Synchrobox presentation’s video clip. ©Damien Golbin

Article in english here.

Le vélo simplifié

“Rien n’est comparable au plaisir simple d’une balade à vélo.” disait un certain JFK…

En tant que cycliste quotidien, je ne pourrais être plus d’accord avec cette citation et avec le fait que le vélo est un moyen de transport extrêmement agréable, durable et efficace.
Pourtant, en tant que concepteur de produits innovants et à travers mon analyse des usages des cyclistes je mesure combien ce “plaisir” vanté par JFK n’est pas toujours aussi “simple” malheureusement. Je me désole souvent de constater à quel point un vélo peut aussi être une source de frustration lorsqu’il est mal-utilisé. Ou plus exactement, lorsqu’une barrière technique se dresse entre l’utilisateur et son vélo : des vitesses mal réglées qui font du bruit ou font dérailler la chaine, des freins qui frottent ou qui ne freinent pas sont autant de désagréments encore bien trop fréquents.
Le Synchrobox dont j’ai piloté le développement illustre une approche dédiée à améliorer l’expérience d’utilisateurs non experts, dans un secteur où encore beaucoup peut être fait et où le gros du marché est constitué de vélos dont le prix n’excède pas 500€.


L’innovation dans le secteur du vélo n’a pas assez bénéficié au plus grand nombre, à la majorité des cyclistes qui ne sont pas des pratiquants élite à la recherche de performance, mais des personnes qui privilégient le plaisir de la balade ou celui de se rendre tranquillement au travail à vélo.
Et je crois que l’innovation -dans ce secteur comme dans tous les autres d’ailleurs- se doit d’améliorer l’expérience utilisateur tout en gardant la technologie aussi “transparente” que possible.

Pour des innovations abordables

Pas d’innovations chez les constructeurs de vélos et équipementiers, me direz-vous ? Bien sûr que si ! Mais ces innovations sont tournées quasi exclusivement vers la recherche de performance et les segments moyen/haut de gamme.

3 types de vélos haut de gamme récents : e-bike KTM | Triathlon Specialized | Downhill Començal

A l’opposé, on trouve très peu d’innovations destinées à simplifier l’usage des pratiquants non-avertis sur des vélos d’entrée de gamme.

Faites un simple test et comparez un vélo à moins de 600€ d’il y a 20 ans avec un vélo actuel et vous vous en rendrez compte : ils n’ont absolument pas évolué !

Et un détaillant me disait encore récemment au sujet de ses vélos grand public :

“Cela fait 30 ans que je vend les mêmes vélos…”

Changer ses vitesses : intuitif ?

Le meilleur exemple concerne les systèmes de changement de vitesses comportant des plateaux à l’avant et des pignons à l’arrière, dont l’utilisation n’est absolument pas intuitive pour un utilisateur peu habitué à leur manipulation. Il suffit d’ailleurs de discuter avec bon nombre de cyclistes et d’observer leurs stratégies d’usage pour se rendre compte que le réglage des vitesses leur est souvent assez obscure.
Pour beaucoup, il est courant de choisir une vitesse incorrecte par inadvertance et de provoquer ainsi un croisement de chaine. Celle-ci peut alors faire du bruit, dérailler, voire, pire, dans certains cas endommager le dérailleur.

Chaine croisée, soucis garantis !
Chaine déraillée, cambouis assuré !

Bref, une expérience utilisateur qui ne rime pas du tout avec plaisir et simplicité… Et une frustration garantie, liée simplement à une mauvaise compréhension du fonctionnement.
Les utilisateurs ne sont cependant pas à blâmer et un simple coup d’oeil aux modes d’emploi suffit pour s’en convaincre : quelques lignes dans un vocabulaire abscons et rarement un schéma.

Côté Marketing, on continue à vendre des vélos équipés de 24 vitesses, alors qu’en réalité seulement 13 sont vraiment utiles.

Les 11 vitesses restantes correspondent à des braquets redondants ou à des croisements de chaîne…

Simplifier la pratique du vélo

En réponse à ces constats, le Synchrobox rend le changement de vitesses intuitif et il affranchit l’utilisateur de se soucier de la “complexité” mécanique du système.
Le Synchrobox s’adapte sur les cadres équipés de 3 plateaux à l’avant et comportant 7, 8 ou 9 vitesses à l’arrière, une configuration qui reste encore majoritaire sur les vélos à moins de 600€, malgré le développement des mono-plateaux sur les vélos de gammes supérieures.

Le Synchrobox permet ainsi de commander en un seul geste le dérailleur avant et arrière de façon synchronisée.

La technologie devient transparente et se met au service de l’utilisateur en lui apportant la simplicité, le plaisir et le confort attendu dans tous ses trajets.


Simplicité

Schéma de fonctionnement du Synchrobox. ©Damien Golbin

En tournant l’unique commande Synchrobox sur le guidon, le système va changer automatiquement les vitesses à l’avant et à l’arrière, de façon synchronisée et optimale.

En tournant la commande comme pour accélérer, le Synchrobox va augmenter le braquet, donc la vitesse et ce à cadence de pédalage identique.

Accélérer avec la commande = Augmenter le braquet

En tournant la commande comme pour décélérer, le système va réduire le braquet.

Décélerer avec la commande = Réduire le braquet

Efficacité

Le Synchrobox sélectionne automatiquement les vitesses utiles parmi les multiples combinaisons possibles et offre une progression continue du développement selon une cartographie idéale de vitesses.

Cartographie des 14 vitesses utiles, pour une transmission 3x9. ©Damien Golbin

En magenta : les plateaux (AV)
En vert : les pignons (AR)
En grisé : les combinaisons redondantes et à éviter (croisement de chaine)

Le système est particulièrement fiable grâce à une conception visant à réduire au maximum le nombre de pièces élémentaires. Le système étant aussi 100% mécanique, il ne nécessite ni électronique, ni batteries.
Le dérailleur avant bénéficie d’une fonction “d’auto-trim” permettant d’ajuster sa position en continu pour conserver un alignement optimal avec la chaine.

Le coeur du mécanisme n’est composé que de 5 pièces en mouvement. ©Damien Golbin

Plaisir & Sécurité

Avec un système totalement intuitif, l’utilisateur n’a plus à se soucier de la bonne combinaison de vitesses à sélectionner et il peut d’autant mieux se concentrer sur son trajet et sa conduite.

Affranchi des contraintes du changement de vitesses, plus besoin de baisser le regard vers son pédalier pour vérifier la vitesse engagée ou tenter de voir pourquoi le dérailleur fait du bruit. L’attention du cycliste peut être portée intégralement sur son environnement et donc sa sécurité.


Prix

Le prix de vente suggéré du système Synchrobox complet était de 100€. (commande rotative + grips + Synchrobox)
A titre de comparaison, un système traditionnel de gamme équivalente (Shimano Acera) coûte environ 115€. Mais il n’offre bien entendu aucune fonction de synchronisation.
Le seul autre système offrant une fonction de synchronisation est le Shimano XTR Di2 avec son option Synchronized Shift.

Le pack Shimano Di2. Prix : 2000€ environ

Mais, quand le Synchrobox répond à la fonction de synchronisation avec un système mécanique minimaliste, le Shimano Di2 prend une voie diamétralement opposée avec une impressionnante solution technique qui utilise un moteur électrique dans chacun des dérailleurs, alimentés par une batterie et pilotés par un système électronique embarqué.

Le niveau de complexité technique et un positionnement haut de gamme conduisent à un prix proche de 2000€, donc réservé à des pilote “elite” en excluant de facto le grand public.
Une même problématique de synchronisation des vitesses, mais 2 approches et donc 2 solutions techniques opposées !


Damien Golbin
J’ai piloté le développement et l’industrialisation de ce produit pour Ixow, un équipementier offrant des solutions innovantes à la pratique du vélo.
Je suis désormais installé dans la région de San Francisco où je travaille pour la compagnie
Spanner Product Development, dont les clients sont autant des start-ups que des grands noms de la Silicon Valley.
Ma
page LinkedIn.