L’équation de la joie

DAVAÏDAVAÏ
Sep 10, 2018 · 5 min read

ou comment on finit par renoncer à choisir entre l’amour et l’ambition

Par Vincent Drye

Ça n’a l’air de rien comme dilemme mais ça peut sacrément vous encombrer.

Moi, à force de tergiverser entre rêve d’insouciance et soif d’exploits, j’ai fini par lancer une marque de courses d’aventure. Cette histoire est la preuve par A+B qu’il n’y a pas à choisir entre intensité et légèreté, entre se sentir vivant et prendre le temps de l’être. Je voulais vous la raconter !

Du paradoxe du traquenard

D’aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours été à l’initiative de ce que mon entourage a pris l’habitude de nommer des « plans traquenards ».

Traquenard #1 — année 0

Plus les années passaient, plus l’improbabilité de mes idées prenaient de l’ampleur : lancement des courses binouze bikers, expéditions clandestines dans les catacombes sans carte, nuit de l’azimut etc.

Tentative de reconversion dans l’élevage ovin au Kirghizistan pendant quelques mois : un auto-traquenard

Progressivement, je suis devenu expert dans l’art de créer des aventures hors du temps, où le participant ne sait pas ce qui va lui arriver et s’il va y arriver. Mais j’étais bien en peine de m’expliquer les raisons qui poussaient les gens à me suivre à répétition dans ces délires à haute teneur en incertitude.

un traquenardé typique

En 2017, je décidais de pousser la question un peu plus loin. Avec toute une bande de sacré loustics, on s’est réuni autour d’une idée particulièrement improbable : une course en stop géante à travers la France du vide.

BOUM 💥 1ère édition, énorme succès, 800 personnes

On avait mis le doigt sur quelque chose…Après plusieurs mois de sueurs, pas mal de débats, quelques coups de stress et beaucoup de joie, on accouchait d’une 2e édition à 1500 personnes^^

La question de savoir ce que tous ces gens étaient venus chercher en se lançant dans une telle folie devenait brûlante.

Intensifier la vie

Pour mieux mûrir ma réflexion, j’ai quitté mon job. En regardant les événements passés, j’ai acquis la conviction que toutes ces équipées répondent à notre instinct de démesure, c’est à dire cette force irrépressible en chacun de nous qui pousse à sortir de soi-même et de son quotidien.

Le risque, le dépassement physique, l’inconnu caressent cet instinct et nous aident à nous sentir vivant.

L’instinct de démesure chez les indiens d’Amérique du Nord

A ce stade de la réflexion, je tenais quelque chose mais c’était bancal : une existence perpétuellement en tension vers quelque chose de plus grand présente le profil rébarbatif et orgueilleux d’un moine-soldat du 12e siècle après 40 jours de jeûne. L’ambition de dépassement ne peut pas être un but en soi. Tout ça manque de joie.

La formule de la joie

C’est Riton Bergson qui m’a tiré de là. Ce philosophe est l’auteur, outre d’un désopilant essai sur le Rire, de plusieurs pavés imbitables sur les notions de conscience et de mémoire. Il y stipule notamment que :

Riton a pourtant rien d’un marrant

“la vie se nourrit des deux grands moteurs de l’activité humaine : l’amour et l’ambition.”

A ce moment-là, j’ai compris qu’il n’y avait pas à choisir.

Il y a un lien de cause à effet direct entre le dépassement et l’ouverture aux autres. Sortir de sa zone de confort donne confiance, rend la vie plus large et les autres plus présents.

√ JOIE :{sortir de soi}² = se décentrer +∞

Il fallait agir. J’ai punaisé le portrait du pote Bergson dans les toilettes et de ma plus belle plume, j’ai rédigé la feuille de route de DavaïDavaï :

Maëlle, une membre de la joyeuse bande de la Mad Jacques, m’a rejoint. Et ensemble, on a pris la décision de continuer à faire vivre nos idées à la con.

Avec vous, on voudrait faire vivre DavaïDavaï, les courses d’aventures avec le meilleur ratio effort/réconfort du marché. Pour ne plus jamais avoir à choisir entre intensité et légèreté.

Et pour faire dégouliner la joie de vivre et dilater le cœur des gens.

Ça vous parle ? 👉Alors parlons-nous

On vous enverra par electromail des petits shots d’aventurologie : des élans lyriques sur le sens de la vie bien sûr, des missives exaltées sur nos dernières idées d’expéditions insensées aussi. Et puis l’actualité des plans DavaïDavaï, qu’on n’oserait qualifier de bons, mais qui auront le mérite de vous faire vivre plus large.

PS : et si tout ça, en plus de vous parler, vous inspire, on a besoin de vous, de vos idées, vos partenariats, vos CVs, vos coups de main pour des événements, vos suggestions de lieux trop stylés, vos encouragements, tout ça on accueille. AVEC JOIE. 👉popov@davaidavai.co

@trevor wilson

DAVAÏDAVAÏ

Written by

Institut d’aventurologie, créateur d’aventures rocambolesques en tout genre 👉https://www.davaidavai.co/