Collégien, notre devoir c’est vous !

Lettre d’un assistant d’éducation

Damien BRETEAU
Jul 4, 2015 · 4 min read

Etre ou ne pas être surveillant ? En voilà bien une bonne question ! Une fonction d’honneur pour combler le vide de l’employabilité. Une fonction rescapée sauvant mon orgueil du dictat social. C’est au milieu de ces sarcasmes que j’ai arrêté d’exprimer le faux.

Etre surveillant, c’était quand même bien tout ça au début. L’épreuve de la vie Parisienne est sans nul doute une façon de découvrir le battant qui est se cache en soi. Une manière de se dire que l’on est pas mort et d’éveiller son instinct animal pour survivre. J’ai trouvé dans cette honorable fonction, un sauve conduite. Un repos fantastique dans le monde brusque et artificiel dans lequel je m’étais plongé. Une mélodie criarde résonnant en échos, appelle mes souvenirs. A croire que nous oublions que nous venons tous du même endroit. Revenir aux sources pour se reconstruire et s’élancer dans des projets. La vraie définition d’un assistant d’éducation se trouve dans chacun de nous. La mienne c’est de revenir à l’état d’embryon de ma jeunesse, prend le temps de s’arrêter, se revoir et repartir.

Alors, j’ai laissé le dictat social dans les cours de faux aristocrates où les idées s’envolent mais ne posent jamais. J’ai tout délaissé là bas pour me consacrer à des choses plus concrètes. Un destin lié aux gamins. Essayer d’agir à la source, partageant son passé, être à cette belle place du vieux “flégon”, leur dire que l’avenir se gribouille ici. En 4 couleurs ou aux crayons à papier, le dessin de leur vie ne se dresse pas qu’aux tables de la permanence, ni aux talons hauts de la divine marâtre qui résonnent dans le couloir. Mais bien dans leur connaissance, dans leur courage, dans leur quête de réussir leur idéal.

Car, ils ne sont pas faciles ces mioches. Du haut de leur âge immature et désinvolte, ils retirent de leur imagination les plus fantasques actions pour se faire plaisir. Dans cet espace où le petit Homme joue au petit coq essayant d’épater la basse-cour. Parfois, se prostituant en paon, ils refusent les codes, ne prenant en compte que la révérence de leur image. Eblouir, éblouir, encore éblouir les yeux des autres s’opposant à la logique même de leur propre personne. Se battre, sécher, courir dans les couloirs et sortir les portables. Des infractions dîtes banales mais qui se muent parfois aux plus tragiques dénouements. Notre métier est physique, fatiguant et c’est avec toujours plein d’entrain que nous essayons de pousser nos jeunes vers leur destin. De meilleurs notes, un meilleur comportement pour un meilleur avenir.


Ackerman, Donaldson & Van der Bogert déclarent que les CPE, les profs, la Direction font de l’école “ un processus continu d’apprentissage : apprendre à penser et à agir face à l’ensemble des défis en évolution perpétuelle que nous rencontrons avec les élèves “


Mais je rajouterais que les assistants d’éducation aussi. Notre job est complet, humain mais tout aussi frustrant. Frustrant d’être de simples spectateurs en milieu naturel, de ces bons cerveaux mal exploités. Frustrant de comprendre que nos actions sont limitées aux portes du collège, frustrant de se projeter dans leur future et de voir où leur attitude vont les mener. Ils sont à la croisé de leur chemin et nous sommes simplement des bergers.

Alors, Etre ou ne pas Etre surveillant ?

Etre surveillant, c’est avant tout une question de savoir être. De la discipline, du caractère, du mental et une conscience forte. Etre ferme sans être téméraire et surtout ne jamais, Oh oui ! Ne jamais rien lâcher.

Collégien, notre devoir c’est vous !

Damien BRETEAU Ancien surveillant du Collège Gustave Flaubert

    Damien BRETEAU

    Written by

    Corsaire à pince à linge, libre penseur et Startuper en herbe “La folie a matière à discuter sérieusement” #digital #communication #Relationhumaine

    Welcome to a place where words matter. On Medium, smart voices and original ideas take center stage - with no ads in sight. Watch
    Follow all the topics you care about, and we’ll deliver the best stories for you to your homepage and inbox. Explore
    Get unlimited access to the best stories on Medium — and support writers while you’re at it. Just $5/month. Upgrade