Pourquoi c’est ok de faire des anglicismes
Julie Henches
3210

Enfin il y a anglicisme et anglicisme. J’ai bien aimé cet article car il me déculpabilise d’user un jargon propre à un métier. Par contre ce qui me gêne c’est l’anglicisme superflu.

J’ai dans mon ancien service d’une administration territoriale, une collègue dit faire du “B2B” (juste ça, je ne comprends pas, depuis quand une administration est une entreprise), elle “forward les mails”, elle veut un “save the date” pour la prochaine réunion, elle veut une “check-list détaillée du storyboard du prochain flyer” (oui la aussi je n’ai pas compris).

Un anglicisme est la plus pour aider la personne qui a un travail spécifique plutôt qu’à enfumer son environnement de travail.

Suivre un mail, un rappel, une liste sont des mots qui se substitue à eux même.

Bonus, si quelqu’un peut m’aider à comprendre la question “quelles sont les pistes pour améliorer le workflow du growth hacking des followers Facebook pour qu’ils rollback sur notre site internet ?” je suis preneur. On m’a accusé d’être de mauvaise foi en disant “Non, c’est pas possible, on parle de choses trop aléatoires et éloignés pour que cette phrase soit cohérente”