qui ont répondu à l’appel pensent que le bonheur devrait être la préoccupation majeure du gouvernement. Sous-entendu : ça n’est pas le cas aujourd’hui.

Ce que demandent les jeunes : travailler moins et avoir plus de vacances. Mais pas pour bailler aux corneilles ! Leurs trois passe-temps préférés semblent être : passer du bon temps avec la famille et les amis (20%), voyager (13%) et créer (9%).

Une autre tendance surprenante : un penchant pour la protection de l’environnement. Seulement deux pour cents ne se sentent pas concernés. Pour tous les autres, il est important « d’agir personnellement pour réduire son impact sur la planète et les Hommes. » Alors, égoïstes, les jeunes ?

Génération Cobayes, non merci

Le mouvement Génération Cobayes, à l’origine de cette enquête organise deux « campagnes de prévention » de ce type par an. De l’avis de l’ex-fondateur du collectif Martin Rieussec-Fournier, « cette initiative-là aborde des enjeux beaucoup plus larges que les préoccupations habituelles de nos associations, qui sont les pollutions environnementales. » Plus ambitieuses aussi. Il manque encore 68 000 participations pour atteindre l’objectif. Dont la vôtre ?

Bref historique de Génération cobayes